« Une fois l’accord de Genève signé, l’option militaire sera de nouveau sur la table. Les Saoudiens sont furieux et prêts à fournir toute assistance nécessaire à Israël », a déclaré l’un des interlocuteurs anonymes du journal.

Iran : Israël et l’Arabie saoudite préparent une opération militaire

Le service de renseignement israélien Mossad et les autorités saoudiennes coopèrent pour mettre au point un plan d’attaque contre l’Iran, écrit le journal britannique Sunday Times se référant à des sources diplomatiques.

91585867.jpgIsraël et l’Arabie Saoudite sont mécontents du déroulement des négociations concernant le dossier nucléaire iranien, estimant que l’éventuel accord entre l’Iran et les six médiateurs internationaux ne sera pas assez contraignant et ne privera pas Téhéran de sa capacité à fabriquer des armes nucléaires.

D’après le journal, Riyad est disposé à mettre ses bases aériennes à la disposition d’Israël en cas d’attaque contre la République islamique. L’Arabie saoudite envisage également de fournir à l’Etat hébreu des drones, des hélicoptères de sauvetage et des avions de transport.

Un nouveau volet des négociations entre l’Iran et les Six a pris fin le 10 novembre dernier à Genève. Il n’a pas débouché sur la signature d’un accord, mais les parties ont déclaré avoir réalisé certains progrès. Selon l’agence IRNA, la prochaine rencontre entre l’Iran et les Six aura lieu les 20 et 21 novembre à Genève.

L’Iran est persuadé que la communauté internationale doit reconnaître son droit à l’enrichissement d’uranium. Or, certains pays occidentaux, notamment les États-Unis, ne l’acceptent pas.

Téhéran se déclare prêt à réfléchir à une suspension de l’enrichissement d’uranium, à une réduction du nombre de centrifugeuses et à la signature d’un protocole supplémentaire sur des garanties avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) en échange de la levée des sanctions bancaires et pétrolières.

Source: Wikistrike

Publicités

2 pensées sur “Iran : Israël et l’Arabie saoudite préparent une opération militaire”

  1. Le rapprochement des dirigeants israéliens sionistes avec la famille saoudienne régnante, en apparence tout récent, tout nouveau, comme disent certains, passant du Boycott à la coopération, résultat d’une irritation entre Washington et Ryad, entre Tel-Aviv et Washington, suite au recule des USA de bombarder la Syrie après lui avoir collé une fausse accusation d’avoir utilisé l’arme chimique contre sa propre population; que chacun sait maintenant, que c’est le fait d’une machination organisée par l’Otan, Israël, la Turquie et le CCG, suite à leur multiple échecs de faire tomber la direction politique syrienne, ces mêmes puissances maléfiques tentèrent par ce choc psychologique qu’ils provoquèrent volontairement dans l’opinion mondiale en assassinant des civiles innocents par centaines, de passer outre les vetos russes et chinois au Conseil de sécurité de l’ONU, et de mettre ainsi ces deux membres permanents Chine et Russie devant le fait accompli. Qui oserait encore défendre Bachar el Asad ainsi diabolisé. En organisant ce crime auquel ces puissances occidentales avaient donné une immense portée symbolique, la ligne rouge à ne pas dépasser comme s’acharnait le Président Barak Obama de le dire et de le redire, et qui justifierait une condamnation et une intervention internationale unanime pour protéger soi disant la population civile syrienne exterminée par le « Régime Asad ». De la sorte, l’on pourrait en finir avec cet obstacle pour le nouveau Moyen-Orient, en bombardant le pays, ses infrastructure, ses défenses aériennes, ses casernements militaires, ses ports maritimes, ses centrales électriques, ses barrages d’eau, ces aéroports civiles et militaires, ses hôpitaux, ses universités, et ouvrir du même coup la route aux forces saoudiennes blindées déjà préparées depuis la Jordanie pour profiter de cette agression et foncer sur Damas, comme les forces de l’OTAN l’avaient fait en Libye. L’attaque chimique de la Ghoutta, le 21 août 2013, a été organisée par l’Otan. Les armes ont été acheminées depuis une caserne de l’armée turque jusqu’à Damas, et les médias de guerre habituels ont été mobilisés pour faire de cet épisode un événement plus grave que tous les autres. Peu à peu le faux drapeau apparait et les aveux d’un terroriste libanais tombé aux mains des forces de l’armée arabe syrienne dévoilent toute la réalité puisque lui-même était chargé de les remmener ces charges chimiques de Turquie pour les livrer à Jabhet El-Nousra en Syrie pour être utilisées à el Ghouta. Malgré leurs mensonges cousus de fil blanc, les USA et l’Otan étaient sur le point de bombarder la Syrie que seul le déploiement imprévu de la flotte russe au large des côtes méditerranéennes aurait contraint le Pentagone à frapper depuis la Mer Rouge en survolant la Jordanie et l’Arabie saoudite, c’est-à-dire en plongeant leurs alliés dans la guerre. Washington ayant renoncé à entrer dans un conflit régional, la diplomatie US s’attache depuis à préparer la conférence de Genève 2. Cependant pour revenir en arrière, durant les années 1970 du siècle passé, la démarche saoudienne a été de tenter de rendre docile les pays arabe, de les faire reconnaitre l’Entité sioniste, et de les mener à faire des concessions pour satisfaire cette Entité qui jamais en fait ne sera satisfaite sans réaliser la judaïsation de la Palestine, le destruction de la Mosquée d’Al-Aqsa et la construction de leur Temple en lieu et place; sans réaliser le Grand Israël et la dislocation de tous les pays arabes en petites entités faciles à dominer. Les Saoudiens au service d’Israël malgré les discours fanfarons des responsables saoudiens sur la Palestine et El-Qods. Le royaume saoudien et Israël tous deux tournent en satellite dans la sphère des USA depuis leur existence propre, et parler du désagrément ou de la mauvaise humeur des saoudiens et des israéliens vis-à-vis des USA, n’est pas sérieux. Les USA exploitent ces désagréments pour améliorer leurs propres conditions dans leurs négociations avec les Russes, que se soit de reconnaitre l’Iran comme puissance régionale, ou de reconnaitre leur défaite en Syrie. Les faits et réalités qui ont apparu depuis le début du nouveau siècle, lorsque l’armée israélienne envahit le Liban, indique qu’Israël ne faisait qu’exécuter un plan impérialiste déjà tracé où les saoudiens étaient partie prenante. Condolisarice, cette ex-secrétaire d’Etat US aux affaires étrangères sous le Président Bush junior, durant cette agression contre le Liban avait organisé toute une coordination pour faire travailler ensemble les différents services de sécurité CIA, Mossad et saoudienne, ainsi qu’égyptienne au temps du Président Moubarek, à Cherm El Sheikh contre la Syrie, contre la résistance libanaise, contre le Hizbollah en particulier, contre les palestiniens résistants, contre l’Iran. Durant ces longues années, jusqu’à cette agression actuelle contre la Syrie, nous avons la démonstration que l’Entité saoudienne est totalement servile aux américains, jusqu’à la moelle; de même pour Israël plus que jamais incapable de toute action militaire sur le terrain en dehors de la volonté américaine.
    Visa mindre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.