Publicités
Le système dual de la formation professionnelle pourrait facilement remédier au chômage des jeunes

Le système dual de la formation professionnelle pourrait facilement remédier au chômage des jeunes

ds. Des taux de chômage des jeunes de 55,6% en Grèce, 54,2% en Espagne, 35,1% au Portugal, 35,1% en Italie, 25,7% en France et une moyenne européenne de 22,8% en septembre 2012, exigent des Etats et de l’Union européenne dans son ensemble de prendre des mesures contre le chômage des jeunes, s’ils ne veulent pas que leur jeunesse soit utilisée comme chair à canon pour une révolution – révolution qu’Helmut Schmidt redoute et dont personne ne connaît l’issue. Les émeutes de 2005 en France ou de 2011 en Angleterre, où des rues entières semblaient avoir été bombardées, en ont fourni un avant-goût; ou les manifestations de plus en plus violentes qui ont lieu en Grèce, en Espagne, en Italie et de nouveau en France. Ni la mise sur pied de l’«Eurogendfor», une force de police militaire spécialisée dans la contre-insurrection, ni la construction du terrain d’exercice en Altmark (Allemagne) pour 100 millions d’euros, ne sont des solutions durables. Maintenant, ce sont les Etats qui sont appelés à apporter une contribution positive à la lutte contre le chômage des jeunes.

Il est nécessaire de réguler les marchés financiers qui ne font que spéculer dans le monde entier et de remplacer les importations, autant que possible, par des produits locaux. «C’est à l’Etat d’intervenir directement», propose l’économiste Heiner Flassbeck. Et Karl Albrecht Schachtschneider exige du point de vue du droit public que l’économie nationale en tant qu’économie d’un peuple doit être soumise aux lois du peuple et pas au pouvoir des donneurs de capitaux.
Un autre domaine est la formation professionnelle. Ici, en collaboration avec l’industrie locale, l’Etat a beaucoup de possibilités de contrer le chômage des jeunes avec efficience et de réinsérer les jeunes au travail et dans la société. L’Etat devrait soutenir des initiatives individuelles pour la formation des apprentis, favoriser la création de coopératives de production et de consommation qui s’engagent pour la formation des jeunes, ou, le cas échéant, également créer des entreprises pour former des jeunes. Un maître d’apprentissage, aidé par trois ou quatre ouvriers qualifiés et peut-être une vingtaine d’apprentis, pourrait accepter des commandes de la population et les exécuter à un prix avantageux et avec prévenance – et cela dans diverses professions. Complété par une journée de théorie par semaine, cela permettrait de développer une nouvelle génération d’ouvriers qualifiés, qui seraient capables de travailler de manière indépendante et de former de nouveaux apprentis.
En fait, les pays, qui n’ont pas le système dual de la formation professionnelle et qui ne connaissent donc pas l’enseignement de la théorie en combinaison avec le travail pratique, souffrent beaucoup plus du manque de travailleurs qualifiés et d’un taux élevé du chômage des jeunes que les pays dotés du système dual telles que la Suisse, l’Allemagne et l’Autriche. Le système dual de la formation professionnelle permettrait facile­ment de remédier au chômage des jeunes, aussi dans les pays à taux élevés.
Il y a assez de travail. Aujourd’hui, tout ce qui ne dégage pas un maximum de profit est mis de côté. Il faut donc recréer «une économie utile à tous» – tel est le titre d’une initiative populaire fédérale lancée en Suisse (cf. «Horizons et débats», n° 41 du 1er octobre 2012). Elle exige que l’économie s’adapte aux besoins des gens et non l’inverse, que les gens doivent faire le jeu de l’économie.    •

1    Selon Eurostat. Statista 2012, http://de.statista.com/statistik/daten/studie/74795/umfrage/jugend­arbeitslosigkeit-in-europa/

 

Source : http://www.horizons-et-debats.ch/index.php

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :