Publicités
LA VERITE SUR LES MEDIAS OCCIDENTAUX

LA VERITE SUR LES MEDIAS OCCIDENTAUX

Si je vous disais que le journal Le Messager ou Dikalo (journaux camerounais) faisaient un meilleur travail d’information que le Figaro ou le Washington Post, vous ne me croiriez pas j’en suis sur. Apres tout, ces 2 organes de presse ne sont-ils nommes parmi les meilleurs du monde ? Ne sont-ils pas imprimes dans des sociétés démocratiques et sophistiquées ou la justice est amplement pratiquée, la constitution strictement respectée et la presse libre? N’ont-ils pas plus de moyens, plus d’équipement que leurs pairs africains? Leurs journalistes n’ont-ils pas reçu une très bonne formation et ne sont-ils pas possesseurs d’une plus grande indépendance d’esprit ? C’est ce que je croyais moi-aussi jusqu’à ce que je comprenne un certain nombre de choses.

Cet article n’est pas une comparaison entre les medias occidentaux et africains. Il a simplement pour but de révéler la logique qui gouverne les médias occidentaux et révéler les secrets qui se cachent derrière ces apparences de professionnalisme.

FAUX CONCEPTS

Imaginez un instant que vous soyez très riche et très influent et qu’en même temps vous fassiez de mauvaises choses comme par exemple tromper votre épouse. Evidemment c’est une chose que vous n’aimeriez pas que vos enfants sachent car cela vous ferait perdre leur respect et même votre place de chef de famille. Alors pour vous assurer que cela n’arrive pas, vous utiliserez votre influence et argent pour contrôler les organes d’information de votre maison et garder l’information secrète. Et pour justifier vos sorties nocturnes, ces organes d’information de la famille donneraient d’autres raisons telles que des réunions de travail tardives, diner avec d’autres partenaires, tout cela évidemment pour le bien de la famille. C’est un peu la logique des organes de presse de ces jours-ci.

Il ya un certain nombre de faux concepts qui soutiennent la compréhension que certains africains ont des medias occidentaux :

Les medias veulent informer le public de ce qui se passe ? Faux : Ceux qui dirigent les nations ne veulent pas que les populations sachent ce qui se passe réellement. La réalité des événements est si choquante que l’américain, l’allemand ou le français moyen n’en croirait pas ses oreilles. Faire connaitre la vérité ferait tomber des gouvernements et envoyer en prison un nombre élevé d’acteurs politiques. Vous ne pensez bien pas qu’on dira aux américains que les Etats-Unis vont en guerre en Iraq pour du pétrole et pour prendre pied dans une région ou elle pourrait alors déstabiliser des ennemis comme l’Iran. On ne dira pas aux français que la France ne s’opposait pas à l’intervention américaine pour des raisons morales mais pour protéger ses propres investissements en Iraq. On ne dira pas aux français que leur pays a quelque chose à voir avec les événements qui ont abouti a la mort de Thomas Sankara et a la destitution de Pascal Lissouba. Ne vous y trompez pas, les peuples occidentaux sont aussi victimes des individus qui contrôlent le monde que les sont les peuples d’autres nations. Leurs medias sont aussi manipulateurs que les medias d’Etat en Afrique. Les occidentaux sont même plus manipules que les africains le sont car ils vivent encore dans l’illusion que leurs pays sont libres et démocratiques.

Malheureusement beaucoup de gens prennent pour vérité ce que la presse dit au lieu de s’en méfier.

La presse occidentale est plus libre ? Faux : Aucun grand groupe de presse n’est vraiment libre. En occident comme en Afrique, les journaux sont sujets aux contraintes financières et à la pression politique. La presse occidentale fortement dépendante de la publicité est soumise à la dictature des groupes financiers. Certains des propriétaires d’organes de media sont amis d’acteurs politiques et influencent souvent la gestion de l’information que font leurs medias. Bernard Arnault par exemple, propriétaire de La Tribune est un ami de Nicholas Sarkozy (qui est par ailleurs ami de beaucoup de capitaines d’industrie propriétaires de presse) dont il a été témoin du défunt mariage. Rupert Murdoch propriétaire du Wall Street Journal (dont le groupe a récemment été implique dans un grand scandale en Grande Bretagne) est un supporter politique de l’ancien président américain Georges W. Bush.

Il ya des articles que les journaux africains sortent sur leurs leaders que la presse occidentale ne peut dévoiler. Dan Rather de CBS avait fait une émission qui mettait en doute certains détails de la vie du président Georges W. Bush et il a été licencié. Plus récemment encore, Rick Sanchez un grand journaliste de CNN a été licencié car il a fait allusion au cours d’un de ses shows que la plupart des medias américains sont aux mains des juifs. A cause de ce fait, presqu’aucun grand journal du monde occidental ne dira rien de préjudiciable contre Israël.

La presse occidentale a un esprit indépendant ? Faux : Les journaux prives travaillent pour les intérêts de leurs propriétaires qui sont souvent des groupes financiers ayant des intérêts dans d’autres secteurs de l’économie. C’est ainsi que la chaine de télévision NBC appartient a General Electric qui est par ailleurs un fabricant de moteurs d’hélicoptères de combat. La presse publique est paradoxalement même un peu plus crédible car dépendante des fonds publics et souvent sous le contrôle indirect des députés ou sénateurs. Même comme cela, RFI, BBC ou LA VOIX DE L’AMERIQUE organes de propagande publics n’iront malgré les apparences jamais contre les intérêts stratégiques de la France, de l’Angleterre ou des Etats-Unis d’Amérique. Ils sont finances par le budget d’Etat et ne peuvent mordre la main qui les nourrit. Ces réseaux sont installes pour défendre les intérêts de ces nations Des journalistes américains tels que Dan Rather de CBN ont d’ailleurs dit pendant la guerre d’Irak que lorsque leur pays est en guerre, ils n’ont aucune honte à le supporter.

Le Figaro ne donnera pas une information qui puisse être préjudiciable au groupe Dassault (auquel il appartient) qui construit les avions de combat Rafale. « Vincent Bolloré, venu aux médias relativement récemment, a une vision toute personnelle de l’indépendance de ses rédactions, qui lui sont très utiles pour promouvoir ses intérêts en Afrique » selon Rue 89, un web site francophone. Pensez-vous toujours que les journalistes pris en sandwich entre les exigences financières et la pression politique puissent écrire ceux qu’ils aimeraient écrire ?

Même si ces organes de presse donnent souvent des informations partiellement vraies, elles mentent aux gens dans le « comment » et le « pourquoi ». Le principe sous-jacent c’est qu’un peuple informe et éduqué est difficile à diriger. Les gens qui essayent de contrôler de ce monde ne veulent pas plus que les français, les allemands ou les américains soient informes que les gouvernements africains ne veulent que les maliens, les sénégalais, burkinabés ou les togolais soient informes.

Certains journaux sont brimes : Al-Jazzera a été pendant longtemps interdit d’émission aux Etats-Unis parce qu’on lui reprochait de présenter l’Amérique sous un mauvais jour. Voila ce que ce groupe de presse a répondu en substance : Nous présentons les faits tels qu’ils sont, sous une perspective parfois différente de celle des medias américains : Les medias américains présentent les missiles à leur décollage et nous les présentons à leur atterrissage. Mais ce groupe de presse qui appartient au gouvernement du Qatar, allie des Etats-Unis a perdu sa crédibilité depuis qu’il s’est transforme en un organe de propagande des intérêts de son gouvernement. Le personnel qui assurait cette indépendance d’esprit a été licencie et remplace par un personnel servile

Pensez à ceci : la plupart des gens n’assisteront pas en direct aux événements qui se déroulent dans le monde. Nous serons pour la plupart de temps informes à travers la presse. C’est parce qu’ils savent que qui contrôle l’information contrôle les esprits et les opinions des gens que la plupart des pays occidentaux créent des réseaux de radios a travers le monde entier. Et cela leur réussit bien vu le nombre élevé de personnes, y compris de responsables politiques africains qui s’y informent.

