L’environnement de notre combat révolutionnaire est en train de changer de façon significative avec des résultats forts. Depuis le Dimanche 15 juillet 2012, l’Afrique Digne a pris les choses en main au niveau de l’UA (Union Africaine). Nous saluons cette heureuse nouvelle qui vient cimenter les fondements de nombre combat pour la Dignité de l’Afrique. Sur le théâtre des opérations en Côte d’Ivoire, les chasseurs de félin qui ont pris position depuis quelque temps déjà sont fiers de noter que le feuillage abondant qui cachait l’animal est désormais clairsemé et que la cible est à portée de main. Nous en tirons donc les conséquences qui s’imposent et nous invitons par conséquent, toute la Résistance Patriotique et Révolutionnaire à se tenir prête pour les actions de terrain qui vont être lancées sur tous les plans et sur tous les fronts.

Bien entendu, des concours de circonstance pourraient être nécessaires encore avant que le son final de la trompète de la liberté ne retentisse. Mais la Révolution Permanente, c’est aussi cela. Savoir apprécier les victoires d’étape mais toujours garder en tête, l’objectif final: la Révolution politique, économique, sociale, militaire et diplomatique. Or, cet objectif final, pour ce qui est de la Côte d’Ivoire, passe par un combat de terrain qui doit se dérouler sur les terres ivoiriennes et non ailleurs sous d’autres cieux. Il est vrai que le combat pour l’information et la sensibilisation de l’opinion internationale et celui non moins noble, pour la Libération du Camarade Laurent GBAGBO, sont à saluer et à encourager.

Mais la vraie libération de la Côte d’Ivoire et du Camarade Laurent GBAGBO ainsi que de ses collaborateurs et parents emprisonnés, c’est en Côte d’Ivoire que nous l’obtiendrons. C’est pourquoi nous lançons ce message à toute la Résistance Patriotique et Révolutionnaire pour dire que nous avons dénoncé, nous avons expliqué, nous avons pleuré, nous avons déconstruit le mensonge et le monde entier nous a compris. Mais comme nous le remarquons, ce monde entier, cette opinion internationale ne propose rien pour mettre fin à la souffrance de nos parents, à l’occupation des terres de la Côte d’Ivoire, au génocide du peuple Wè, à la défragmentation de la Côte d’Ivoire. Si elle ne le fait pas, c’est parce que ce n’est pas la responsabilité de cette opinion, de cette communauté dite internationale de mener le combat pour libérer la Côte d’Ivoire et restaurer l’Etat de droit ainsi que la Dignité des peuples autochtones de Côte d’Ivoire.

C’est donc notre responsabilité, en tant qu’Ivoirien ou frère africain du peuple de Côte d’Ivoire, de commencer la Libération de l’Afrique par la Côte d’Ivoire. Les objectifs à atteindre sont connus. Les moyens pour y arriver sont disponibles et devraient néanmoins être renforcés. Mais il reste une chose fondamentale: la direction des opérations à la fois sur le plan politique et sur le plan opérationnel. A l’évidence, les actions de terrain de type spécialisé sont en de très bonnes mains. C’est pourquoi nous saluons et encourageons le Camarade Révolutionnaire Major Bamba, ses camarades officiers et leurs hommes. Toutefois, le volet politique appelle une attention particulière parce que le FPI (Front Populaire Ivoirien) qui aurait dû le conduire, comme l’ont espéré certains résistants avec qui nous n’étions pas toujours d’accord, peine à avoir du mordant.

Nous invitions donc par ce message, les Camarades du FPI en Côte d’Ivoire ou en exil, à prendre leurs responsabilités devant l’histoire. Si Laurent GBAGBO avait été en liberté et qu’un seul de ses cadres avait été jeté en prison, il aurait appelé son peuple à descendre dans la rue ou à protester par des actions concrètes afin d’exiger sa libération. Si le FPI en Côte d’Ivoire et en exil ne peut pas trouver les ressources psychologiques pour mener ce combat que Laurent GBAGBO aurait mené au péril de sa vie, que demain, personne ne vienne dire que la jeunesse patriotique et révolutionnaire n’a pas su être tolérante. Parce que ce FPI lâche subira le même sort que les partis politiques qui ont ouvert les entrailles de la Côte d’Ivoire à l’ennemi mortel. Il s’impose donc ici et maintenant, à toute la Résistance Patriotique et Révolutionnaire, de se dresser comme un seul homme, face à la barbarie, à l’occupation étrangère des terres de la Côte d’Ivoire, à la démolition de l’économie ivoirienne et au génocide du peuple Wè.

Cela passe par des actions de terrain. Nous les engageons maintenant ou nous y renonçons à jamais. Mais nous avons décidé d’aller jusqu’au bout, donc nous porterons notre Révolution qui est d’abord africaine avant de devenir nationale, jusqu’à son rayonnement total. Nous nous armons de patience. Mais notre patience ne doit pas être un laxisme. Soyons donc prêts, à compter de ce jour, à recevoir des mots d’ordre forts et à les exécuter ! Que Dieu protège les Dignes fils de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique !

A Très bientôt.

Hassane Magued

La Révolution Permanente N°00335/07/12 Infodabidjan.net

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.