« L’Occident joue avec le feu en Syrie » Leandro ALBANI, Raimundo KABCHI

« L’Occident joue avec le feu en Syrie » Leandro ALBANI, Raimundo KABCHI

Raimundo Kabchi est avocat et un bon connaisseur des questions internationales. Libanais de par sa naissance, depuis 52 ans sa patrie est le Venezuela, comme il le fait remarquer. Durant de nombreuses années, Kabchi a exercé en tant que conseiller du président Hugo Chavez pour les sujets liés au Proche Orient, ce qui fait de lui une référence pour se renseigner sur cette région du monde qui demeure agitée depuis assez longtemps.

Photo : Veronica Canino

Au cours de cette conversation avec Resumen Latinoamericano, Kabchi met en évidence la complexité des problèmes liés au Proche Orient. Mais il a le mérite d’analyser le monde arabe suivant une approche de gauche et anti-impérialiste, et en même temps d’expliquer ce qui se passe de façon simple et toujours en pointant du doigt le pays qui génère les conflits dans cette partie du monde : les Etats-Unis.

La crise interne qui dure depuis plus de deux ans en Syrie sera l’une des questions principales durant cette interview. Kabchi parlera aussi de la situation au Liban, pays dans lequel il existe un réel danger de contagion du conflit syrien, provoqué notamment par des groupes terroristes financés par Washington et ses alliés afin de renverser le gouvernement du président Bachar Al Assad. L’attitude de l’organisation politico-militaire Hezbollah, la réalité de l’Egypte, et les différences entre la Lybie et la Syrie seront aussi présentes dans ce dialogue éclairant.

 Quelle analyse peut-on faire sur la situation en Syrie, après plus de deux années d’agressions contre ce pays ?

La Syrie est aujourd’hui l’objet d’une conjuration internationale. Premièrement : face aux plans impérial-sionistes et de la droite arabe, la Syrie fait partie d’un système que nous, au Moyen Orient, appelons un système de résistance. C’est-à-dire, elle résiste aux plans impérialistes, sionistes et de la droite arabe dans la région. Comment détruire ce pays pour ensuite s’occuper d’un autre maillon de la chaîne, formée par l’Iran, l’Irak après le départ des américains, le Liban, la Palestine, etc.

Deuxièmement, il y a un objectif constant pour l’Occident au Moyen Orient : l’existence, la sécurité et l’expansion de l’Etat d’Israël. La Syrie, comme l’Iran, s’avère être un obstacle pour atteindre ce but.

Troisièmement, il y a l’exploitation des richesses nationales dans le monde arabe, et la Syrie est également un obstacle sur le chemin. Le pétrole, le gaz, les pétrodollars qui sont recyclés pour les sociétés occidentales, accablées par une crise économique structurelle et internationale. La Syrie représente aussi un chaînon manquant dans la chaîne que les Etats-Unis et l’Otan veulent construire face à la Russie et la Chine. Si l’on jette un coup d’œil à la carte du monde, on trouvera une chaîne de bases militaires qui s’étendent depuis la mer de Barent jusqu’à la Turquie, et ensuite elle atteint le Golfe Persique. Si l’on regarde vers l’Orient, on voit les Philippines, la Corée du Sud, Taïwan, Guam, et même le Japon. L’ensemble de la chaîne se trouve brisée, en quelque sorte, par la Syrie, le Liban, l’Iran et l’Irak.

En détruisant la Syrie, on crée pratiquement un système complet de bases militaires autour de la Russie et de la Chine. Ce n’est pas la peine d’expliquer pourquoi les Etats-Unis veulent encercler la Russie et la Chine, des pays considérés émergents dans le monde. Emergents dans un moment où l’impérialisme occidental, néolibéral et capitaliste se trouve en déclin. Ce sont quelques-unes des raisons fondamentales expliquant comment cette Syrie courageuse, avec l’unité de ses dirigeants, de l’armée et du peuple, a réussi à tenir tête à une conjuration internationale de presque trente pays du monde, et à un terrorisme international que l’Occident dit combattre, mais qu’en réalité il encourage, arme, en lui offrant une couverture et une légitimité en Syrie.

Comment peut-on expliquer cette unité du gouvernement, du peuple et de l’armée en Syrie ?

J’accuse l’opposition vénézuélienne d’être toujours prête à extrapoler des circonstances d’autres pays, d’autres situations spécifiques et d’autres réalités, au Venezuela et de les encourager, bien que les conditions ne soient pas les mêmes. C’est l’une des erreurs de l’Occident par rapport à la Syrie. Ils ont pensé que la Syrie et la Libye représentaient la même chose, et que la Russie et la Chine auraient une attitude faible, comme cela fut le cas en Libye.

Or, Mouammar Al Kadhafi n’est pas Bachar Al Assad, la Libye n’est pas la Syrie, et la situation internationale de la Syrie est différente aussi. Kadhafi fut la victime de ses propres erreurs, provoquées par ses fils. Les dernières années de sa vie, Kadhafi suivit une orientation politique conduite par ses fils, notamment par Saif Al Islam. Il ouvrit les portes à l’Occident, augmenta ses échanges avec les Etats -Unis de 300 millions de dollars à presque 7 milliards de dollars, il ouvrit ses portes aux pays de l’Otan en Europe. Pas seulement en fournissant du pétrole mais également en offrant de l’argent aux candidats présidentiels et premiers ministres européens, ce que tout le monde sait aujourd’hui.

Si cela ne suffisait pas, le pétrole que Kadhafi avait nationalisé dans les années soixante, fut mis à nouveau à la disposition des grands consortiums internationaux. Il y eut une double rupture en ce qui concerne la réalité dans ce pays. D’abord, il y eut une rupture entre le Kadhafi du vingt-et-unième siècle et celui du vingtième. Ensuite, une rupture par rapport à son parcours politique : le Kadhafi nationaliste, progressiste et rassembleur fit place à un pragmatisme en politique internationale.

Et l’impérialisme ne pardonne pas, n’a pas d’amis, l’impérialisme a des vassaux ou des ennemis. Il utilise son vassal comme un objet jetable et il fait tout pour détruire son ennemi. En Syrie, la situation est différente, en raison de sa position historique, par le parcours du parti au gouvernement, du président, de l’armée et du peuple. Vingt-huit mois de résistance à une offensive internationale des pays les plus dangereux – ainsi que des groupes terroristes – que l’histoire et le genre humain aient jamais connus, c’est la meilleure preuve qu’en Syrie il y a quelque chose de différent que l’on ne retrouve pas ailleurs.

Comment expliquer la position des Etats-Unis et de leurs alliés européens face à ce qui se déroule au Moyen Orient ?

Comment comprendre le fait que l’Occident partage quelque chose avec des pays qui n’ont jamais eu de Constitution fixant leurs réalités, qui n’ont pas de partis politiques d’opposition et non plus au gouvernement, n’ont pas de syndicats, où les droits de l’homme ne sont pas respectés ? Ce sont ces pays qui sont les alliés de l’Occident, du même Occident qui dit vouloir apporter la démocratie au Moyen Orient. Comment comprendre cela et comment l’expliquer ?

Parlez-vous des monarchies du Golfe Persique ?

Je parle d’une série de monarchies ou dictatures imposées par les Etats Unis et l’Otan au Moyen Orient durant les dernières cinquante années. Comment considérer Israël comme un modèle et un exemple de démocratie et de civilisation tandis que c’est un pays complètement agresseur, belliqueux, raciste, exclusiviste et excluant ? Pourtant, le Palestinien qui essaie de retourner dans sa patrie et qui voudrait avoir droit à la même résolution des Nations Unies qui accorda un permis de vivre à Israël, et qui aurait dû être accordé aussi aux Palestiniens, est persécuté, traité en tant que terroriste et assassiné par Israël. Et l’Occident soutient cela.

C’est difficile à admettre, mais ces valeurs et ces principes sont complètement disparus, pas seulement dans les territoires du Moyen Orient, mais aussi dans les médias internationaux. Comment est-il possible que des gouvernements occidentaux, comme celui d’Obama, de Sarkozy à l’époque, de Cameron, de Merkel, puissent dire à un pays que son chef d’Etat, élu par le peuple, est illégitime et qu’il doit partir ?

La Syrie est aujourd’hui l’objet d’une conjuration internationale où l’on fait appel à tout, sauf à la démocratie, aux libertés publiques et aux droits de l’homme, parce que, au cours des derniers vingt-huit mois qui se sont écoulés depuis le début de l’agression à la Syrie, l’on ne trouve pas un pays au Moyen Orient qui ait avancé autant de réformes constitutionnelles, autant de transformations en faveur du respect des droits de l’homme et des libertés publiques, comme le gouvernement syrien. Qui a eu accès à ces informations ? Qui a dit au gouvernement syrien : « C’est bien fait, c’est un geste fort pour une meilleure démocratie », celle qu’ils prétendent apporter ? Personne.

Les combats en Syrie peuvent-ils se déplacer au Liban ?

Depuis les premiers jours de l’agression internationale en Syrie tout le monde a prévenu l’Occident : jouer avec le feu en Syrie pourrait enflammer les pays voisins, surtout la Turquie, qui s’est embourbée dans le terrain marécageux de l’agression contre la Syrie. On nous avait prévenus : ce qu’ils essaient de mettre en place en Syrie, c’est le gouvernement des Frères Musulmans, ces islamistes récalcitrants qui ne connaissent de l’Islam que le nom, pour s’en servir dans leurs tentatives de prendre le pouvoir.

Est-ce le fruit du hasard ? Ceux qui avaient dit que le président Assad allait durer deux ou trois semaines et qu’il partirait, sont partis les premiers ? Comme Madame Clinton ? Ou comme Monsieur Sarkozy, rejeté par le peuple français ? L’Europe et la Turquie, et le problème qui existe dans ce pays, qui menace d’augmenter en proportion, dû à son importance par la proximité des centres de décision européens, peuvent également être atteints par les flammes de la guerre et de la confrontation. L’un des objectifs de la conjuration en Syrie c’est d’affaiblir l’organisation nationaliste de résistance au Liban, le Hezbollah. Une organisation qui ne commit jamais un seul acte terroriste, qui a seulement résisté à un Israël agresseur.

Pourtant, ces grands civilisateurs et démocrates de l’Occident considèrent le Hezbollah comme une organisation terroriste. Quelle est sa faute ? Repousser l’agression israélienne. L’agresseur devient un civilisateur démocrate et l’agressé passe pour le méchant terroriste. Voici le regard de l’Occident sur les peuples du Moyen Orient. La vérité c’est que les gouvernements qu’ils avaient imposés au Moyen Orient, comme en Egypte, sont tombés en moins d’un an. En Libye, il y a une angoisse totale, les pays du Golfe ont leurs propres problèmes, des changements structurels.

Pensez-vous que le Hezbollah aura un rôle décisif pour contenir l’arrivée des terroristes au Liban ?