Ce n’est pas par hasard que lorsque l’Otan ou un pays occidental en guerre, il commence d’abord par détruire la radio et la télévision de ce pays. On comprend ainsi pourquoi la France tenait tant à détruire la RTI (Radio Télévision Ivoirienne) pendant les derniers évènements de Cote d’Ivoire. Non seulement la RTI permettait de combattre la machine de propagande déclenchée par les medias français, mais elle montrait aussi des documentaires qui révélaient les activités mafieuses de la francafrique et de la France en Afrique. En passant, ces mêmes documentaires sont montres dans les medias français qui diffusent en France mais ne l’ont jamais été par France 24 par exemple qui dessert la région africaine. L’une des raisons pour laquelle Sarkozy en veut tant a Laurent Gbagbo c’est d’avoir expose aux yeux du public ignorant la véritable politique de la France en Afrique. Comme vous le voyez, les dirigeants occidentaux ne veulent pas que vous sachiez la vérité.

Le mensonge est le même partout. La presse n’est libre nulle part et n’a aucune intention pour la plupart d’informer le peuple. Elle fait son travail sans passion comme certains pasteurs font leur ministère sans conviction, juste comme un gagne-pain. La différence entre les medias occidentaux et africains d’Etat est que les premiers sont plus sophistiques dans le mensonge. La preuve c’est que vous leur faites plus confiance que les journaux de vos propres pays.

ORGANISATION DES MEDIAS EN OCCIDENT

Il ya 3 genres de medias :

1. Les medias prives qui sont les plus contrôlés

Ils sont pour la plupart aux mains de groupes financiers. Comme nous l’avons dit ces groupes financiers ont des activités dans d’autres secteurs de l’économie que les groupes médiatiques qu’ils possèdent sont supposes protéger.

Ils appartiennent à des conglomérats : Par exemple, 6 grands groupes financiers aux Etats-Unis contrôlent plus de 90% des medias. La multiplicité des noms et la diversité géographique cache souvent ce contrôle et cette concentration de la presse dans les mains de quelques puissants individus. Un seul groupe peut contrôler des centaines de stations radio, des dizaines de journaux écrits et de chaines de télévision. Les 6 groupes qui contrôlent l’essentiel de la presse aux Etats-Unis sont :

General Electric: qui controle NBC, MSNBC, the History Channel, the Biography Channel. Ils contrôlent aussi Universal Pictures une maison de production de films.

Walt Disney: contrôle ABC, ESPN. ABC a 226 stations affiliées qui atteignent 99% des domiciles américains.

News Corp.: est proprietaire de Fox Channel, the Wall Street Journal, National Geographic. Ils possèdent aussi la maison de production de films 20th Century Fox et 120 chaines de télévision a travers le monde. Cette compagnie appartient a Murdoch qui été récemment au centre d’un scandale médiatique en Angleterre.

Time Warner: est propriétaire de CNN, HBO, TBS. Il contrôle aussi Warner Bros, New Line Cinema, Castle Rock qui sont toutes des maisons de production de films.

Viacom: est propriétaire de MTV, Simon and Schuster Publishing house, une maison de publication de livres et près de 130 stations radios

CBS: contrôle CBS et près de 130 stations radio.

La chaîne la plus regardée de France -et d’Europe-, TF1, appartient à Bouygues, groupe de BTP qui signe quotidiennement des contrats avec la puissance publique. Arnaud Lagardère, important actionnaire du groupe aéronautique EADS, contrôle l’empire qui porte son nom et donc Europe 1, Paris Match, le Journal du Dimanche, 25% du Parisien-Aujourd’hui, 17% du Monde, et la moitié du plus grand circuit de distribution de journaux, les NMPP

General Electric fabrique et fait l’entretien des moteurs d’hélicoptères de combat, des chars Abrams, d’avions de combat F-16. Vous comprenez bien que la guerre comme celle d’Iraq fait son affaire et que NBC fera beaucoup d’efforts pour faire accepter à l’opinion que Saddam Hussein est un dictateur qui devait partir.

