Publié le 10 février, 2014 | par Sentinelle

Il y eut une éclipse de lune, partielle, en soirée, en plus de l’éclipse normale de soleil, de 12 h à 15 heures, le vendredi 14 Nisan, 3 avril de l’an 33 jour de la crucifixion de JÉSUS.

Jour de pleine lune, cette éclipse commença vers 15h40 UT (Temps Universel) et fut visible à Jérusalem de 17h50 à 18h30 le vendredi 3 avril 33. Selon les calculs astronomiques de la NASA, le point maximum de l’éclipse à été relevé à 14h47 UT (Temps Universel) et son début 86 minutes avant, soit pour Jérusalem 14h47 – 86 + 2h20 = 15h41.

C’est la seule éclipse qui tombe un vendredi1 entre l’an 26 et l’an 36 période de la légation de Pilate en Judée. Cette éclipse partielle de lune donnait à l’astre un effet rougeâtre.

Luc ne s’y trompait donc pas lorsqu’il déclare dans Actes 2:20, citant Joël : « Le soleil se changera en ténèbres et la lune en sang, avant que vienne le Jour du Seigneur, ce grand Jour. »

Une comète en forme d’épée

Selon l’historien juif Flavius Josèphe dans son « Histoire des Juifs » peu avant la destruction du temple, une comète qui ressemblait à une épée (ou une croix) fut visible des habitants de Jérusalem et probablement par d’autres pendant une année entière. Cette vision fut interprétée par Flavius Josèphe comme un signe de malheurs auxquels, selon l’auteur, les Juifs ne portèrent pas attention.

Pourtant, longtemps avant Flavius Josèphe, les prophètes d’Israël avaient annoncé le signe de cette fameuse épée. Ils avaient annoncé que Le berger d’Israël (YÉCHOUA) serait frappé ainsi que Son compagnon (Jean Baptiste) et qu’Israël serait dispersé !

Zacharie 13:7 « Épée, lève-toi sur mon berger et sur l’homme qui est mon compagnon, dit L’ÉTERNEL des armées; frappe le berger, et les brebis se dispersent … »

Ce qui malheureusement arriva avec la précision biblique et la confirmation astronomique.

Sources historiques :

Flavius Josèphe, historien juif du 1er siècle « Histoire des Juifs »

Thallus, historien samaritain du 1er siècle, déclare dans le 3e livre de ses Histoires (rapporté par Jules l’Africain, vers 220 de notre ère) :

« Dans le monde entier, une obscurité effrayante, par l’obscurcissement d’une éclipse de soleil, se répandit et, par l’effet d’un tremblement de terre, des rochers se fendirent et de nombreux bouleversements se produisirent en Judée et dans le reste de la terre. »

Phlégon de Tralles donne une date précise, rapportée par Eusèbe :

« En la quatrième année de la CCIIe olympiade, il y eut une éclipse de soleil, la plus grande que l’on eut jamais vue, et la nuit se fit à la sixième heure du jour [midi], au point que les étoiles furent visibles dans le ciel. Et un grand tremblement de terre, ressenti en Bithynie, causa de nombreux bouleversements à Nicée. »

Phlégon de Tralles est l’auteur des Olympiades, dans lequel il recense les vainqueurs des épreuves et les évènements de l’époque (de la première à la 229e olympiade, soit de – 776 à + 137 après JC)

1 (J.P. Parisot, F. Suagher – Calendriers et chronologie Paris 1996 Éd. Masson pp. 164-166)

Pierre Desbordes

PAR. PLEINSFEUX.ORG

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.