Les inégalités de revenus constituent le risque économique le plus probable et l’un des plus préoccupants des dix prochaines années, selon le Forum économique mondial de Davos qui s’ouvre aujourd’hui. Un mal difficile à combattre, étant donné la multitude de facteurs qui le sous-tendent.

Atlantico : Quel constat en matière d’inégalités de revenu les organisateurs du forum économique mondial dressent-ils et quelles pistes de réflexion avancent-ils ?

Nicolas Goetzmann : Le constat de Davos, appuyé par la recherche effectuée par Oxfam, est que les 85 personnes les plus riches du monde concentrent autant de richesse que les 3.5 milliards de personnes les plus pauvres, soit 50 % de la population mondiale. C’est aussi le constat que la très grande partie des revenus  ont été capté par les 1 % les plus riches depuis 30 ans. Cette situation de concentration extrême est la base de la conclusion de Davos, qui rejoint la déclaration d’Obama « les inégalités sont le plus grand défi de notre temps » ; il s’agit désormais de la priorité des priorités.

Oxfam pointe quelques pistes de réflexion, le démantèlement des paradis fiscaux, lutter contre le pouvoir politique détenu par « les riches » afin de sécuriser leurs revenus, la mise en place de fiscalités progressives à travers le monde etc…

Lire la suite ici

Publicités

Une pensée sur “Les milliardaires et les puissants de Davos au chevet des inégalités au moment où elles n’ont jamais autant diminué : les batailles déjà gagnées (si, si) et celles qui restent à mener”

  1. Bonjour, en ce qui me concerne, j’espère et je prie de ne plus être là dans une dizaine d’années… La haut le salaire équivaut au salut… Bien à vous.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.