Alassane Ouattara craindrait que «les français et les américains», lui fassent sa peau comme à Saddam Hussein et Ben Laden

Alassane Ouattara craindrait que «les français et les américains», lui fassent sa peau comme à Saddam Hussein et Ben Laden

alassane

Les ivoiriens ont dû certainement s’en rendre compte. C’est que depuis qu’il a regagné la Côte d’Ivoire le 27 Août dernier après un séjour privé de près de trois semaines en France, le Chef de l’Etat, Alassane Ouattara se fait de plus en plus discret. Et peu bavard. Ses déplacements officiels comme ceux effectués lundi dans les communes d’Abobo et Anyama seraient fonction de l’importance des cérémonies. La sécurité aurait même été triplement renforcée autour du Président Ouattara.

En effet, craignant « les français et les américains » qu’il soupçonnerait depuis un moment de vouloir attenter à sa vie pour ainsi mettre un terme à son pouvoir, Alassane Ouattara, selon notre source, se trouve bien souvent « obligé de changer de couchette une fois la nuit tombée ».Toujours aux dires de notre informateur, le Président Ouattara passerait ses nuits dans deux Ambassades étrangères accréditées en Côte d’Ivoire dont nous taisons volontairement les noms des pays pour des raisons évidentes de sécurité. Mais qu’est-ce qui a bien pu se passer entre temps pour que le Président Ouattara mette en doute aujourd’hui la sincérité de ses rapports avec ses alliés d’hier au point de soupçonner ceux-ci de vouloir lui ôter la vie?

De sources bien introduites, il nous est revenu que le toujours président du RDR ne supporte plus que les Socialistes au pouvoir en France aient désormais pris fait et cause pour ses opposants ivoiriens. Opposants pour lesquels il lui est fait injonction de libérer sans condition certains d’entre eux emprisonnés depuis plus de deux ans. Autre rancune que le Chef d’Etat ivoirien rumine contre François Hollande et Barack Obama, selon notre source, c’est le tapis rouge que la France et les Etats Unis auraient déroulé au pied du président du Front Populaire Ivoirien et sa délégation au lendemain de leur libération.

En effet, Ouattara s’indigne que Pascal Affi N’guessan et Koua Justin aient été reçus avec empressement et diligence alors que ceux-ci venaient de sortir fraîchement de prison. Pour le Président ivoirien, cette attitude de Hollande et Obama cache bien des choses. Et c’est pour se prémunir de toute surprise désagréable que Alassane Ouattara aurait décidé de vivre en vase clos, loin des regards de ces mêmes forces étrangères avec lesquelles il a pourtant fait corps hier contre Laurent Gbagbo dans la crise post-électorale en Côte d’Ivoire.

Source: Le Quotidien d’Abidjan

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils