CIA, médiums et faux prophètes: L’apocalypse, arme de désinformation massive

CIA, médiums et faux prophètes: L’apocalypse, arme de désinformation massive


Opinion

 

CIA, médiums et faux prophètes:
L’apocalypse, arme de désinformation massive
Olivier Berlanda

 

Photo : Flickr.com/DonkeyHotey/cc-by

 

Vendredi 14 juin 2013

 

En cette période de crise globale, les opinions publiques font l’objet de toutes les attentions des manipulateurs en tout genre et l’information est systématiquement sujette à doutes : l’épisode du gaz sarin prétendument utilisé en Syrie ; les interrogations quant à la puissance atomique de la Corée du Nord : tout est matière à spéculation voire à confusion. Ce qui est par contre remarquable ; c’est l’utilisation du concept eschatologique de fin du monde pour promouvoir des visées politiques. Plongée dans le monde pas si mystérieux d’une gigantesque escroquerie à la religion.

 

La CIA s’avère comme chacun sait un des organes majeurs de la politique américaine en matière de renseignements, d’espionnage et de manipulation. Ce que l’on sait moins par contre, c’est qu’elle utilise des procédés tout à fait inattendus dignes des films hollywoodiens de catastrophes planétaires dont on ne retient bien souvent que les effets spéciaux à défaut de scénario crédible.

 

Entre la CIA et Hollywood, il y a désormais un point commun incarné par le major Ed Dames et ses informations basée sur « la vision à distance », des événements qui vont définitivement changer la face du monde. L’officier de la CIA ne fait pas dans la dentelle mais dans la grosse ficelle ; la destruction de la planète suite à des explosions solaires.

 

Ed Dames fit partie d’un programme de la CIA appelé « Stargate Project » qui avait comme mission officielle d’étudier les applications militaires des phénomènes psychiques, plus particulièrement « la vision à distance », une prétendue capacité à « voir » des évènements, des lieux ou des informations à grande distance et dans le futur.

 

En réalité, les USA cherchaient également à déstabiliser les soviétiques par une arme nouvelle : la possibilité d’espionner le bloc de l’Est par des moyens psychiques et très peu conventionnels.

 

Après la chute du Mur, le programme fut d’ailleurs arrêté en 1995 mais le major Dames et plusieurs de ses collaborateurs-médiums ont décidé de faire monnayer leurs prétendus pouvoirs dans le privé.

 

Ainsi Dames pris petit à petit de l’ampleur et les médias américains plutôt conservateurs firent largement écho de ses visions qui,-le hasard faisant bien les choses- correspondait à une vision républicaine de l’Amérique plus catholique que le pape ( que l’on retrouve au Tea Party ou dans la droite US ) mais aussi à des enjeux de politique internationale.

 

Ainsi après avoir déclaré que la Corée du Nord se préparait à envoyer un missile nucléaire sur les «Marines » présents sur la péninsule coréenne ; que l’Iran allait provoquer la troisième guerre mondiale et que les USA allaient subir des attentats terroristes, le Major, supporté par une logistique médiatique et financière impressionnante, parvint à voir avec ( sa ) certitude que le monde allait subir une vague d’éruptions solaires inédites qui entraînerait la mort de milliards d’être humains mais que subsisterait des sanctuaires ; des zones conseillées par Dames pour émigrer très vite avant que le soleil ne rentre en éruption.

 

Pas de chance pour nos amis africains et sud-américains, ils seront grillés puisque situés dans l’hémisphère sud qui d’après les visions du médium est condamné (seuls quelques coins d’Australie et …Christchurch (sic) en Nouvelle-Zélande seront épargnés).

 

En 2009, le fameux apocalypse de Dames avec le soleil carbonisant la Terre en apothéose est projeté sur tous les écrans du monde par le biais de la superproduction « Knowing » ( Prédictions) qui est financée et réalisée par l’ L’Église de Scientologie. Encore une fois, on retombe dans la constellation des sectes chrétiennes apocalyptiques : Rédemption et survie indispensable de l’humanité à travers des élus qui auront sut décrypter et voir les signes.

 

Ces histoires de voyance n’auraient pas d’intérêt autre qu’anecdotique si elles n’étaient pas inscrites dans un contexte politique calamiteux au Moyen-Orient mêlé à un sionisme américain renaissant à l’image de la droite du Tea Party ( Sarah Palin ) et du candidat malheureux Mitt Romney aux présidentielles de 2012 L’un étant issu de la secte mormone ( Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours ) très proche de la ligne politique de Netanyahu et de ses visions messianiques du « Grand Israël » quant à l’autre, Mme Palin, chantre de qu’on appelle le « dispensationalisme », chrétien qui prédit encore une fois la venue du Nouvel Ordre Mondial puis du Messie sur terre après une apocalypse qui ressemble trait pour trait à l’eschatologie juive et l’esprit ultra-religieux de la droite israélienne. D’ailleurs Sarah Palin a toujours été fière d’avoir un drapeau israélien dans son bureau et son rejet de la culture musulmane n’a d’égal que sa haine vis –à-vis de la Russie présentée, comme au temps de la guerre froide, comme l’empire du Mal. Mormons, scientologues et sectes chrétiennes ont, comme le Major visionnaire un fonds de commerce pseudo-religieux qui consiste envers et contre tous à présenter la fin du monde comme une étape obligée et le clash des civilisations comme étant inéluctable. C’est ce qu’on appelle le « prédéterminisme » : ou la philosophie qui empêche de réfléchir et d’agir : tout est déterminé par avance et rien ne sert de lutter contre un événement auquel on ne peut échapper. Du libre-arbitre faisons table rase pour le Nouvel Ordre Mondial vers lequel nous guident des « élus » Comme c’est inscrit dans les religions du Livre, Palin, Romney et Netanyahu n’ont pas besoin d’argumenter puisqu’aller contre les saintes écritures et contre la vérité de Dieu interprétée par l’un et l’autre, c’est pécher, c’est sacrilège, et en tout cas, c’est inutile. Dans le même temps, en période de crise économique et de civilisation, la fragilisation et la radicalisation des masses populaires est du pain-béni pour les prophètes modernes ; une main tendue vers Dieu, l’autre dans la poche comptant discrètement le salaire de la peur et les dividendes de l’apocalypse mais jetant l’opprobre sur le gouvernement, les « élites » et les intellectuels traditionnels : « tous pourris sauf nous » Le détournement politique de la religion se révèle ainsi une arme intellectuelle considérable envers des populations peu informées ( ou trop via le net ),désespérées ou en proie au doute et à la crise financière mais aussi sociétale. En mettant, en avant-plan des revendications politiques ou géostratégiques, un livre religieux qu’on ne peut contester, on ouvre une voie royale dans la domination des masses. A ce stade, pas besoin d’élites politiques ou intellectuelles pour expliquer et analyser ; c’est écrit par Dieu donc c’est indiscutable. Ainsi là où la religion détournée passe, la critique trépasse et il sera très aisé de faire avaler toutes les couleuvres politico-économiques qu’on met bien sûr en arrière-plan. Quand le peuple lève les yeux pour regarder si le soleil n’explose pas, il ne fait pas attention à ce qui se passe dans ses rues ou dans ses parlements et la population devenue objet de désinformation et de manipulation se réveillera de ses rêves mal inspirés avec l’impression d’avoir été politiquement cocufiée mais… le mal sera fait. Nous nous référerons en conclusion à un ayatollah, Hossein Ali Montazeri, qui avait prévenu (The Christian Science Monitor, 2005 ) «Je reproche (au gouvernement) de tirer parti de la religion musulmane et de l’Imam Zaman (Mahdi) ( NDLR :le Messie version musulmane ) — et de l’ exploiter(… ) Si le gouvernement utilise des slogans religieux et la religion comme instruments (pour accéder au pouvoir), cela provoque une lassitude des gens envers la religion, et c’est mal.» L’ayatollah parlait aussi de la propension à la vision messianique et à l’exploitation de la fin des temps par certains hommes politiques musulmans. Nous l’avons compris une nouvelle fois, pas de distinction de race ni de religion, dans la bêtise et le trafic d’âmes, seule la raison l’emporte et un citoyen ou un croyant plaçant des garde-fous aux revendications irrationnelles ou du domaine de la spéculation métaphysique sera le meilleur garant d’une furie collective. L’Etat c’est l’Etat, les messianismes sont une affaire privée et relative. Gandhi rappelait qu’ « il existe autant de religions qu’il existe d’individus » Comme on ne se permet pas d’aller cultiver le jardin du voisin, il est tout aussi logique qu’on ne vienne pas colporter ses pseudo-croyances voire ses superstitions à des populations qui n’en ont ni l’envie ni le besoin. Dès lors, il faut se dire une fois pour toute qu’au lieu de vous laisser manipuler par le premier prophète autoproclamé sur internet et dans certains médias et d’attendre que le ciel ne vous tombe sur la tête ou que le soleil ne vous grille les neurones, il conviendra de vous rappeler que dans le domaine des illuminés, les voies du Seigneur sont impénétrables mais que les chemins de l’idiot utile prennent souvent la forme d’une autoroute de l’information.

 

© 2005—2013 La Voix de la Russie
Publié le 16 juin 2013

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :