Le Comité de Soutien au H2B2 en abrégé “CS-H2B2″ porte à l’attention de l’opinion nationale et internationale ;

 

Le 26 novembre 2013, un citoyen camerounais de plus et de trop, fera l’objet d’une procédure judiciaire engagée par Bolloré Africa logistics Cameroun. Il s’agit en effet de sieur Kamga Nenkam Jean Paul, inventeur du H2B2 system avec Big Bags qui a fait ses preuves sur la place portuaire de Douala.

H2B2 system

H2B2 system

Cette invention fait l’objet du brevet  n°14130 du 30 décembre 2008 délivrée par le directeur général de l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI) après  moult investigations et plusieurs vérifications comme le veulent les procédures en la matière. Mais, pour avoir tenté de négocier et d’échouer au rabais, le “demandeur” préfère “manipuler” la justice en vue d’annuler un brevet fiable à la fois sur le plan procédural et juridique. Une situation qui rappelle les temps coloniaux malheureusement dépassés par l’émancipation dont le peuple africain fait montre.

Cette autre manigance du groupe Bolloré au Cameroun, nous donne l’occasion de lire la situation sous deux prismes. La première d’un point de vue purement socio-économique qui ne laisse aucun Camerounais indifférent. Avec les antécédents restés impunis jusqu’ici par l’Etat camerounais, le groupe Bolloré pense qu’il a droit de faire du citoyen camerounais, ce qu’il veut au nom de ses relations avec le sérail. Nous disons non, non à cette nouvelle tournure tout en rappelant les autorités camerounaises face à leur responsabilité.

Le hold up de cette firme qui se croit tout permise devrait être imprégné d’un minimum de moralité. Bolloré Africa Logistics Cameroun à notre sens, devrait se contenter des richesses qu’il amasse aussi bien sur la place portuaire dont les ¾ du marché de la logistique, du dragage et du remorquage lui reviennent. Le transport ferroviaire qui a démontré ses limites au nom d’une pseudo- privatisation, les plantations, des parc-à-bois à Douala et à Belabo et bien d’autres avec le rapatriement de nos capitaux ne sont pas en reste. Il y a quelque temps, un autre Camerounais, le Dr Hilaire Kamga faisait les frais de l’humeur de cet “empire”, la liste est loin d’être exhaustive. Les archives et autres coupures de journaux le montrent à suffire. Les intentions de Bolloré de phagocyter et de noyauter les hommes et les biens sont prouvées depuis des lustres. Trop c’est trop, disons-nous.

Une palette en bois 180 par 140 cm

OAPI

La deuxième lecture réside en la capacité et en la maladresse de cette structure à remettre en cause la crédibilité et le travail des experts de l’Organisation africaine pour la propriété intellectuelle (Oapi) dont les 25 ans viennent d’être célébrés avec un bilan assez élogieux pour le paysage de la propriété intellectuelle des pays membres dont le Cameroun qui abrite le siège. Vu sous cet angle, il nous semble et cela reste une vérité, que l’attitude de Bolloré s’assimile plus qu’à une provocation, à une néo-colonisation avec des effets contre-productifs et dangereux. Cette ère est révolue, cette firme devrait dorénavant respecter les institutions africaines, les œuvres africaines faites selon des normes avérées et incontestées. L’intimidation de Bolloré ne laissera pas le comité de soutien insensible, rappelons-le.

Par ailleurs, nous mettons en garde Bolloré contre toute tentative de manipulation de la justice ou l’intimidation des magistrats qui vont dire la justice. Nous appelons sur ces entrefaites les Camerounais à se mobiliser comme autour des Lions Indomptables, autour du H2B2 System qui est bel et bien camerounais. Nous devons valoriser les œuvres camerounaises, y veiller afin que personne au nom de quelques raisons que ce  soit ne veille s’en attaquer. Sachant que le H2B2 system reste un bon indicateur pouvant accompagner les autorités camerounaises dans la recherche des performances portuaire, le H2B2 est pour l’heure, un outil incontestable pour l’atteinte de ces objectifs. L’économie camerounaise ne s’en portera que mieux et le Document de Stratégie pour la Croissance (Dsc) trouvera ainsi un chemin balisé afin de s’affirmer. Sur le plan international, avec l’adhésion de certains pays portuaires de l’Ouest-africain, l’image du Cameroun rayonnera une fois de plus. Car, un Camerounais aura aidé l’Afrique dans la maitrise d’une technologie locale qui produit des effets escomptés depuis des lustres. Nos valeurs africaines sont bien à la hauteur des grands défis économiques de l’heure, surtout ceux que charrient les activités portuaires. La procédure en cours fera l’objet d’une veille, une pétition en vue de recueillir 3 000 signatures des Camerounais de l’intérieur et de l’extérieur  dans le but de présenter leur position au Chef de l’Etat est en cours. Le comité continue à enregistrer les membres désireux de soutenir l’action en vue de défendre et protéger un produit camerounais.

Loin de développer ici des attitudes de racisme ou de xénophobie, le Comité de Soutien voudrait rappeler à Bolloré Africa Logistics Cameroun, le contexte. Il appelle au respect des valeurs africaines et à l’intelligence camerounaise. Son attitude ne s’assimile ni plus ni moins qu’à une insulte de notre matière grise et à une tentative de déstabilisation des rapports socio-économiques qui restent une réalité chez nous. Nous rappelons que l’impérialisme fait désormais partie du passé et que toute tentative de récidive sera matée dès le petit matin avec la dernière énergie.

 

Pour le Comité de Soutien du H2B2 System,

Le Porte-parole – Paul-Joël Kamtchang

 

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.