Le jeudi 5 décembre 2013, la Commission des poursuites de la Chambre se penchera sur la demande du Parquet général de lever l’immunité parlementaire de Laurent LOUIS. Luttant depuis le début de son mandat contre les privilèges accordés aux politiques, le député exigera lui-même la levée de son immunité ! Une première en Europe !

Poursuivi pour une obscure histoire de recel d’éléments du dossier Dutroux que la Justice et les politiciens belges aimeraient savoir définitivement refermé, pour révélation de l’identité des victimes de Marc Dutroux (ça laisse sans voix…), diffusion d’une liste de prétendus pédophiles (bien souvent des personnalités haut-placées et membres de la franc-maçonnerie qui se considèrent bien au-dessus des lois), calomnie à l’égard d’un journaliste du Soir (qui n’a cessé, sous couvert de son titre de journaliste, de le salir depuis plus de 3 ans) et enfin d’outrage à l’encontre du Premier Ministre Elio Di Rupo qu’il a, à différentes reprises, traité de pédophile, le député fédéral indépendant Laurent LOUIS, président du nouveau mouvement citoyen Debout Les Belges, devra se présenter le 5 décembre 2013 devant la Commission de poursuites de la Chambre des Représentants.

La Commission de poursuites de la Chambre devra se pencher sur la demande du Parquet général de lever l’immunité parlementaire du député LOUIS afin de pouvoir le faire comparaître devant la Chambre du Conseil du Tribunal de Bruxelles le 21 janvier prochain à 9h00. La Chambre du Conseil devra statuer sur un éventuel renvoi du député devant le Tribunal correctionnel.

Devant la Commission des poursuites, il est de coutume, pour le député dont la levée d’immunité est demandée, de se défendre et surtout de s’attacher au maximum à ce privilège. Nous avons encore pu le constater dernièrement dans le tristement célèbre dossier Wesphael. Laurent LOUIS n’agira pas de cette manière. Logique quand on connaît les positions, les valeurs et les combats du député.

Depuis le début de son mandat en 2010, Laurent LOUIS s’est attaqué aux privilèges du monde politique dénonçant le train de vie, les dépenses plantureuses de certains hauts responsables de l’Etat, le cumul des mandats et le salaire mirobolant des députés et ministres dont le nombre n’a cessé d’augmenter ces dernières années à cause des malheureuses réformes successives de l’Etat. Cependant, l’immunité est le privilège le plus important et le plus malsain des politiques. Cette immunité permet aux élus d’échapper aux poursuites judiciaires. Combien ne sont-ils pas sur les bancs du PS ou du MR à avoir pu bénéficier de ce mécanisme pour échapper aux poursuites judiciaires les concernant ? C’est pour le député LOUIS «  un mécanisme qui permet aux élus de se considérer comme des intouchables, des hommes et des femmes au-dessus de nos lois. C’est une logique totalement dépassée. En 2013, il est temps de mettre un terme à ces privilèges issus d’une époque révolue. Debout Les Belges est d’ailleurs actuellement le seul mouvement politique en Belgique qui souhaite s’attaquer de plein fouet à ces privilèges. La suppression de l’immunité parlementaire fait d’ailleurs partie de notre programme car rien ne justifie que les élus aient plus de droits que Monsieur ou Madame tout le monde ! ».

C’est dans cette logique que Laurent LOUIS exigera purement et simplement, devant les députés membres de la Commission des poursuites, la levée de son immunité parlementaire. Laurent LOUIS se considère comme un citoyen comme les autres, un citoyen qui a certes le droit de prendre la parole au sein du Parlement mais qui reste malgré tout un simple citoyen qui, comme ses semblables, se doit de rendre des comptes à la Justice. Au contraire de ses collègues, alliant le geste à la parole, l’acte aux idéaux politiques, Laurent LOUIS ne demandera pas de pouvoir bénéficier de l’immunité dont il peut se prévaloir. «  Je refuse de m’abriter derrière mon immunité parlementaire parce que j’ai toujours dénoncé les privilèges de la caste politique. Je n’ai rien à cacher et je ne souhaite surtout pas donner l’impression de vouloir esquiver mon procès ou de vouloir échapper à la Justice. En outre, les faits qu’on me reproche sont ridicules et ont surtout pour objectif de détourner l’attention de l’opinion publique des vérités que je dénonce et des secrets que je révèle » .

Le député exigera donc la levée de son immunité, une première en Europe, afin de pouvoir répondre de ses actes devant la Justice, une Justice dont il espère qu’elle sera indépendante, objective et impartiale. Un voeu qui ne sera pas simple à exhausser tant les liens entre le monde politique et le monde judiciaire sont serrés, tant les nominations dans la Justice sont encore dépendantes actuellement des couleurs politiques des protagonistes. Laurent LOUIS ose cependant espérer qu’il pourra être jugé dans de bonnes conditions sans que la Justice ne subisse trop de pressions extérieures, des pressions, qui malheureusement existeront inévitablement vu les fonctions et les sphères d’influence des personnes concernées par ce dossier.

En démocrate qu’il est, Laurent LOUIS ose encore croire en la Justice de son pays d’autant plus qu’il sait qu’il pourra compter sur l’aide de son avocat, Maître Sébastien Courtoy, ténor du Barreau de Bruxelles et avocat de l’humoriste Dieudonné en Belgique pour veiller au bon respect de ses droits et de la procédure.

Pour de plus amples renseignements sur la tactique de Laurent LOUIS et de son avocat, nous vous renvoyons vers l’article de la DH:

Source : http://laurentlouis.eu/index.php?id=81&lang=fr&t=n

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.