ABIDJAN/ FPI: COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU COMITÉ CENTRAL EXTRAORDINAIRE

Éradiquer le front populaire ivoirien ne peut être la solution pour réconcilier les Ivoiriens  et encore moins une solution pour résoudre la  crise alimentaire qui frappe le panier de la ménagère ivoirienne.

Depuis son installation au pouvoir, par la communauté internationale, au moyen de 43 résolutions des Nations Unies, M.  Dramane Ouattara ne fait que confirmer ce qu’il avait déjà prédit et s’était activé à faire : « Rendre le pays ingouvernable ».

Par ingratitude, M. Dramane Ouattara a non seulement fait incarcéré sous de fantaisistes chefs d’accusation le Président légitime; mais il  continue et procède à toutes sortes d’impairs en opérant avec des manies déshumanisantes, contraires aux principes les plus élémentaires dans toute démocratie.

Monsieur Dramane Ouattara, casser du FPI n’est pas ce que les Ivoiriens attendent de vous. Procéder à des arrestations arbitraires sur les militants du FPI sous des prétextes fallacieux et pompeux ne  ramènera jamais la paix à laquelle les ivoiriens aspirent.

Depuis que vous êtes entre deux avions, sans un réel désire de diriger le pays dans la sérénité, en vue de le construire, votre endurcissement de cœur vous conduit indubitablement à perdre tous vos repères. Vous avez atteint le Rubicon par  l’arrestation de notre camarade, Secrétaire Général du FPI,  Laurent Akoun.

Lorsqu’on est appelé de gré ou de force à diriger un pays aussi tranquille que la Côte d’Ivoire, il y a des erreurs à ne pas se permettre. Le président Laurent Gbagbo vous a épargné de la justice nationale et internationale par soucis d’unir tous les fils et filles du pays afin de garantir la paix sociale. Le président Laurent Gbagbo  vous a protégé, nourri et veillé à vos intérêts vous et votre épouse Dominique Ouattara. Il a protégé  les intérêts tant de Bédié, de tous les anciens Premiers ministres, d’anciens chefs d’institutions  ainsi que ceux de tous les opposants ivoiriens. D’où vienne que monsieur Dramane Ouattara soit animé d’une volonté manifeste de détruire tout intellectuel, opposant ou non, capable de lui dire non ?

Considérant ce qui précède, nous, militants et militantes du FPI en Amérique du Nord,  nous sentons  abusés, dégoutés par les pratiques barbares et rétrogrades de monsieur Alassane Dramane Ouattara. Par conséquent :

  • Nous, les représentations FPI-Canada et      FPI-USA  condamnons ces gestes      hasardeux et grotesques avec la       dernière énergie. Pour nous c’est une autre  preuve que monsieur Dramane Ouattara a      une phobie d’une opposition organisée et que la démocratie on peut la      mettre dans les tiroirs.
  • Nous ivoiriens, ne sommes pas dupes et      demeurons vigilants face à de basses manœuvres dilatoires et épidermiques,      d’un gouvernement en manque de créativité et visant à faire passer le FPI      comme une organisation intégriste, barbare et terroriste pour justifier      les nombreuses arrestations, séquestrations, tortures, violations      gravissimes des droits de l’homme. Inutile de vous rappeler que le FPI en      trente ans d’opposition, ne s’est jamais imaginé arriver au pouvoir par      les armes. Encore moins le Président Laurent Gbagbo, en dix ans de pouvoir      avait réussi à rassembler tous les Ivoiriens autour de lui sans tenir compte      de l’appartenance ethnique. Vous aviez, vous les opposants bénéficié de sa      bonté et de ses bonnes manières.
  • Nous exigeons la libération immédiate du      secrétaire général du FPI, le Camarade Laurent Akoun,   et la libération de tous nos camarades      dont le président Affi Nguessan, la vice présidente Simone E. Gbagbo      torturés et détenus injustement par peur depuis plus d’un an, si bâtir      ensemble, une Côte d’Ivoire unie et prospère  a déjà fait partie de votre vision.

Fait en Amérique du Nord,  le 26 aout 2012

Victor Y. Djiezion pour la représentation du FPI-Canada

Sekre Kouakou pour la Représentation du F.P.I USA

Publicités

Laisser un commentaire