Ces groupes industriels contrôlent aussi des maisons d’édition célèbres telles que Simon and Schuster Publishing house, ce qui étend leur contrôle sur la publication des livres. Tout ceci pose un grand problème d’indépendance de l’information.

Vous avez vu récemment avec quel zèle des organes de presse tels que France 24, CNN, Al-Jazzera, BBC ont appuyé par la désinformation et le mensonge la guerre de l’Otan contre la Libye.

Le monde du cinéma n’échappe pas a leur contrôle comme vous l’avez constate. Il ya peu de films qui sortent de façon innocente. Il ya quelques années, l’ennemi préféré des films était les Soviétiques. Aujourd’hui, ce sont les arabes. Vous pouvez bien imaginer que la raison en est que le monde arabe est l’une des poches de résistance a l’hégémonie occidentale et qu’il faut le soumettre. On les présente donc comme des fanatiques et violents pour justifier les guerres dans ces pays.

L’ information ne vient pas toujours de source indépendante : Il ya des journaux de province ou de taille moyenne qui ne peuvent pas envoyer des correspondants a certains coins du globe faute de moyens financiers. Alors ils achètent l’information auprès de grandes agences d presse telles que l’agence France Presse (AFP) ou Association Press (AP) ou l’agence Reuters qui sont de puissants groupes de presse aux mains de l’Etat (AFP) ou d’individus prives. Ainsi les gens vivant en province en France ou dans l’Alabama aux Etats-Unis ou ceux lisant Yahoo sur le net vont avoir la même information sans avoir le moyen de vérifier sa crédibilité par d’autres sources. Même de grands journaux comme Le Monde ou le New York Times ne peuvent avoir des correspondants partout. Ils utilisent aussi très souvent ces agences de presse pour certains articles.

Lorsqu’un organe de presse n’appartient pas directement à une compagnie, il en dépend pour des frais de publicité. Les sources de revenus les plus importantes de ces journaux ne viennent de l’achat des journaux par les lecteurs. Elles proviennent des spots publicitaires pour lesquels les compagnies donnent de l’argent aux medias. L’un de moyens les plus efficaces de faire pression sur un organe médiatique est de menacer d’annuler les contrats publicitaires avec lui. Une annulation pareille signifie une baisse de revenus, le licenciement des journalistes et du personnel d’appui, la perte de maison, de voiture, de l’assurance maladie (dans des pays comme les Etats-Unis) et de tous les autres avantages de l’emploi pour les journalistes licenciés. En bref la fin de presque tout. Et cela personne ne le veut.

Qu’est ce qui se passerait si un journaliste prenait la liberté de publier un article qui raconte la vérité ? Pour commencer son éditeur ne laissera pas passer cet article. S’ils le faisaient ils seraient 2 a perdre leurs emplois. Les journalistes connaissent bien ces règles et jouent simplement le jeu pour survivre.

La presse privée qui représente environ 70% du total des medias dans les pays occidentaux est en fin de compte contrôlée par les riches. C’est ce qui explique qu’une minorité soit capable de diriger sans problèmes la masse.

Certains de ces medias appartiennent en totalité ou sont contrôles par des services de renseignements à travers des contributions. Ces services de renseignements les utilisent pour des opérations ponctuelles de manipulation de l’opinion et d’intoxication d’une cible précise.

2. Les medias publics sont curieusement plus crédibles que la presse privée

Ils sont plus importants en France qu’aux Etats-Unis. Dans les 2 pays, ils sont sous le contrôle direct des autorités politiques. Leurs chefs sont très souvent nommes en fonction de leur connaissance du jeu de l’information et du rôle que les dirigeants attendent de la presse. On n’y nomme pas des gens réputés pour leur indépendance d’esprit.

Curieusement c’est dans ces medias dans les pays comme les Etats-Unis que l’on retrouve parfois des informations de bonne qualité. Ils ne subissent pas la dictature stricte des financements prives. N’ayant pas autant d’argent que leurs confrères du domaine privé, ils n’offrent pas autant d’amusement (distractions) dont les gens raffolent et sont de toute façon pas très regardes aux Etats-Unis.

3. Les medias indépendants sont les plus fiables.

C’est a cause du constant accablant du contrôle de la presse par des groupes industriels prives que certains medias indépendants ont émergé. Ils ont investi le domaine de la télévision, de la radio, de la presse écrite et surtout de l’internet. Ces medias qu’on appelle encore la presse citoyenne sont entretenus par d’anciens journalistes qui se sont lasses de jouer le jeu de la désinformation. Je suspecte même que certaines de leurs informations et articles viennent de journalistes de la presse privée qui ne peuvent simplement pas faire publier leurs articles dans leurs journaux.

Les medias indépendants échappent à la dictature de groupes financiers et à la pression politique. Ils n’utilisent pas de spots publicitaires et dépendent parfois de leurs audiences pour subvenir à leurs besoins financiers. Ils sont ainsi libres dans leur gestion de l’information. Lorsqu’ils sont télévisuels ou radiophoniques, ils dépendent des contributions volontaires des auditeurs. Parfois ces auditeurs doivent s’abonner pour accéder a l’information. Sur le net ils sont presque toujours gratuits.

Leurs invites sont aussi des gens bien informes, souvent d’anciens hauts responsables de l’Etat révoltés par le mensonge qui disent les choses sans les maquiller. Ils donnent en général la version cachée des événements, le pour, le comment et le pourquoi. C’est dans ces medias qu’on retrouve souvent la vérité crue, celle qu’on cache aux enfants, je veux dire au public.

Toute une industrie de l’information s’est créée dans l’internet. Il y a la télévision, la presse écrite et même des radios. L’organisation y est plus facile. Vous n’avez pas besoin de vendre une idée à aucun groupe de presse ou de demander des autorisations. Vous créez simplement un web site et commencez à diffuser des informations. Il ya des centaines de groupes de ce genre sur tous les sujets imaginables : finances, religion, politique et dans toutes les langues etc.…

Le mégasyndicat international du crime – 2e partie

Vérités officielles et légendes d’épouvante fabriquées en série par les agents de relations publiques du mégasyndicat international du crime servent à justifier les agressions contre ses adversaires économiques. Entendons par adversaires non pas des rivaux qui menacent les économies occidentales, mais bien des États qui refusent de se laisser avaler par le néolibéralisme sauvage et qui adoptent parfois même le socialisme ou le communisme, ce qui est un péché mortel. (Précisons ici que certains partis qui se disent socialistes n’en sont pas, par exemple le Parti socialiste français et le Nouveau Parti démocratique, au Canada.)
Le néolibéralisme est une doctrine qui n’a rien à voir avec la création de la richesse, qui érige la cupidité en vertu suprême et qui repose sur le parasitisme financier, le pillage et les guerres. La plupart des défenseurs du néolibéralisme, par exemple les membres du gouvernement conservateur à Ottawa, sont des psychopathes. Ils n’attachent aucune importance à la vie des autres et ont recours à des subterfuges, comme la «défense de la démocratie» ou la «promotion des valeurs canadiennes» pour tuer les gens qui leur barrent la route.
Si la diabolisation des chefs d’État récalcitrants comme Kadhafi, Gbagbo ou Assad a une importance cruciale dans la construction des légendes d’épouvantes dont le mégasyndicat a besoin pour endormir les peuples occidentaux, deux autres stratégies de désinformation sont également essentielles. Premièrement, à défaut de diaboliser le dirigeant nuisible, les agents de relations publiques s’emploient à le stigmatiser, pour lui ôter sa légitimité et sa crédibilité. C’est le cas particulièrement des personnalités ou des États qui seraient difficiles à éliminer, mais qu’on peut neutraliser en diminuant leur influence. Hugo Chávez et Vladimir Poutine en sont deux bons exemples.

Lire la suite dans le site de l’Organisation du Québécois

http://www.lequebecois.org/chroniques-de-bernard-desgagne/le-megasyndicat-international-du-crime-2e-partie

Dorien Mebah atangana

Infodabidjan.net

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :