Publicités
Un homme arrêté pour faux coup d’état en Cote d’Ivoire

Un homme arrêté pour faux coup d’état en Cote d’Ivoire

Faux coup d'etat de Dramane Ouattara

Daily Graphic  (Quotidien Gouvernemental Ghanéen)

N ° 18941 du mardi 11 Septembre, 2012

Le bureau des enquêtes nationales (BNI) a arrêté un homme pour avoir orchestré un faux coup d’Etat utilisant  des Ivoiriens vivant  en exil au Ghana.

L’homme qui a orchestré le soi-disant complot, a réussi à convaincre les autorités ivoiriennes à arrêter ceux censés préparer le faux coup contre le gouvernement ivoirien.

Prosper Tao Tsikata, 52 ans, qui a gagné en notoriété en fraude moyennant commission, connu publiquement sous le nom « 419 », a été arrêté par le BNI en vertu des rapports publiés le 13 Juillet 2012 qui le citaient pour son implication dans le complot pour son intérêt égoïste.

Prosper a déclaré avoir identifié des soldats ivoiriens au Ghana et s’est présenté à eux comme un officier à la retraite chargé de l’armée ghanéenne qui dirige maintenant une entreprise de sécurité privée .Il semble se faire passer pour le capitaine Kodjo Tsikata ,un ancien chef de sécurité au Ghana.

Selon Notre Voie, un journal ivoirien, un agent de renseignements français anonyme d’infiltration a été envoyé au Ghana pour suivre de près les activités et les déplacements des soldats ivoiriens au Ghana en vue d’exposer d’éventuels actes de subversion dirigés contre le gouvernement d’Alassane Ouattara.

Le journal dans son édition du 25 Juin 2012 a publié le récit de l’agent français anonyme qui a révélé que Prosper Tsikata était le cerveau du complot de coup d’Etat contre le gouvernement Ouattara qui a conduit à l’arrestation du colonel Kate Gnatoa et Lida Kouassi, deux loyalistes de  l’ancien Regime  Gbagbo, qui jusque-là, étaient en exil au Togo.

Lida Kouassi a été identifié comme un ministre dans l’ancien gouvernement.

Au cours de la Séance d’information du Daily Graphic, hier, en tant que Ministre adjoint de l’Information, M. Samuel Okudzeto Ablakwa, a déclaré  que Tsikata  a réussi à convaincre quelques-uns des soldats qui étaient  sympathisants de l’ancien président Laurent Gbagbo que non seulement il était capable, mais intéressé  à aider à renverser le gouvernement Ouattara par le biais de préfinancement de son renversement avec l’argent nécessaire, les armes, les véhicules et autres moyens logistiques.

Il a dit alors que la majorité des soldats contactés se méfiait du déplacement, d’autres ont décidé de jouer le jeu.

Tsikata, selon M. Ablakwa, a proposé l’idée de préparer un enregistrement vidéo pour servir comme une déclaration d’introduction au  coup d’Etat.

Dans l’enregistrement vidéo, le Col Gnatoa, qui a lu le message de coup d’Etat, a été flanqué de six autres soldats ivoiriens en exil, tous en uniformes militaires et bottes fournis par Tsikata.

M. Ablakwa a déclaré par la suite des  enquêtes que  l’enregistrement vidéo a été réalisé dans le bureau privé  de Tsikata, près de Top fines herbes à Haatso à Accra.

Selon lui, l’un des soldats exilés, identifié seulement comme Pierre, a eu la garde du clip vidéo après un désaccord initial avec Tsikata.

Il a déclaré  que  Tsikata s’est ensuite rendu à Abidjan et a contacté le gouvernement ivoirien, notamment Hamed Bakayoko, le ministre ivoirien de l’Intérieur, et l’a informé que certains Ivoiriens résidant au Ghana se préparaient à renverser le gouvernement Ouattara.

Pour mener à bien son plan d’ escroquerie du gouvernement ivoirien, a t-il dit que Tsikata  est retourné au Ghana pour informer Gnatoa et son groupe qu’il (Tsikata) avait déployé un certain nombre de troupes armées à Abidjan pour l’agencement de prise en charge et également pour le clip vidéo devant être joué à la télévision nationale à Abidjan, en vue de provoquer la confusion et le chaos afin de faciliter la reprise  de la situation par les loyalistes de Gbagbo.

M. Ablakwa dit  que Tsikata  a également informé que Katé Gnatoa allait devenir le prochain chef d’Etat si le coup réussit et a conseillé Gnatoa de libérer le clip vidéo pour lui (Tsikata)

Il a dit que  Gnatoa a ensuite demandé à Pierre de libérer le clip  à Tsikata alors qu’ils se préparaient à se rendre à Abidjan pour exécuter le complot.

Il a déclaré après la prise de possession du clip, Tsikata  a convaincu Bakayoko et le groupe que son information sur le  complot  était réel.

M. Ablakwa dit  que Tsikata a ensuite reçu 200.000 dollars sur les 12 millions qu’il exigeait du gouvernement ivoirien pour l’aider à faire échec au  coup.

Selon lui, Tsikata est ensuite retourné au Ghana pour attirer Gnatoa de sa  cachette à Abidjan où il (Tsikata) a conduit plus tard des hommes armés par Gnatoa  a être  arrêté.

Tsikata l’on croit être d’origine nigériane, mais il a assumé le statut du Ghana et exploite son entreprise ghanéenne en tant que « 419 »

Il est connu pour être un fraudeur qui se cache derrière le pseudonyme de Tsikata, un nom de marque connu au Ghana dans les milieux politiques pour tromper sur son chemin d’ escroquerie de sommes d’argent importantes, les personnes sans méfiance, les acheteurs potentiels, en particulier l’or .

La police a arrêté en Novembre 2007 Tsikata pour avoir prétendument  réussi à se faire passer pour un avocat et escroquer de milliers de dollars à un Sud-Africain.

Le Daily Graphic, qui a réalisé le reportage de son arrestation, dans sa  publication du 27 Septembre, édition 2007, a indiqué que Tsikata s’est présenté comme M. Wallace Bruce-Cathline de Minka-Premo et Co et aurait extorqué à  l’Afrique du Sud  4 000 dollars, tandis que son complice identifiés comme Asaagaf Mohammed  a soutiré 25.000 euros à la victime sous prétexte de faciliter l’achat et la transformation de l’or en son nom .

 

Source: Timothy Gobah

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :