• Le ministère libanais de l’Intérieur, Nouhad Machnouk, a ordonné samedi la fermeture dès lundi de deux centres de distribution de gaz domestique à Bir Hassan, dans la banlieue sud de Beyrouth, en raison de menaces terroristes, rapporte l’Agence nationale d’information (ANI, officielle). Les deux centres seront fermés pour une période déterminée, le temps de vider les réservoirs de gaz. Le ministère de l’Intérieur a indiqué dans un communiqué que l’enquête menée avec des suspects ont montré que des attentats suicide étaient en préparation contre ces centres de stockage du gaz. Des mesures de sécurité seront prévues autour des centres.

  • L’Armée libanaise a arrêté mercredi dans la Békaa un commandant du Front al-Nosra, la branche d’Al-Qaëda en Syrie qui combat le régime aux côtés des rebelles, a affirmé à l’AFP un responsable des services de sécurité. «Les renseignements de l’armée ont arrêté un des commandants d’al-Nosra dans la région de Macharih el-Qaa» frontalière de la Syrie, a indiqué cette source. Un porte-parole de l’Armée libanaise a affirmé de son côté à l’AFP qu’«une personne soupçonnée d’être un commandant d’al-Nosra a été arrêtée par l’armée dans l’est du pays». «Le prévenu est interrogé», a-t-il précisé.

  • Le quotidien Al Akhbar a rapporté que des services de sécurité libanais ont demandé au député Talal Arslan de renforcer les mesures de sécurité qui l’entourent et de prendre des précautions dans ses déplacements, après qu’ils aient reçu des informations sur un plan visant à l’assassinat.

  • Citant des sources de sécurité, le quotidien An Nahar a rapporté, mercredi, que deux jeunes gens étaient postés dans la matinée de mardi sur le toit d’un immeuble dans la région de l’Unesco (Beyrouth) surplombant le siège de l’ambassade de Russie, et utilisaient des jumelles et des caméras. Une dame qui les a aperçus a averti les services de sécurité. Mais lorsqu’une patrouille est arrivée sur les lieux, les deux hommes avaient déjà quitté vers une destination inconnue.

  • Le Front extrémiste al-Nosra a exécuté deux Syriens pro-régimes au Liban, ont rapporté vendredi plusieurs médias. Les corps du Syrien Ali et Mohammad Kouz ont été retrouvés à Wadi Hmeid près de Ersal, après un communiqué d’al-Nosra menaçant 12 Syriens qu’il accuse d’être un partisan du régime syrien.

  • Au moins 175 rebelles islamistes, des étrangers pour la plupart, ont été tués dans une embuscade tendue dans les environs de Damas, près de Otaïba, dans la Ghouta orientale, par d’armée syrienne, rapporte l’agence de presse officielle SANA et des sources de l’opposition. L’agence SANA a précisé que les rebelles tués étaient de nationalité saoudienne, qatarie ou russe de Tchétchénie et qu’ils appartenaient au Front al-Nosra, ainsi qu’au groupe salafiste Liwa’ el-islam. Les télévisions ont montré des images de dizaines de corps entassés sur un sentier dans une région quasi-désertique. La télévision du Hezbollah al-Manar a diffusé une vidéos prise la nuit, de l’embuscade. Cette embuscade représente un succès important pour les forces de Bachar el-Assad dans leur tentative de renforcer leurs positions dans la capitale et à proximité. L’armée gouvernementale est parvenue à reprendre la main ces derniers mois, notamment grâce à l’intervention du Hezbollah.

De source autorisée

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.