Publicités
Charles De gaulle dit que les français sont des veaux ! Pourquoi donc?

Charles De gaulle dit que les français sont des veaux ! Pourquoi donc?

De Gaulle in 1961 at the Köln/Bonn airport.
De Gaulle in 1961 at the Köln/Bonn airport. (Photo credit: Wikipedia)

Charles De gaulle a souvent dit que les français sont des veaux ! Pourquoi donc???

Regardant le témoignage de son fils Philippe de Gaulle a propos de ce sujet dans le livre les Français tels qu’ils sont :

– Il l’a souvent employée quand il les voyait ne pas réagir ou se considérer comme battus avant même d’avoir engagé le fer.
– Au début de juin 1940, par exemple, à Londres, à l’hôtel Connaught, à voix basse pour ne pas être entendu des convives qui dînent à la table voisine. Il vient de stigmatiser l’armistice au micro de la BBC. Je le vois alors serrer son couteau nerveusement avant de le reposer avec délicatesse.
– Puis il me souffle: «Ce sont des veaux.
– Ils sont bons pour le massacre. Ils n’ont que ce qu’ils méritent. » Quand j’apprenais l’histoire de France au collège Stanislas et que je m’étonnais de telle ou telle défaite militaire que nous avions essuyée, il me disait: «Les Français sont comme ça depuis les Gaulois. Hannibal qui recrutait des légions pour battre Rome écrivait à son frère Hasdrubal, qui levait des mercenaires en Espagne et dans les pays voisins: “Ne prends pas trop de Gaulois.
– Ce sont des ivrognes. Ils sont courageux dans l’action, téméraires au combat, mais vite découragés et jamais contents.” César disait à peu près la même chose. Il ajoutait: “Ils sont palabreurs et n’arrivent à s’unir que face au danger.” Tu vois, concluait-il, deux cents ans avant Jésus-Christ, on définissait assez bien les Français d’aujourd’hui. » De même répétait-il souvent: « La France vacharde. » Cela voulait dire qu’elle tombe dans la veulerie et qu’elle cherche à donner le coup de corne ou le coup de pied de l’animal rétif à ceux qui veulent la faire avancer. Une autre expression lui était familière: « Les Français s’avachardisent. » Termes militaires pour signifier qu’ils s’avachissent en grognant. Dans une lettre au père Bruckberger, le 27 mai 1953, il écrivait avec néanmoins un certain optimisme: “La mollesse française est d’une extrême épaisseur. Mais même en France, elle n’a pas l’Avenir, qui est aux forts.”

Ibidem, Les Français tels qu’ils sont, p. 114-115

En allant sur le compte Facebook de Sarkozy aujourd’hui nous serions tenté d’être plus sévère

Voir ici 

Cellule44

   Philippe Ehua

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils