De telles déclarations venant de HRW ne sont pas crédibles.

En effet selon cette organisation, « les attaques menées par des groupes armés depuis juillet dernier dans l’ouest de la Côte d’Ivoire sont l’œuvre de militants armés pro-Gbagbo ‘’farouchement’’ opposés au gouvernement du président Alassane Ouattara »

HRW indique également dans son rapport que : « Des militants armés hostiles au gouvernement ivoirien ont recruté des enfants libériens et ont mené des raids transfrontaliers meurtriers dans des villages ivoiriens ces derniers mois. ……Depuis juillet dernier, au moins 40 personnes ont été tuées au cours de quatre attaques transfrontalières dont la dernière en date du 25 avril a fait huit morts dans le village de Sakré. …..  De nouveaux raids sont en préparation. …. Les attaquants sont pour l’essentiel des Libériens et des Ivoiriens qui ont combattu avec les forces de l’ancien président Laurent Gbagbo pendant la crise postélectorale et qui restent farouchement opposés au gouvernement Ouattara ».

Nous disons que ces affirmations, venant de HRW,  ne sont pas crédibles.

D’abord qu’est réellement cette organisation qui se fait pompeusement appeler ONG de Droits Humanitaires :  HRW est un produit de Georges SOROS qui, lui-même, est le plus actif parmi les  personnalités mondiales  impliquées dans le complot contre la Côte d’Ivoire de Laurent GBAGBO.

La lettre du continent dans sa livraison du 25 novembre 2010 relatif au financement de la campagne d’Alassane Dramane Ouattara a révélé que ‘’le milliardaire américain George Soros aurait mis à sa disposition (Alassane Dramane Ouattara)  un Grumman 4, rebaptisé « RHDP Solutions ».

Pour connaître les objectifs de Gyorgy Schwartz, alias, George Soros – multimilliardaire né en Hongrie en 1930, chantre de la globalisation dont la fortune est issue de manœuvres spéculatives – il faut lire cet excellent article de Léandra Bernstein  «La guerre secrète du misanthrope George Soros» dont les premiers paragraphes sont édifiants:

En 2002, Soros reconnut avoir déboursé plus de 2,1 milliards de dollars en cinq ans dans ces entreprises philanthropiques. Il écrit à leur propos : « Elles travaillent avec le gouvernement lorsqu’elles le peuvent et indépendamment du gouvernement lorsqu’elles ne le peuvent pas ; parfois elles sont carrément dans l’opposition. Lorsque les fondations peuvent coopérer avec le gouvernement, elles peuvent être plus efficaces ; lorsqu’elles ne le peuvent pas, leur travail est d’autant plus nécessaire et apprécié, car elles offrent une source de financement alternative pour la société civile. En règle générale, pire est le gouvernement, mieux est la fondation car elle jouit de l’engagement et du soutien de la société civile. »

George Soros a versé 100 millions de dollars à Human Rights Watch depuis 10 ans pour s’attacher les services de cette ONG, dont les enquêtes  sur la Côte d’Ivoire ont  eu un impact médiatique crucial dans l’œuvre de diabolisation du président Gbagbo, permettant à Ouattara de recruter ses « rebelles » grâce à la propagande des charniers de Human Rights Watch

Une des manœuvres les plus diaboliques de George Soros est la sordide attaque contre les producteurs de cacao ivoiriens par le groupe de lobbying Avaaz, intimement lié à George Soros selon le ministre canadien John Baird. George Soros n’a pas jeté son dévolu que sur la Côte d’Ivoire, mais sur de nombreux autres pays africains qu’il déstabilise afin de les laisser aux griffes des spéculateurs anglo-saxons.

Georges Soros est donc un Pro-Ouattara. Il fait la guerre à Gbagbo. Une ONG financée par lui ne peut donner que des informations trafiquées et fausses  sur les Pro-Gbagbo.

Les déclarations HRW sur les tueries dans l’Ouest de la Côte d’Ivoire ne sont donc pas crédibles.

Source : autre média

Publicités

Une pensée sur “INSECURITE EN COTE D’IVOIRE Human Rights Watch (HRW) pointe du doigt les Pro-Gbagbo”

Laisser un commentaire