Les problèmes au Moyen Orient sont très complexes et il faut être très familiarisé avec les sujets. Je suis Libanais chrétien et en même temps je suis du côté du Hezbollah, non pas parce qu’ils l’accusent de terrorisme, mais pour sa lutte de libération au Liban. Après avoir libéré notre territoire, nous les Libanais pouvons continuer à vivre comme nous vivons depuis des milliers d’années.

Mais il y a un danger imminent pour le Liban, venant de ceux qui disent qu’ils veulent l’apaisement et le calme au Moyen Orient. Mon pays d’origine était un exemple de démocratie au Moyen Orient et ils y apportèrent le chaos. Comment est-il possible qu’un terroriste aux Etats Unis soit un terroriste, de même que dans le Sud de la France c’est un terroriste, et au Nord du Mali c’est un terroriste, et qu’il faille le combattre en tant que tel ? Mais, dès que ces terroristes se trouvent au Liban et qu’ils sont en train de menacer, pas le Hezbollah, mais notre pays, la Syrie et d’autres nations…pourquoi les aide-t-on ?

Au nom de quels principes moraux, de quels droits, de quel humanisme les aider ? Alors, l’impérialisme nous traite comme il l’a toujours fait, pas seulement en tant que ses vassaux, mais comme des eunuques intellectuels. Alors, par l’intermédiaire de sa presse et de ses cinquièmes colonnes dans nos sociétés, l’on nous vend le noir et le blanc, ou le blanc et le noir. Au Liban, il y a un danger imminent de la part des terroristes, ces mêmes terroristes qui agissent aujourd’hui en Egypte, en Syrie, en Irak. Ils vont tenter de détruire le Liban, la Turquie, la Jordanie, ou encore beaucoup d’autres pays si l’Occident ne change pas sa stratégie et son agenda au Moyen Orient. Ces terroristes ne travaillent pas seuls. Depuis l’Afghanistan, à l’époque de l’Union soviétique, jusqu’à aujourd’hui, ces terroristes sont protégés, aidés, armés, financés et assistés médiatiquement, avec pour but de massacrer et de faire tomber des gouvernements qui ne sont pas fidèles aux intérêts de l’Occident, que ce soit au Moyen Orient, en Amérique latine, ou dans le monde entier.

Les Etats Unis et leurs alliés ont-ils une notion du danger réel de cette situation ? 

L’Occident, qui est dans l’erreur dans sa politique au Moyen Orient, se rend compte qu’il est en train de jouer avec le feu dans une région qui regorge de pétrole inflammable et du pétrole qui est la garantie pour résoudre les problèmes économiques de l’Occident. Aujourd’hui, plus personne ne parle du départ de Bachar Al Assad, plus personne ne parle d’une victoire de ces terroristes internationaux protégés par l’Occident. Que disent-ils, Obama et Kerry, Cameron et les autres ? Qu’est-ce ce qu’ils demandent à présent pour la Syrie ? Continuer à armer et envoyer de l’aide aux terroristes afin d’obtenir un équilibre sur le terrain, pour que ces représentants du terrorisme international aient une carte afin de peser sur la table de négociations… Revenir à ce qu’a proposé le gouvernement syrien au début du conflit. L’on ne peut faire face au problème syrien avec des armes, de la destruction et du sang. La Syrie doit trouver une solution, d’abord entre les Syriens, et ensuite, à caractère politique et pacifique.

Comment pourrait-on expliquer les facteurs qui interviennent aujourd’hui en Egypte ?

Aujourd’hui en Egypte, on ne retrouve pas ces facteurs. Si l’on veut une analyse sincère, profonde et objective, on doit dire qu’en Egypte il existe deux courants, comme on les retrouve dans n’importe quel pays du Proche Orient. Il existe un courant qui souhaite servir les intérêts de l’Occident, des gens qui sont présentés comme libérateurs et démocrates, ce qui est loin d’être vrai.

Et puis, il y a les forces nationalistes qui prônent la souveraineté, l’indépendance, la liberté, la revendication des richesses nationales au profit du peuple. Combien de fois a-t-on appris que ce gouvernement acquis à l’Occident, celui de Moubarak, qui dura trente années, avait laissé le pays avec plus de 50% de la population en dessous du seuil de la pauvreté ? Qui permit aux Frères Musulmans de prendre le pouvoir ? Cette organisation fut créée en Egypte en 1928. Après quatre-vingt-cinq ans d’une très mauvaise opposition partout dans le monde arabe, ils arrivent au pouvoir. Ce qu’ils avaient réussi à faire échouer durant quatre-vingt-cinq ans d’opposition, ils l’ont mis en place en douze mois : ils ont augmenté la pauvreté, l’analphabétisme, l’économie est tombée, ils se sont occupés d’éliminer l’un des revenus les plus importants de l’Egypte qui est le tourisme…Quand on lit les déclarations de Kerry, on se pose des questions. Kerry a dit que l’armée a dû intervenir afin de redresser la démocratie en Egypte.

Ils auraient pu empêcher leur laquais, Monsieur Morsi, de mettre en œuvre une politique complètement biaisée, avec une Constitution complètement opposée à la sensibilité de l’écrasante majorité des Egyptiens. N’oublions pas que Morsi obtint, lors du premier tour électoral cinq millions et demi de voix, sur un total de cinquante-cinq. Lors du deuxième tour, il obtint onze millions, c’est-à-dire qu’il ne représentait pas la majorité pour faire cette Constitution taillée sur mesure et au service de son parti qui est excluant, à caractère islamique, mais d’un Islam qui n’a rien à voir avec le Coran. C’est un Islam rétrograde qui ne sert qu’aux intérêts politiques d’un secteur de la population.

Kerry et son gouvernement auraient pu empêcher ces manifestations massives qui ont rempli les rues, demander à Monsieur Morsi de mettre en place un gouvernement plus large, car les autres aussi ont des droits, que ce soient les nasséristes, les socialistes, les unionistes, des autres partis. En Egypte,l ? il existe deux façons de voir la politique interne et internationale. Une façon de voir la politique comme une soumission aux intérêts de l’Occident et un autre point de vue, celui de la plupart de la population, qui veut une Egypte souveraine, indépendante, qui puisse mettre au profit ses richesses nationales et surtout, revenir à son rôle historique de leadership au Moyen Orient, et d’équilibre dans une région pleine de contradictions et de conflits locaux.

Traduction : Collectif Investig’Action

Source : Contrainjerencia

Source directe : http://www.michelcollon.info/L-Occident-joue-avec-le-feu-en.html

One Reply to “« L’Occident joue avec le feu en Syrie » Leandro ALBANI, Raimundo KABCHI”

  1. http://youtu.be/3F0Kyfbxr78

    J’ai parlais, lis bien, de révolution genre changement de système politique, de socialiste à capitaliste, qui est une réaction pas révolution, ou le contraire de capitaliste à socialiste, ce que le peuple cherche, ou de monarchiste à républicain, 1789 en France, ou du Shah iranien à Ayat Allah el Khomeiny, c’est à dire de Monarchique à islamique, pas islamiste. Lis bien ce que j’ai rapidement écris. Maintenant je vous propose un début de texte que je vais développer sur plusieurs vidéos, le premier est celui-là, qui indique les débuts de ce que vous appelez Révolution en Tunisie qui à commencé hors Tunis, ou Libye à Derna , Tobrouk et Benghazi, ce triangle Cyrénaïque, plein de Zawiya et de mystiques idiots, anciens afghans et Khouangi, port pour les Haragas africains vers l’Italie, qui passent et qui n’arrivent pas à passer, travail au noir, exploitation de l’Africain noir esclave sans papiers dans les champs de culture,, par l’homme mafieux libyen blanc , proche de l’Egypte pour pouvoir y introduire tous les agitateur étrangers possible, Bernard Henri Levy sans visa d’entrée, avec le MI6, la DGSE, la CIA, des armes de l’Egypte et réveiller les Afghans libyens tous juste revenus. Ya Fayçal c’est plus compliqué que ca. Voici le premier épisode……..

    L’Etat sioniste qui regarde agir les tueurs d’Al-Qaïda qu’il expédie autour des pays qui l’entourent. Cela doit être un spectacle réjouissant, des hommes à son service qui font exploser des voitures piégées parquées dans les endroits les plus populaires, ou même conduite aux mêmes endroits par des volontaires au suicide pour l’amour de Sion , cela doit le rendre heureux, le satisfaire, lui annoncer un futur tranquille., et même s’il y a parmi ses serviteurs quelques blessés, ils seront admis dans ces dispensaires médicaux. Cette petite introduction doit nous verser vers un dossier essentiel qui est de nous demander quelle est la relation entre la Mouvance d’al-Qaïda et Israël. Cette relation a débuté au commencement des années 1980, ce n’est pas une supposition, c’est un fait concret, documenté, relaté même par le principal décideur de cette mouvance, qui est Monsieur Brezinski qui était à ce moment là le Conseillé de la Sécurité nationale des Etats-Unis d’Amérique aux ordres du Président Ronald Reggan à la suite de Jimmy Carter qui perdit le renouvellement de son second mandat présidentiel, alors qu’il travaillait sa politique étrangère selon les études sociologiques sur le Moyen-Orient du juif sioniste anglais Bernard Lewis de l’Université de Londres , ayant pour thème une proposition pour un nouveau Sykes/Picot. Brezinski le nouveau concepteur dit dans ces écrits qu’après 9 réunions de travaille avec le Prince Bandar Ben Sultan, ce saoudien dont l’oncle paternel est l’actuel Roi Abdallah, et dont le Roi Fahd était son autre oncle paternel. 9 réunions de travail avec la présence d’une troisième personne s’ajoutant durant seulement 3 réunions parmi les 9 réunions, et ce fut Oussama Ben Laden en personne. Brezinski se souvient bien de cette promenade à Beyrouth en compagnie de ce jeune homme, fils d’un saoudien richissime d’origine yéménite, entrepreneur de gros travaux. Aéroports, ports, villes nouvelles, un peu comme les Hariri en plus grand. La conclusion de ces 9 réunions déboucha sur la création d’une organisation islamiste, financée par l’Arabie Saoudite, et armée entrainée et soutenue logistiquement, politiquement, diplomatiquement, et couverte par la presse et les chaines de télévision de l’Occident, dont le but est de combattre le communisme, le socialisme, et d’imposer l’inquisition salafiste à couleur wahhabite à tout le monde islamique, à commencer par l’Afghanistan Etat musulman avec un gouvernement communiste soutenu par l’armée rouge de l’Union Soviétique à qui le président à fait appel., et tout cela graduellement par l’appel au Jihad à tout musulman dans le monde aux cotés des chrétiens américains, gens du livre, telle à été le départ de cette énorme supercherie qui à débouché sur ce que nous observons de nos yeux aujourd’hui, de ce qu’il appelle “Printemps Arabe”

    Ce qui protège Israël c’est de faire que les musulmans et les chrétiens s’entretuent. Pour arriver à ce but il faut fabriquer le sionisme chrétien, représentée par l’église évangélique caractérisée par une idéologie au sein de l’église catholique qui dit que la résurrection de Jésus ne se fera qu’à condition que se reconstruise, le Temple de Salomon dans son état originel, avec son mobilier et les instruments de musiques identiques à ceux utilisés par le Roi David, le tout entouré par l’environnement qui fut au temps des “Banou-Israël” qui suppose la destruction de toute trace de l’islam et des musulmans comme la Mosquée de Omar Ibnou El Khateb, la Mosquée d’Al Aqsa, , de la sont venues les prétendues fouilles, en fait pour détruire les fondations de la Mosquée musulmane, prétextant devant l’opinion mondiale, la recherche des ruines du Temple de la première heure sensé être là comme la réplique exacte de celui se trouvant au Ciel où racontent-ils le Trône d’El Ohim est placé. De cette imagerie vient le côté morphologiste adopté par Ibn Taymiya et les Wahhabites., ce qui explique leur rapprochement avec les talmudiques. Pour les évangélistes de l’Empire américains à la Bush et Rice désirant le retour du sauveur sur terre pour la justice etc. etc., il s’agit de faire vite d’aider Israël à le construire ce foutu temple même sur le cadavre du peuple palestinien. Ce qui arrange bien Israël d’avoir une aussi grosse aide à se maintenir dans cette Palestine volée à son peuple. Ainsi le sionisme avec cette construction dogmatique au sein d’une église, avec une partie de chrétiens sionistes, et de l’autre un groupe, soi-disant et seul des 73 groupes qui sera sauvé et qui ira au Paradis quoi qu’il fasse de crimes, de destructions de violes de femmes, les Salafistes Takfiristes, en faite des islamistes ou tout court des islamistes sionistes qui est Al-Qaïda, dont la mission et de se confronter ces chrétiens sionistes et en fait dans la foulée Al-Qaïda s’attaquera contre les chrétiens en général, contre les musulmans qui ne sont pas salafistes, contre les communistes, contre les socialiste, contre les laïques. Mais revenons à cette stratégie sioniste de faire que les musulmans et les chrétiens s’entretuent. pour un judaïsé, Jésus n’est rien d’autre qu’un enfant en dehors du mariage, et Mohammed S3WS n’a fait que plagier des textes qui ne sont pas à lui, et donc des deux extrémités, l’un mange du porc et boit du vin, l’autre ne mange ni porc, ni ne boit du vin, et celui du milieu qui est le juif, ii boit le vin et ne mange pas de port, il peut se souler avec le chrétien, et manger Hallal avec le Musulman, gagnant des deux côté., juste une petite récréation. Après que les combats menés par Al-Qaïda contre les chrétiens sionistes et réciproquement, le tour viendra sérieusement entre musulmans entre eux d’où toutes les tentatives de provoquer d’allumer cette étincelle ont jusqu’ici échoué, malgré les boucheries en Syrie, en Egypte. Si un tel scénario conduit à une guerre entre chrétiens et musulmans durant un siècle, et entre musulmans sunnites shiites un autre siècle, tout ce temps tranquille pour Israël serait un Paradis. Pourquoi ces sanctions des européens et des américains qui restent sans effet contre Al-Qaïda, alors que leurs avoirs dans les banques occidentales sont protégés. Ceux qui dirigent les finances du Monde sont le Lobby juif mondial? Goldman Sax, Rothschild , Soro, la masse média, les chaines de diffusions satellitaires occidental et les Canaux possédés par Al-Qaïda directement sans être suspendu, Al-Jazzera dimensionnée sur Israël et Al-Qaïda, Qui protège Al-Qaïda, le jeux argent , finances et mass-média, ce sont les juifs qui les détiennent, Avec l’argent et les l’information sioniste aucun problème pour Al-Qaïda,

    26;50: Donc la Brezinski, déclare après coup sa révélation, maintenant qu’il se fait vieux, disant tout bonnement, nous avons avec Bandar Ben Sultan décidé de créer Al-Qaïda, qui sera financée par le Pays de Bandar et qui sera armée par son pays les USA, et nous avons dit-il commencé par l’Afghanistan en composant une armée de Jihadiste du monde musulman.

    Qui est-il Brezinski. Il n’est pas simplement juif polonais de nationalité américaine, anti communiste, anti Union Soviétique, il est sioniste, il fut consécutivement Président du Congres de la Nation juive mondiale à trois reprises. Il est personnellement l’organe de protection mondiale des intérêts d’Israël dans le Monde. Encore plus important que l’AIPAC, American Israël Public Affairs Committee, le CRIF Conseil représentatif des israélites de France, et ainsi de suite dans le monde entier. Toutes ne sont que des petites unités représentatives localement toutes les communautés juives dans le monde, comparé à ce congre mondial de la Nation juive de Brezinski. Ainsi, l’on est en face de cette construction qui défend les intérêts israéliens dans le monde, et Israël comme Entité sur place.

    Pour ce qui concerne Bandar Ben Sultan il est le fils de Sultan marié avec plusieurs femmes, homme très amateur de sexe et de prostitués. La Mère de Bandar est une esclave dans un tribut libyenne, libérée pour quelle raison, peut-être aussi tirée d’une bordèle tenu par une Matrone juive, d’où peut-être un élément de rapprochement avec les juifs. Enfant complexé vis-à-vis de ces autres frères, princes comme lui, mais beaucoup plus prince quand ils sont de mère Sudéiri, plus noble que sa mère, ce qui explique sa furie, sa méchanceté, son machiavélisme pour leur montré même s’il n’est pas fin il protège le royaume. Copain de cet autre énergumène du nom de Saa3ed El Hariri libano saoudien complexé. Donc sur Bandar. Un dossier dans le journal juif Harets le décrit comme suit : Que pour n’importe quel projet de paix entre Israël et les Palestiniens, entre les Arabes et les Israéliens, si Bandar Ben Sultan n’y four pas le nez, Israël ne fera pas confiance et il sera irréalisable. Ainsi les plans et projets de déplacements de palestiniens ailleurs, de les installer là où ils auront une nationalité, un travail, un avenir. Projet et plans déjà en marche avec la participation des sociétés multinationales, des banques internationales, et les statisticiens sur la répartition des palestiniens dans le Monde et les possibilités d’emploi, et les coûts de tout cela. ainsi que les échange de terre, entre les colons sionistes et le peu de palestiniens qui restent. Ainsi quelques éléments sur Bandar Ben Sultan indiquent bien que c’est l’homme des Israélien dans le Monde Arabe. D’aucune commune ne mesure avec ce petit Anouar El Sadat, ou Moubarak ou le Roi de Jordanie. Bandar est l’Homme devant Hamed du Qatar, Il est donc l’Homme des Israéliens pour les arabe. Il faut ajouter qu’il manœuvre déjà avec le réfugier Syriens dans les camps en Jordanie, au Liban, en Turquie, les empêchant même de retourner chez eux en Syrie pour en faire une marchandise politique contre l’autorité syrienne, maintenant qu’il détient le dossier syrien. Al-Qaïda est l’associé, l’autre pesant du bras de balance pour Israël que conduit Bandar selon les directives d’Israël. Maintenant que nous avons parlé de Brezinski et de Bandar, a quoi sert véritablement Al-Qaïda, Sa mission est de provoquer une guerre ayant comme but de frapper les croisés, pas l’occident, jamais ils n’ont visé l’occident mais ce sont les chrétiens qu’ils visent. Pourquoi, parce que le projet sioniste, si les musulmans et les chrétiens s’unissent les droits inviolables des palestiniens seront remis sur table et Israël est détruite par les Palestiniens musulmans et chrétiens, par les Syriens musulmans et chrétiens, par les libanais musulmans et chrétiens, par les égyptiens musulmans et chrétiens, par les iraquiens musulmans et chrétiens.

    26;50: Donc la Brezinski, déclare après coup sa révélation, maintenant qu’il se fait vieux, disant tout bonnement, nous avons avec Bandar Ben Sultan décidé de créer Al-Qaïda, qui sera financée par le Pays de Bandar et qui sera armée par son pays les USA, et nous avons dit-il commencé par l’Afghanistan en composant une armée de Jihadiste du monde musulman.

    Qui est-il Brezinski. Il n’est pas simplement juif polonais de nationalité américaine, anti communiste, anti Union Soviétique, il est sioniste, il fut consécutivement Président du Congres de la Nation juive mondiale à trois reprises. Il est personnellement l’organe de protection mondiale des intérêts d’Israël dans le Monde. Encore plus important que l’AIPAC, American Israël Public Affairs Committee, le CRIF Conseil représentatif des israélites de France, et ainsi de suite dans le monde entier. Toutes ne sont que des petites unités représentatives localement toutes les communautés juives dans le monde, comparé à ce congre mondial de la Nation juive de Brezinski. Ainsi, l’on est en face de cette construction qui défend les intérêts israéliens dans le monde, et Israël comme Entité sur place.

    Pour ce qui concerne Bandar Ben Sultan il est le fils de Sultan marié avec plusieurs femmes, homme très amateur de sexe et de prostitués. La Mère de Bandar est une esclave dans une tribut libyenne, libérée pour quelle raison, peut-être aussi tirée d’une bordèle tenu par une Matrone juive, d’où peut-être un élément de rapprochement avec les juifs. Enfant complexé vis-à-vis de ces autres frères, princes comme lui, mais beaucoup plus prince quand ils sont de mère Sudéiri, plus noble que sa mère, ce qui explique sa furie, sa méchanceté, son machiavélisme pour leur montré même s’il n’est pas fin il protège le royaume. Copain de cet autre énergumène du nom de Saa3ed El Hariri libano saoudien complexé. Donc sur Bandar. Un dossier dans le journal juif Harets le décrit comme suit : Que pour n’importe quel projet de paix entre Israël et les Palestiniens, entre les Arabes et les Israéliens, si Bandar Ben Sultan n’y four pas le nez, Israël ne fera pas confiance et il sera irréalisable. Ainsi les plans et projets de déplacements de palestiniens ailleurs, de les installer là où ils auront une nationalité, un travail, un avenir. Projet et plans déjà en marche avec la participation des sociétés multinationales, des banques internationales, et les statisticiens sur la répartition des palestiniens dans le Monde et les possibilités d’emploi, et les coûts de tout cela, ainsi que les échange de terre, entre les colons sionistes et le peu de palestiniens qui restent. Ainsi quelques éléments sur Bandar Ben Sultan indiquent bien que c’est l’homme des Israélien dans le Monde Arabe. D’aucune commune ne mesure avec ce petit Anouar El Sadat, ou Moubarak ou le Roi de Jordanie. Bandar est l’Homme devant Hamed du Qatar, Il est donc l’Homme des Israéliens pour les arabe. Il faut ajouter qu’il manœuvre déjà avec le réfugier Syriens dans les camps en Jordanie, au Liban, en Turquie, les empêchant même de retourner chez eux en Syrie pour en faire une marchandise politique contre l’autorité syrienne, maintenant qu’il détient le dossier syrien. Al-Qaïda est l’associé, l’autre pesant du bras de balance pour Israël que conduit Bandar selon les directives d’Israël. Maintenant que nous avons parlé de Brezinski et de Bandar, a quoi sert véritablement Al-Qaïda, Sa mission est de provoquer une guerre ayant comme but de frapper les croisés, pas l’occident, jamais ils n’ont visé l’occident mais ce sont les chrétiens qu’ils visent. Pourquoi, parce que le projet sioniste, si les musulmans et les chrétiens s’unissent les droits inviolables des palestiniens seront remis sur table et Israël est détruite par les Palestiniens musulmans et chrétiens, par les Syriens musulmans et chrétiens, par les libanais musulmans et chrétiens, par les égyptiens musulmans et chrétiens, par les iraquiens musulmans et chrétiens.

    33;28
    Le discours politique d’al-Jazzera est basé sur ces deux services l’un pour Israël, l’autre pour Al-Qaïda
    Qu’a fait Israël de la guerre de 2006 à nos jours, Sans parler si Israël est satisfaite, ravie, naturellement elle l’est, Elle déguste ces moments avec satisfaction, BHL disait qu’il à façonner une protection invisible pour Israël pour les 50 ans avenir ce qui n’est pas certain, puisque Israël est soucieuse et incertaine du lendemain. Il y a une différence entre être heureux à l’instant et aussitôt se soucier du lendemain, et être mal au point à l’instant et serein pour demain. Me demandez si Israël est certaine pour le lendemain, au contraire elle est inondée d’incertitude, Elle sourit de façade, mais l’incertitude la range. Cela vient du fait que le rapport de force à changer de camp positif pour l’un et négatif pour l’autre. Qu’est-ce qui donne le sentiment de continuité, de certitude, nous sommes mal au point, malmenés, mais certain du lendemain. La raison est due à la guerre de 2006 menée contre le Liban par la soldatesque sioniste, avec la certitude qu’elle serait une promenade comme le couteau dans du beurre tendre, mais elle fut le point de rupture certain entre ce que fut l’invincibilité militaire des israéliens, et sa faiblesse démontrée par la résistance libanaise et cela a été prouvé. Avant les guerres menées par les américains qui voulaient changer les rapports de force dans la région. Ne parvenant qu’à une impasse, chargea la compétence militaire qu’il a investi dans la Région, Israël pour liquider la résistance libanaise, ensuite syrienne et enfin iranienne, pour changer le rapport de force par cet autre moyen. Côté égyptien, accords David, frontières tranquilles, Moubarak y veille comme la prunelle des ses yeux de traitre, la Jordanie hachémite aucun problème, le Golan casque bleu, le Liban donc pour cette attaque. Echec cuisant, Toutes les guerres avant 2006 très couteuses pour celui qui les déclenche , de l’autre la résistance, la maitrise, l’expérience, la culture, son extension dans l’espace, illustré par les déclarations de Hillary Clinton, alors qu’elle était secrétaire d’Etat aux affaires étrangères des USA, devant le congres de l’AIPAC, organisation sioniste américaine influente dans tous les rouages de l’Administration américaine à tel point qu’elle désigne même qui sera Président des USA. Clinton déclara ceci en 2010 avec comme rubrique, Israël doit s’attendre à un avenir mortel, et les points sont la démographie et l’émigration, ne peuvent rivaliser avec la natalité des palestiniens. Votre immigration et plus forte que votre émigration, plus de juifs fuient que d’autres ne viennent les remplacer, aussi d’ici 100 ans, il n’y aurait que 10 % de juifs en Palestine historique, et si il doit y avoir l’application du partage de 1948, les juifs seraient 30% et les guerres sur lesquelles vous comptiez pour changer les choses sont désormais plus possible, plus de victoire ni de guerre éclaire , avec cette culture des missiles et sa technologie popularisée maitrisée par le simple combattant encerclé, jusqu’à l’Etat syrien, iranien développée en classe internationale.
    Ensuite dit Hillary, il y a la paix qu’il faut acheter, chèrement couteuse, et si Israël n’est pas prête à aller vers cette direction, elle glissera vers un futur mortel. Pour le moment Israël refuse de lâcher, les palestiniens expulsés gardent jusqu’à présent les clés de leurs biens spoliés dans toute la Palestine. Israël refuse leur retour, Et donc cette entité veut trouver le comment éloigner sa finitude, ce futur mortel. Par une ceinture sécuritaire autour de ses frontières. Shimon Peres le disais déjà au Maroc, lorsqu’il rêvait du Grand Israël, parlait d’une ceinture sécuritaire autour des ses frontières, constituée par une série de gouvernements des pays qui l’entourent qui seront dirigés par les frères musulmans, au Maroc, en Tunisie, en Libye, en Egypte, en Jordanie, à Gaza par le Hamas, au Liban, en Syrie, en Turquie, la sécurité d’Israël serait garantie. Nous avons sauté au dessus de l’Algérie du 1er Novembre, pourquoi, non concernée heureusement par les visées sionistes; trop difficile. Plan totalement en déroute devant nos yeux, et ne remarque pas que celui qui ferme les yeux. Bandar Ben Sultan, homme d’Israël par l’argent, par la force cherche à leur substituer le Sinaï avec Morsi, les américains cherchent à acheter le Sinaï c’est cuit
    Maintenant sur le plan de la volonté de combattre, quant est-il ? 5 point qui ont causé la débâcle sioniste et qui se sont encore aggravés, et 7 qualités qui ont mené à la victoire de la résistance et qui se sont améliorés. D’abord les conditions matérielles et psychologiques du combattant : Côté militaire, le dôme vanté protecteur du ciel israélien capable d’abattre le missile lancé par l’adversaire par un missile patriote qui l’abat, s’est avéré que seulement efficace pour abattre deux missiles ennemis sur 20 missiles lancés ce qui équivaut à 10% d’efficacité que seulement pour une petite zone du territoire à protéger; les 18 missiles qui passent atteindront leurs objectifs, chargés de 30 kilos d’explosif pour chacun des missiles deux ou trois bâtiments détruits dans Haïfa et même Tel Aviv, et le réacteur nucléaire de Dimona, Eilat, et la production électrique, et les aéroports civiles et militaires qui ne pourront plus recevoir les avions F 16 et bombardiers et transport de troupe de retour de leurs missions. Un simple drone, de fabrication locale a pu voler longtemps sans être remarqué, tout autour de ce qui été programmé à filmer et envoyer ces films, et n’a pu être abattu que difficilement par 3 F18 partis le chasser. Le coût est de l’ordre de 60 milliards de dollars annuel, si pour protéger 20 % du territoire. De 20 à 50% de protection , le coût serait de l’ordre de 1 trillion de dollars pour 5 années, de 50 à 60 % du territoire, il faut 3 trillion de dollars, équivalent à 3 milles milliards durant 5 années, élevant le taux à 70% de protection, il faut 7 trillion de dollars c’est à dire 7 milles milliards de dollars pour 20 ans, et donc par de solution valable pour une totale protection ou même relative. L’autre aspect militaire la guerre des blindés, les Markabas 4, qui furent détruite malgré la publicité qu’ils étaient faits avec une technologie le meilleur du monde. Des projectiles genre cornette et mines intelligentes, et plus encore non montré, ont été capable de les détruire. Merkaba 4 construit selon une certaine technologie que le général 3imed Moghnéi tué par les services secrets israéliens après leur défaite dont il était l’ingénieur. Ce Markaba 4 qui équipé de deux moteurs de manœuvre, un à l’avant et un à l’arrière, frappé par un missile anti charre au devant, ce charre continue d’avancer, de même, frappé à l’arrière , il continue de manœuvrer, donc il faut le frapper par deux missiles pour le neutraliser car au milieu c’est le vide. Deux charres même méthode, trois et ainsi de suite. Donc logistiquement pas de supériorité pour les sioniste que seulement par air, problème à résoudre ou déjà résolue, par mer c’est déjà fait par des missiles de fabrication syrienne et le bateau de guerre atteint au large du Liban. Maintenant sur le plan du combattant lui-même. les meilleurs connaissances et études israéliennes pour motiver leurs troupes reconnaissent qu’ils ne peuvent rivaliser contre le combattant qui défend sa terre et qui n’a pas peur de la mort, et celui qui aime la vie terrestre, la jouissance impossible de le fanatiser, donc il faut lui fournir les meilleurs armes sensées redoutables, destructives, 100% certaines. Une protection pour ses arrières, sa maison, sa famille, ses villes, sa population. Résultat le charre est détruit, la maison est détruite, donc pas sur, hésitant, peureux,
    Problème donc du comment y remédier psychologiquement., impossible devant les combattants de la résistance libanaise qui l’ont démontré dernièrement durant les combats en coordination avec l’Armée Arabe Syrienne pour nettoyer el Qoséir d’éléments réputés experts de Jabhet el Nousra, contre les américain en Iraq, en Afghanistan en Libye contre l’armée de la Jamahiriya, en Somalie. D’une par ceux qui sont commandés par Israël, par le Qatar, par les américains par les turcs, par les saoudiens, contre des dollars, pour le quartier libre de piller, de voler, de violer, de se droguer et ceux qui défendent leur sol, leur honneur, leur résistance avec une éthique, un principe, un engagement, même si Al-Qaïda possède les meilleurs armes elle est déjà dans sa tête schizophrénique, plusieurs personnes en une seule. Résultat sauve qui peut laissant des quantités d’armes inutilisées, leurs cadavres brûlés sur place. C’est toute la différence. La déduction que les américains les français, les anglais, les turcs, les qataris, les saoudiens et surtout les israéliens qui étaient sur place avant de fuir, laissant ce fameux véhicule made in Israël, immatriculé armée d’Israël qui ont totalement équipé, couvert logistiquement par des visions GPS en temps réel est désespérante. Quel futur pour Israël face à de tels combattants. Pour l’intrusion toute dernière d’un commando israélien en zone cachée en bordure avec le Liban, difficile d’accès, du nom de Lebouna, et qui à échoué, vient du fait que les soldats électronique de la résistance ont pu briser tous les codes et algorithmes du système de communication sioniste ce qui leur a indiqué le lieu, le moment précis et l’objectif à atteindre. La résistance était sur place pour faire exploser les mines piège contre leurs véhicules blindés avec morts et destruction et peut-être prisonniers, cela reste secret, sans que les services sionistes n’aient même su que la résistance les attendait.
    Maintenant si on fait le bilan de tous les points. La tentative d’allumer une guerre intestine à l’intérieur de la société combattante composée de différentes minorités de religions différentes, cela n’a pas accroché. Même par l’assassinat du Président Hariri, aucun résultat obtenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils