Les défis au christianisme en France

© Flickr.com/andrewrennie/cc-by-sa 3.0

Télécharger le fichier audio

VDLR. Le réseau Riposte Catholique est un portail catholique très connu en France qui a pour l’objectif d’informer ou plutôt de réinformer ses lecteurs sur l’actualité du catholicisme en France.

Le rédacteur en chef de ce réseau est Daniel Hamiche qui a aimablement consenti de répondre aux questions de La Voix de la Russie.

VDLR. Aujourd’hui on voit se produire le processus de la libéralisation de l’Eglise catholique même au niveau du Vatican. Par exemple, nous nous rappelons très bien le discours du pape François sur la tolérance envers les homosexuels, les divorces et les avortements. La question du mariage des prêtres est relancée. La France a été toujours un pays chrétien depuis Clovis et elle occupait à mon avis la place particulière dans le monde chrétien. Quelle est la position des chrétiens français vis-à-vis de ce processus?

Daniel Hamiche.Il y a effectivement une crise aujourd’hui dans l’Eglise catholique mais en ce qui concerne des rumeurs ou des interprétations qui ont circulé autour des récentes déclarations du pape François, je crois qu’il faut revenir à la vérité des choses. L’église catholique ne changera pas sa position sur la question du mariage des prêtres et sur le côté sacré du mariage. Elle a certainement le devoir d’appliquer des pastorales particulières, par exemple pour les personnes homosexuelles mais pour autant elle ne reconnaîtra jamais le mariage homosexuel. Il faut être très prudent sur les rumeurs de presse qu’on peut lire ici et là, la position et la doctrine du dogme catholique ne changera pas. Pour ce qui est de la France, il est évident qu’aujourd’hui la foi connaît de graves attaques. Les chrétiens aussi sont de certaine manière persécutés en France. Nous sommes dans une crise de la foi et dans une crise de l’Eglise en Occident et particulièrement en France qui se traduit bien sûr par la baisse de la fréquentation des lieux de culte, la baisse d’entrée dans les séminaires et donc conséquemment par la baisse du nombre des prêtres qui sont ordonnés chaque année. Alors, il y a un renouveau qui est en train de se passer en France chez les catholiques, des jeunes générations arrivent qui n’ont sans doute pas tous les préjugés qui avaient peut-être des précédentes générations et il y a une espèce de pré-printemps comme disaient plutôt les Allemands

VDLR. On prétend que le christianisme, en Occident, vient d’affronter une terrible crise de la foi. Pourtant on révèle l’intérêt significatif des Français pour la spiritualité: les jeunes commencent à s’intéresser à la religion de plus en plus. Selon vous, quelles questions ils posent aujourd’hui à l’église et est–ce qu’elle est capable d’y répondre?

Daniel Hamiche. L’église catholique a les réponses tout à fait appropriées aux jeunes. La question, c’est toujours la transmission de ces réponses qui fait problème. Il y a un déficit de «communication» des messages de l’Eglise. Il y a trop de filtres, trop d’écrans qui empêchent à l’Eglise de faire passer son message aujourd’hui notamment aux jeunes Français et ces écrans, nous les connaissons, sont les écrans matériels et immatériels. Ce sont les mass-médias dans leur écrasante majorité qui sont porteuses des contre-valeurs dans notre société, c’est l’Etat lui-même qui est extrêmement laïcisé au point qu’il est devenu laïciste avec l’arrivée au pouvoir de M. Hollande et du gouvernement de M. Ayrault. C’est la plus belle collection des personnages antichrétiens qu’on a jamais vu dans un gouvernement français depuis sans doute la révolution française ou peut-être certains gouvernements de la Troisième République de la fin de XIX siècle.

VDLR. M. Hamiche, ne croyez-vous pas que la vandalisation des églises par les représentants d’un islam dénaturé communément désigné par le terme «islamisme» est le résultat direct de la politique laïcarde menée par la France ces quarante dernières années ?

Daniel Hamiche. C’est vrai qu’il y a en France un phénomène d’islamisation de la société. Pour les raisons qui sont trop longues à expliquer il y a actuellement une faveur à accorder aux revendications des musulmans en France alors que le gouvernement, les pouvoirs publiques n’ont pas l a même sollicitude pour les chrétiens. Toutefois, en matière de profanation d’Eglise, par exemple, des profanation des dômes chrétiens qui en sont par dizaines, des centaines en France, les musulmans ou les islamistes sont extrêmement minoritaires dans ces actes et il y a eu des profanations d’églises qui sont fait par des musulmans mais c’est minoritaire. Les principaux vecteurs de ces actes de christianophobie viennent plutôt des groupes anarchistes d’extrême-gauche qui sont extrêmement nombreux en France avec très souvent l’aveuglement et le refus de voir ces actes par l’Etat et un manque de la protection des lieux de culte par les pouvoirs publics.

VDLR. Comment vous expliquez-vous le silence des autorités – celui de M. Valls notamment et de toute l’équipe Ayrault en général – face aux actes blasphématoires perpétrés contre les lieux de culte chrétiens, cimetières y compris?

Daniel Hamiche. Je crois qu’il y a à la fois un gouvernement qui est actuellement aux affaires en France, un mépris et une haine pour les chrétiens qui est expliquée et exprimée par de nombreux ministres. Par exemple, monsieur Peillon, qui est le ministre de l’éducation nationale a dit qu’on ne pourra jamais construire un pays de liberté avec la religion catholique.» Et on a vu la façon dont les elus de gauche ont traité les responsables de l’Eglise catholique en France lors du débat sur le dit «mariage pour tous ».

VDLR. Merci, monsieur Hamiche, pour cet entretien aimablement accordé.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.