La Pologne, nouvelle tête de pont d’un plan de déstabilisation de l’Otan

La Pologne, nouvelle tête de pont d’un plan de déstabilisation de l’Otan

par Andrew Korybko

JPEG - 18.6 ko

Traduction
Gérard Jeannesson

Source
Oriental Review

Note de l’Oriental Review : La féroce campagne anti-Assad que la Turquie a menée tout au long de ces trois dernières années s’est soldée par un désastre politique pour ce pays. Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdoğan, s’efforce maintenant de rééquilibrer sa politique fort mal inspirée à l’égard de la Syrie. Il tente de retrouver des appuis régionaux et de reconquérir les faveurs de l’opinion publique, sa popularité s’étant effondrée en raison de son implication calamiteuse dans la tragédie syrienne. Sa dernière visite à Téhéran atteste du revirement spectaculaire opéré par la Turquie, aussi bien en ce qui concerne le raisonnement suivi que la manière d’aborder le problème syrien. Il semble bien que la Turquie ait tiré les leçons amères de l’expérience et compris ce qu’il en coûte de jouer le jeu de gouvernements étrangers dans ses relations avec un pays voisin. La Pologne sera-t-elle capable de réévaluer elle aussi, avec discernement, le rôle qui est le sien dans la crise abominable que traverse l’Ukraine ? La question reste ouverte.

[1] « Poland on standby to receive Ukraine’s wounded » by Mathew Day, The Telegraph 20 February 2014.

[2] “Remarks by Victoria Nuland at the U.S.-Ukraine Foundation Conference”, by Victoria Nuland, Voltaire Network, 13 december 2013.

[3] « La NED, vitrine légale de la CIA », par Thierry Meyssan, Однако/Réseau Voltaire, 6 octobre 2010.

[4Kony 2012 est une vidéo de propagande de l’association Invisible Children en vue de faire arrêter le chef de l’Armée de libération du Seigneur, Joseph Kony. Visionnée sur Internet par plus de 100 millions de personnes, notamment aux USA, elle a touché émotionnellement un large public sur la base d’affirmations simplistes et d’amalgames.

[5] « Danny » était le nom d’un activiste syrien, correspondant d’Al-Jazeera et de CNN, depuis Baba Amr (Homs) assiégé. En réalité, il s’agissait d’un jeune voyou rémunéré par les services secrets du Qatar pour faire accroire que la population de Homs était bombardée par le gouvernement syrien. Durant trois mois, il utilisa divers trucages pour que l’on entende et voit des bombardements imaginaires.

[6] “Rioters seize over 1500 guns in Ukraine mayhem –securty services” RT , 19 February 2014.

http://www.voltairenet.org/article182348.html

  
 Source: WikiStrike

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *