Urgent Syrie – Obama recule: Obama repousse d’éventuelles frappes à la surprise générale

Urgent Syrie – Obama recule: Obama repousse d’éventuelles frappes à la surprise générale

  PHOTO: Barack Obama et son vice-Président à la Maison Blanche, le 31 août 2013. AP par Charles Dharapak.

Par Le Monde.fr avec AFP, AP et Reuters – Obama recule et souhaite désormais le feu vert du Congrès avant une intervention militaire.

Barack Obama a déclaré, samedi 31 août, qu’il avait pris la décision de principe de frappes contre le régime syrien mais avait demandé au Congrès de donner son feu vert à une telle opération, éloignant la perspective d’une intervention américaine à court terme.

“J’ai décidé que les Etats-Unis devraient agir militairement contre des cibles du régime syrien”, a affirmé le président américain dans une intervention solennelle depuis la Maison Blanche. “Nous sommes prêts à frapper quand nous le choisirons”, a précisé Barack Obama, évoquant une intervention sans troupes au sol, “limitée dans le temps et dans son ampleur”. Le Congrès étant en vacances, les débats s’ouvriront avec la session parlementaire, la semaine du 9 septembre.

M. Obama, qui précise s’être entretenu avec les chefs de file démocrates et républicains des deux chambres, doit composer avec une opinion publique divisée sur une intervention en Syrie. Il a estimé samedi pouvoir lancer une attaque même si le vote du Congrès s’avérait négatif, sans préciser s’il prendrait une telle décision. Jeudi, le premier ministre britannique, David Cameron, s’était incliné après un refus du Parlement britannique, renonçant à suivre les Etats-Unis.

David Cameron a par ailleurs déclaré samedi soir sur son compte Twitter “comprendre et soutenir la position” du président Obama.

LES ANALYSES DES ECHANTILLONS DE L’ONU EN COURS

Après le départ de Syrie, samedi, des experts de l’Organisation des Nations unies, une “fenêtre d’opportunité” pour d’éventuelles frappes s’était ouverte, selon les experts. Suivant M. Obama, François Hollande a déclaré vouloir adresser un “message fort” au régime du président Assad, que les deux présidents tiennent pour “responsable” de l’attaque du 21 août dans la banlieue de Damas.

Cette attaque a fait 1 429 morts, dont 426 enfants, selon un rapport du renseignement américain rendu public vendredi. L’Observatoire syrien des droits de l’homme, une organisation non gouvernementale installée à Londres, a publié un nouveau bilan provisoire faisant état de plus de cinq cents morts.

L’analyse des échantillons collectés sur place par les enquêteurs de l’ONU pourrait prendre “jusqu’à trois semaines”, a assuré samedi l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) à La Haye, où sont arrivés dans l’après-midi les inspecteurs.

MENACES DE L’IRAN
Le chef des Gardiens de la révolution iraniens, le commandant Mohammad Ali Jafari, a qualifié samedi d'”illusion” l’idée qu’une intervention militaire occidentale pourrait être circonscrite aux frontières de la Syrie, annonçant “des réactions au-delà de ce pays”.

Le président russe, Vladimir Poutine, a quant à lui assuré que les accusations d’utilisation d’armes chimiques par le régime syrien étaient “une absurdité totale”. Il demande aux Etats-Unis de fournir des preuves de leur emploi. M. Poutine propose que le sommet du G20 de Saint-Pétersbourg, les 4 et 5 septembre, auquel M. Obama doit participer, soit l’occasion de discuter de la crise syrienne.

RÉFUGIÉS AU LIBAN
Les ministres des affaires étrangères de la Ligue arabe se réuniront dimanche au Caire pour parler de la Syrie. Le vice-secrétaire général de l’organisation panarabe, Ahmed Ben Helli, a précisé que cette réunion prévue mardi avait été avancée à dimanche en raison des développements du dossier syrien.

A la suite des experts de l’ONU, un flot ininterrompu de familles syriennes a traversé le poste-frontière libanais de Masnaa, fuyant la violence et les menaces de raid américaines. L’exode n’est pas massif – seuls ceux qui ont un moyen de transport et de l’argent prennent la route –, mais c’est un afflux régulier de voitures surchargées, passagers hagards et coffres ouverts débordant de sacs et de valises.

Plusieurs pays ont conseillé à leurs ressortissants d’éviter de se rendre au Liban en raison de sa proximité géographique avec la Syrie. Selon une source au sein des services de sécurité, environ quatorze mille personnes, principalement des Européens, ont quitté ce pays au cours de la seule journée de jeudi.

Le Monde avec Afp et Reuters

NB: Le titre est de la rédaction.

SYRIE: L’OPPOSITION APPELLE HOLLANDE A IMITER OBAMA ET A FAIRE VOTER LE PARLEMENT
Le Monde.fr avec AFP |

L’opposition, UMP et centristes en tête, se démarque désormais clairement de François Hollande à propos de la crise syrienne, en le mettant en garde contre toute décision hâtive d’intervenir militairement au côté des Américains contre le régime de Bachar Al-Assad.

Après les déclarations de François Fillon et Jean-François Copé, qui ont tiré la sonnette d’alarme à 24 heures d’intervalle devant les risques d’une entrée en guerre, c’est Jean-Louis Borloo, le patron de l’UDI, qui a mis François Hollande sous pression. Il a réclamé samedi soir un vote des parlementaires français, immédiatement après la déclaration de Barack Obama annonçant son intention de faire voter le Congrès américain.

Il a demandé à François Hollande d’organiser “un vote formel” au Parlement après le débat qui doit s’y tenir mercredi 4 septembre sur la situation en Syrie – et qui ne prévoit pour le moment pas de vote, même si juridiquement rien ne l’empêche.

“Comme le président des Etats-Unis, qui a décidé de consulter le Congrès américain au titre des principes démocratiques, le président français doit faire de même et organiser après le débat, un vote formel au Parlement”, écrit l’ancien ministre centriste.

VOTE DE CONFIANCE
Un vote également demandé samedi par François Bayrou (MoDem), André Chassaigne, au nom des députés du Front de gauche, le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République) et par Christian Jacob, chef de file des députés UMP, pour qui le gouvernement devrait même engager sa responsabilité dans un vote de confiance.

“François Hollande prendrait une lourde responsabilité en engageant la France dans le conflit syrien, en dehors du cadre des Nations unies. Une telle décision, si elle était prise, serait en rupture profonde avec notre politique étrangère constante, conduite par tous les présidents de la Ve République”.

Hormis au PS, nombre de dirigeants politiques de droite comme de gauche ont exprimé leurs réserves ou leurs craintes face à une action militaire visant à “punir” le régime Assad tenu pour responsable par Washington et Paris de l’attaque chimique du 21 août dans la banlieue de Damas.

Plus tôt samedi, le président de l’UMP, Jean-François Copé, avait accusé M. Hollande de “priver” l’opposition “des informations nécessaires” sur la crise syrienne, dans un entretien à Sud Ouest Dimanche.
BAYROU MET EN GARDE CONTRE DES “FORCES FONDAMENTALISTES”

Le président du MoDem François Bayrou est allé plus loin dans une “Lettre ouverte au président de la République” publiée par le Journal du Dimanche. Il reproche à François Hollande de se préparer à intervenir militairement en Syrie pour la “donner à des forces fondamentalistes engagées dans une entreprise globale d’instauration de l’islamisme politique”.

“Vous annoncez que vous ne voulez pas renverser Assad et peser sur l’issue du conflit !… C’est une déclaration diplomatiquement hypocrite et qui n’a pas de crédibilité”, écrit l’ancien candidat à l’Elysée et ancien député.
“Il est une gamme de rétorsions, de poursuites et de sanctions, conduisant les coupables jusqu’au Tribunal pénal international, qui auraient le même effet dissuasif sans exposer aux mêmes risques” que des frappes occidentales en Syrie, poursuit-il.

De son côté, Jean-Pierre Chevènement, président d’honneur du Mouvement républicain et citoyen (MRC), estime, dans un entretien au Parisien Dimanche, que “la France n’a pas intérêt à entrer dans une guerre de religion” en Syrie. Pour le sénateur du Territoire de Belfort, “il eût mieux valu privilégier une posture de négociations et faire de la France un intermédiaire entre les camps qui s’opposent dans ce qui est une véritable guerre civile intercommunautaire”.

LE MONDE AVEC AFP

– See more at: http://ivoirebusiness.net/?q=articles/urgent-syrie-obama-recule-obama-repousse-d%C3%A9ventuelles-frappes-%C3%A0-la-surprise-g%C3%A9n%C3%A9rale#sthash.BMgKcAoV.dpuf

Source: Ivoirebuisness

3 Replies to “Urgent Syrie – Obama recule: Obama repousse d’éventuelles frappes à la surprise générale”

  1. Maintenant c’est le tour de François Hollande de faire la même chose, alors qu’il a donné la promesse au Roi Abdallah d’Arabie de frapper contre 1 milliard de dollars pour un contact de modernisation de ravitailleur pétrolier et achat de vedettes multifonctions. Le fait que François Hollande, malgré la pression du CRIF, équivalent à celui de l’EPAC pour son collègue Barak Obama comme lui sous pression, l’un comme chien de garde Laurent Fabius, le Ministre des AE, l’autre Joe le vice Président des USA. Le parlement français comme le Congres américain vont tous les deux faire une reculade qui va sauver la face de leurs deux tops,, comme ce fut le cas pour Davis Cameron.
    http://youtu.be/8-TLKdlTUNM “Dakichia”

  2. les ambassadeurs ont eu la surprise de voir leur collègue russe leur présenter des photos satellites montrant le tir de deux obus,

  3. Un mensonge du début jusqu’à la fin Mr Barak Obama. Peut-être que vous le savez vous même, et ainsi vous avez trouvé une tournure pour sortir la tête haute, appuyé par des mensonges abjectes pour satisfaire la galerie des Lobby sionistes qui vous entourent, Joe, et ceux qui vous menacent et critiquent Mac Caïn. Par la proposition d’un débat comme l’a fait David Cameron en GB au sein de son parlement, c’est au sein du congres américain qui vous trouvera une sortie honorable, malgré les pressions des lobby sionistes, des mille Rabbins qui voulaient vous plonger dans la guerre sans consulter personne, selon vos prérogatives présidentielles possibles, sur une base de mensonges qu’ils ont eux mêmes fabriqués en complicité avec les nouveaux conservateurs américains, genre cette négresse de service Rice ainsi que son maitre Georges Bush. Mr Barak Obama, vous êtes totalement pris en otage par les sionistes qui vous ont élu, comme l’est aussi votre collègue François Hollande enchainé lui aussi par le sioniste comme Laurent Fabius l’équivalent de Joe. Vous avez fermez les yeux pour la livraison des produits chimiques qui ont été utilisé malgré vous; artisanalement par des groupes armés de la mouvance d’Al-Qaïda qui est pourtant inscrite sur votre propre liste des terroristes recherchés, opérant ouvertement en Syrie contre les autorités syriennes, alors qu’ils sont pourchassés en Afghanistan et au Mali. L’équipe scientifique du conseil de sécurité de l’Onu sur place vous prouvera que ce n’est pas l’Etat, le Gouvernement, ni l’Armée Arabe syrienne qui ont employé ces produits chimiques, mais bien par des mains non expertes qui les ont manipulé sans mode d’emploi, livrés en gros par les saoudiens, les qataris, propulsés par des missiles artisanales à l’aveuglette sur des quartiers habités par des civiles dans la banlieue de Damas pour tenter de stopper l’offensive de l’armée arabe syrienne qui les a pris en étau, alors qu’ils voulaient prendre en étau la capitale Damas, et donc par cette atteinte délibérée à l’humanité, par ce crime abjecte, qui a fait un écho international, accusant sans preuve l’armée, l’Etat, la Souveraineté syrienne dans le but de les subjuguer et leur faire perdre l’initiative et la face du même coup devant le Monde entier, et d’installer le doute dans l’esprit leur alliés, Russes, Chinois, ainsi que le reste du BRICS, et des autres peuples et pays du monde
    Des photos satellitaires russes projetées par leur collègue russe, en séance du Conseil de Sécurité de l’ONU, devant les ambassadeurs permanents et non permanents réunis pour condamner la Syrie, produisirent la grande surprise de voir d’une manière précise le lieu de Douma tenu par les terroristes au moment des tirs , « Brigade de l’islam », le jour et l’heure, le mercredi 21 août 2013, à 01h35 du matin, et les directions des tirs étaient la Banlieue de Damas, vers Jobar et l’entre Arbin et Zamalka rapportées effectivement affectées par les gaz à des heures coïncidant exactement avec les troubles relatés en ces lieux. Ainsi deux jets de missiles par eux qui sont tombés sur ces zones où l’hécatombe s’était produite. Et puis l’analyse scientifique par des inspecteurs envoyés par l’ONU à la demande faite par le gouvernement syrien et non celui des Occidentaux, déjà pour le premier incident grave à Khan El 3asel dans la Banlieue d’Alep au début de l’année 2013, 15 heures seulement après la lettre officielle fut déposée sur le bureau de Ban Ki Mun après l’incident; demande qui a été volontairement bloqué par des manœuvres franco anglais inventant des accusations d’utilisations d’armes chimiques par le gouvernement syrien après coup; que des inspecteurs de l’Onu soient venus en Syrie pour deux semaines, afin d’enquêter sur les allégations d’usage d’armes chimique à Khan El 3asel, qui devait prendre quelques semaines, que de nouveau, pendant leur présence à Damas , ces produits chimiques sont à nouveau utilisés, c’est tout le paradoxe. Ajouter grossièrement une nouvelle accusation contre la Syrie, c’est dire d’un criminel qui pendant que la police enquête sur l’auteur du crime dont il est seulement suspect, il commet un nouveau crime devant la police. Un véritable non sens de la part des terroristes de Jabhet el Nousra qui est heureusement maladroite dans ces magouilles; mais elles laissent penser que la « Brigade de l’islam », qui occupe Douma, a fait en fait d’une pierre trois coups : d’une part éliminer les soutiens de ses rivaux au sein de l’opposition, pour montrer qu’elle est à la pointe du combat par n’importe quel moyen pourvu le résultat, d’autre part accuser la Syrie d’avoir recours aux armes chimiques, puisque soutenue par la masse média mondiale, enfin perturber l’offensive de l’armée arabe syrienne pour dégager la capitale. Ces armes chimiques ou produits chimiques, leurs structures moléculaires construites ou non construites comme en véritable arme chimique, ce qui ne sera pas le cas, puisque ce ne sont que des produits chimiques grossièrement mélangés, propulsés pour être répondus, déversés par des moyens artisanaux, missiles localement façonnés sans doute par la récupération et remplissage de projectiles fait pour exploser et non fait pour l’épandage , comme cela s’était produit. Ces inspecteurs après leur séjour en Syrie, reviendront dans leur laboratoire pour analyser ces substances chimiques prélevées, ce qui prendra quelques semaines pour le résultat du type de la substance ainsi que le transporteur qui l’a répondu, les analyses de sang, de tissus, de cheveux. Donner un résumé au conseil de Sécurité ne doit pas servir à tirer des conclusions hâtives par ces va-en-guerre. Cette autorité syrienne par son armée Arabe Syrienne si tant est possédant l’arme chimique, est non signataire – comme du reste cette Entité israélienne – de la Convention contre les armes chimiques, jamais ne portera le déshonneur à utiliser ce genre d’arme contre son peuple, et même pas contre ces terroristes, qui ne sont pas son peuple mais bien des mercenaires payés par les Saoudiens et autorisés par vous américains pour faire tomber l’autorité actuelle syrienne. Ces jihadistes les armes chimiques et disposent aussi d’armes ou de produits chimiques en stocks importants, comme l’a confirmé Carla del Ponte à la grande fureur du haut-commissaire aux Droits de l’homme, son chef hiérarchique. En décembre 2012, l’Armée syrienne libre avait diffusé une vidéo montrant un laboratoire chimique et menaçant les alaouites. Cette semaine, le gouvernement par ses forces militaires a découvert plusieurs caches d’armes chimiques, de masques à gaz et d’antidotes, dans la banlieue de Damas. Le 29 mai 2013, la police turque a arrêté une douzaine de membres du Front Al-Nosra et saisi des armes chimiques, comme trois litres de gaz sarin, qui devaient être utilisées en Syrie. Pensez que 3 grammes de gaz sarin qui ont été utilisés par des terroristes japonais dans le réseau souterrain des transports publics ont causé la mort de centaines de personnes; trois litres de ce gaz, dont les autorités turques taisent les résultats de l’enquête qui vont contre ses intérêts, puisqu’elles sont étroitement impliquées dans ce complot contre l’Etat syriens. Trois litre de Gaz Sarin peut causer à titre d’échelle la mort d’une population aussi vaste que celle de la ville de New-York. L’origine de cette douzaine de terroristes de Jabhet el Nousra arrêtés en Turquie est entre autre libyenne, les produits proviennent de stocks en Libye, et d’Arabie saoudite, du Qatar, des États-Unis et des Pays-Bas. Les inscriptions sur les cartons et bidons indiquent les pays et les fabriques d’origines de ces pays ci-dessus indiqués.
    Cette armée Arabe Syrienne a de quoi vaincre cette avalanche de criminels que vous avez déversés dans le pays. Mr Obama, tachez d’être à la hauteur de votre mandat, ce dernier mandat qui vous reste pour l’histoire et la prospérité et refouler ces diables de la terre que sont les sionistes; enfin allez demander excuse à Nelson Mandela qui a quitté l’hôpital de Pretoria, car déjà il vous voit venir le saluer en dernière minute.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils