Israël a mené dimanche à l’aube une série de frappes aériennes dans la capitale syrienne, ébranlée par de puissantes explosions doublées de colonnes de feu dans le ciel, a déclaré une source occidentale du milieu du renseignement.

 

L’attaque visait des missiles iraniens destinés au Hezbollah, au nord de Damas», a déclaré à sous le couvert de l’anonymat un haut responsable israélien.

 

Cette attaque a pris pour cible des bâtiments au nord-ouest de la capitale syrienne, tout près du site d’une frappe aérienne israélienne que l’Etat hébreu avait implicitement confirmée en janvier, a ajouté le haut responsable.

 

Il a aussi confirmé qu’Israël avait mené un autre raid aérien vendredi matin contre des armes destinées au Hezbollah, à proximité de l’aéroport de Damas.

 

La télévision publique syrienne avait indiqué auparavant que ces explosions avaient été provoquées par des tirs de roquettes israéliennes contre le centre de recherches militaires de Jamraya, situé au nord de la capitale et déjà visé par une frappe israélienne fin janvier.

 

« Cette nouvelle attaque israélienne est une tentative visant à remonter le moral des groupes terroristes qui reculent sous les coups de notre noble armée », dénonce la télévision publique syrienne.

 

Aucun commentaire n’a pu être obtenu dans l’immédiat de sources israéliennes. « Nous ne répondons pas à ce genre d’information », a dit une porte-parole de l’armée israélienne.

 

Le département d’Etat des Etats-Unis et le Pentagone n’ont pas non plus souhaité faire de commentaires, de même que l’ambassade d’Israël à Washington.

 

L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), proche de l’opposition syrienne, rapporte pour sa part des récits de témoins affirmant avoir vu des avions dans le ciel au moment des explosions. L’OSDH ajoute que les frappes ont visé le centre de Jamraya mais aussi un dépôt de munitions voisins.

 

D’autres militants de l’opposition indiquent qu’une brigade de missiles et deux bataillons de la Garde républicaine auraient pu également avoir été visés par ces frappes contre un secteur fortement militarisé au nord de Damas.

 

«Chaque fois que des informations parviendront à Israël sur le transfert de missiles ou d’armements de Syrie au Liban (à destination du Hezbollah), ils seront attaqués», a affirmé le responsable israélien.

 

«L’armée de l’air est en état d’alerte très élevé, comme elle ne l’a pas été depuis des années afin de répondre à toute éventualité», a-t-il poursuivi.

 

Par Simon B. – JSSNews

 

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.