LA GRANDE ARNAQUE. Syrie: le vote du Conseil de sécurité et l’arnaque occidentale

LA GRANDE ARNAQUE. Syrie: le vote du Conseil de sécurité et l’arnaque occidentale

Rebloger via Allainjules

logo_ONU-893e1Après le vote à l’unanimité de la résolution du Conseil de sécurité sur la destruction des armes chimiques en Syrie, l’Occident tente encore une fois, de tromper son opinion. Du côté français, elle a été lue avec les yeux fermés. Pour le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, qui a encore mis en garde le gouvernement syrien s’il ne se conformait pas aux exigences de la résolution, c’est de l’enfumage. John Kerry, laminé par la Russie,  a déclaré que la possibilité d’utiliser la force militaire contre la Syrie « reste sur l’ordre du jour ». Un mensonge parmi tant d’autres. Explications.

Kerry ment parce que, le Conseil exécutif de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) a validé vendredi dernier dans la nuit à La Haye (Pays-Bas) une feuille de route sur la destruction de l’arsenal chimique syrien. La résolution du Conseil de sécurité de l’ONU sur la destruction des armes chimiques en Syrie exclut complètement le recours à la force, et en général, toute application du Chapitre VII de la charte de l’organisation, prévoyant les actions en cas de menace contre la paix. C’est dit. Alors, quand la France déclare qu’elle a été suivie, c’est un mensonge éhonté. Ses exigences ont été mises à la poubelle…

Comme l’a rappelé l’ambassadeur à l’ONU Bachar Jaafari, rageant contre la rencontre informelle de DJ Fabulous avec les opposants-terroristes syriens, la “résolution interdit au gouvernement français d’inciter au terrorisme, d’inciter à la violence en Syrie. Elle interdit à Paris et au ministre des Affaires étrangères de contribuer à aggraver la situation militaire en Syrie en procurant des armes et un soutien politique à l’opposition”. En réalité, cette première action de Paris, via le Quai d’Orsay, fait de lui un hors-la-loi.

Un cas précis est à signaler, celui de l’ex président libérien Charles Taylor, 65 ans, condamné à 50 ans de prison pour avoir été reconnu coupable en avril 2012 d’aide et encouragement d’une campagne de terreur visant à obtenir le contrôle de la Sierra Leone. Souvent drogués, disent les sources, les rebelles se sont rendus tristement célèbres pour des meurtres, viols systématiques, enlèvements et amputations. Ils ont en outre kidnappé des milliers d’enfants, obligés de combattre dans leurs rangs. C’est le cas des Gouvernements français, américains, turques, saoudiens, qataris et anglais, entre autres. Et si demain il y a enfin une jurisprudence Charles Taylor, tous ces gens croupiraient à La Haye. Mais bien sûr, avec le courage de Bensouda, on sait que ça n’aura pas lieu, dans ce Tribunal pour nègre qu’est la CPI…

Source :http://allainjules.com/2013/09/28/la-grande-arnaque-syrie-le-vote-du-conseil-de-securite-et-larnaque-occidentale/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *