Publicités
Les scientifiques sont abasourdis alors que les preuves étonnantes d’un nouvel ADN révèlent l’existence des Nephilim !

Les scientifiques sont abasourdis alors que les preuves étonnantes d’un nouvel ADN révèlent l’existence des Nephilim !

Dans la péninsule du désert de Paracas, située dans la province de Pisco, dans la région d’Ica, sur la côte sud du Pérou, l’archéologue péruvien, Julio Tello, a découvert un énorme cimetière abritant des tombeaux truffés d’êtres avec des crânes allongés jamais trouvés ailleurs dans le monde entier.  Depuis sa découverte en 1928, ils ont fini par être connus comme les « Crânes de Paracas ».  Non seulement les crânes datent-ils d’environ 3,000 ans, mais, il a trouvé plus de 300 de ces crânes allongés.

Les scientifiques ont enfin effectué une analyse de l’ADN sur un de ces crânes et les informations préliminaires viennent juste d’être publiées au sujet de ces anomalies par l’expert Brien Foerster.

Selon l’article d’aujourd’hui dans Origines Anciennes :

« Il est bien connu que la plupart des cas d’allongements crâniens sont le résultat de déformations crâniennes, d’aplatissements ou de transformations de la tête, dans lesquels le crâne est intentionnellement déformé en appliquant une force sur une longue période de temps à la tête.  Ceci est habituellement obtenu en liant la tête entre deux morceaux de bois ou en compressant avec des tissus.  Cependant, alors que la déformation crânienne modifie la forme du crâne, elle ne modifie pas son volume, son poids, ou toutes autres caractéristiques qui caractérisent un crâne humain ordinaire. »

Les crânes allongés de Paracas

Crâne allongé de Paracas

Cependant, ils disent que ces « crânes de Paracas » sont différents !  Le volume crânien est jusqu’à 25 pour cent plus grand et plus lourd que 60 pour cent des crânes humains ordinaires.  Ceci confirme qu’ils n’ont probablement pas pu être délibérément défigurés par des compressions ou des aplatissements de la tête.  Sans oublier que ces crânes accueillent également une seule plaque pariétale au lieu de deux.

Et les résultats de l’analyse de l’ADN ?

« Il possède un ADNmt (ADN mitochondrial) avec des mutations inconnues dans tout être humain, primate, ou animal connu à ce jour.  Mais, quelques fragments que j’ai pu séquencer à partir de cet échantillon indiquent que si ces mutations tiennent nous avons affaire à une nouvelle créature semblable aux humains, très éloignée de l’Homo Sapiens, des Néandertaliens et des Denisovans. »

« Les conséquences sont énormes.  Je ne suis même pas certain que cela s’inscrira dans l’arbre évolutif connu, a écrit le généticien.  Il a ajouté que si les individus de Paracas étaient si différents biologiquement, ils n’auraient probablement pas été capables de croiser avec les humains. »

Pour ces scientifiques, la cause de l’allongement est encore un mystère, puisque les caractéristiques des crânes ne sont pas le résultat de déformations crâniennes.  Cependant, pour ceux d’entre nous qui ont étudié l’histoire biblique, l’eschatologie et l’archéologie, ce n’est aucunement un mystère.  La science, à l’aide de leurs tests d’ADN, a  juste prouvé sans l’ombre d’un doute l’existence des hybrides Nephilim !

Source : http://pleinsfeux.org/

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils