«Au Commencement, était la Parole et la Parole était avec Dieu, elle était Dieu». C’est pourquoi il faut se méfier de la Parole dite par une multitude parce qu’elle ne retourne jamais sans être accomplie. En Côte d’Ivoire, le Mossi se disant Ivoirien Sénoufo avec un nom Mossi et une ascendance douteuse selon la Cour Suprême ivoirienne, est confronté depuis le 11 avril 2011 à cette expérience douloureuse. Comme une patate chaude, la Côte d’Ivoire est sortie du feu du mépris français et a débarqué dans sa paume ensanglantée. Et depuis lors, l’homme se déchire en lambeaux et passe d’un échec à un autre sans avoir eu le temps d’essuyer ses larmes. Alors, il paEchec de l’imposture: Et pourtant les Ivoiriens lui avaient dit qu’il ne pourrait jamais gérer ce pays! Posted by: infodabidjan Posted date: July 16, 2012 | comment : 0 | Read Counts : 128 «Au Commencement, était la Parole et la Parole était avec Dieu, elle était Dieu». C’est pourquoi il faut se méfier de la Parole dite par une multitude parce qu’elle ne retourne jamais sans être accomplie. En Côte d’Ivoire, le Mossi se disant Ivoirien Sénoufo avec un nom Mossi et une ascendance douteuse selon la Cour Suprême ivoirienne, est confronté depuis le 11 avril 2011 à cette expérience douloureuse. Comme une patate chaude, la Côte d’Ivoire est sortie du feu du mépris français et a débarqué dans sa paume ensanglantée. Et depuis lors, l’homme se déchire en lambeaux et passe d’un échec à un autre sans avoir eu le temps d’essuyer ses larmes. Alors, il parle d’intox du FPI (Front Populaire Ivoirien). Quelle intox? Franchement, ce gars ne cessera pas de prendre les autres pour des imbéciles! Tout le monde le voit. Il est plié en deux sous le fardeau de la honte. Alors, aussi facilement comme ça, il cherche une excuse à sa débâcle. Donc il parle de coup d’Etat ici, d’atteinte à la sûreté de l’Etat là, pendant qu’il jugeait lui-même Laurent GBAGBO à son résultat alors qu’il lui avait imposé de 2002 à 2010, une rébellion armée qui consacra la partition du pays selon le plan prévu dans la Carte du Nord qu’il a fait rédiger en 1991, longtemps avant que Bédié Konan ne lance en 1994 son concept de fierté nationale baptisé «l’Ivoirité». En toute logique, les bruits de rébellion ou d’attaques armées devraient être moins nuisibles que la rébellion armée elle-même. Ce qui revient à dire qu’avec de simples bruits d’attaques, Ouattara siégeant au milieu de toutes les armées du monde avec à leurs côtés une horde de mercenaires burkinabè et togolais, devrait présenter un bilan conforme et même meilleur que ses promesses de vent à l’élection présidentielle ivoirienne de 2010 à laquelle il a participé sans y avoir constitutionnellement le droit. Mais, au fait, c’est la Parole dite par les vrais fils de la Côte d’Ivoire qui se révèle être ainsi accomplie. C’est pourquoi tout va mal. Tout lui file entre les doigts. Tous ses soutiens s’écroulent l’un après l’autre. Et désormais, il est quasi seul, fondant son unique espoir sur un soutien inconditionnel de François Hollande qu’il doit rencontrer le 26juillet prochain. Mais en attendant, il n’a que le couperet de la mort pour se maintenir sur le siège de l’imposture contre le gré d’un peuple très en colère. Pour ce faire, il utilise le mensonge grossier comme un souffle de vie, pour rester debout, le temps qu’il ne parvienne à l’évidence que jamais, il ne pourra diriger la Côte d’Ivoire contre les Ivoiriens et sortir par la grande porte. Ainsi, même le baroud d’honneur qu’il vient d’engager avec la communication mensongère en direction de ses soutiens occidentaux d’hier, se soldera par un cuisant échec et une perte totale de ses derniers soutiens criminels. En effet, que peu le mensonge face à la force irréductible des faits et de la vérité? Comme le dirait l’autre: «Ce qui est dit, est dit». Il ne pourra jamais gérer la Côte d’Ivoire. Ça été dit. Et c’est ce qui restera dans l’histoire, parce il finira dans la poubelle de l’histoire, celui-là qui a défié toutes les lois humaines et celles de la nature pour s’offrir un faux destin en Côte d’Ivoire. Qui vivra verra. A Très bientôt. Hassane Magued La Révolution Permanente N°00334/07/12 Infodabidjan.netrle d’intox du FPI (Front Populaire Ivoirien). Quelle intox? Franchement, ce gars ne cessera pas de prendre les autres pour des imbéciles! Tout le monde le voit. Il est plié en deux sous le fardeau de la honte. Alors, aussi facilement comme ça, il cherche une excuse à sa débâcle. Donc il parle de coup d’Etat ici, d’atteinte à la sûreté de l’Etat là, pendant qu’il jugeait lui-même Laurent GBAGBO à son résultat alors qu’il lui avait imposé de 2002 à 2010, une rébellion armée qui consacra la partition du pays selon le plan prévu dans la Carte du Nord qu’il a fait rédiger en 1991, longtemps avant que Bédié Konan ne lance en 1994 son concept de fierté nationale baptisé «l’Ivoirité». En toute logique, les bruits de rébellion ou d’attaques armées devraient être moins nuisibles que la rébellion armée elle-même. Ce qui revient à dire qu’avec de simples bruits d’attaques, Ouattara siégeant au milieu de toutes les armées du monde avec à leurs côtés une horde de mercenaires burkinabè et togolais, devrait présenter un bilan conforme et même meilleur que ses promesses de vent à l’élection présidentielle ivoirienne de 2010 à laquelle il a participé sans y avoir constitutionnellement le droit. Mais, au fait, c’est la Parole dite par les vrais fils de la Côte d’Ivoire qui se révèle être ainsi accomplie. C’est pourquoi tout va mal. Tout lui file entre les doigts. Tous ses soutiens s’écroulent l’un après l’autre. Et désormais, il est quasi seul, fondant son unique espoir sur un soutien inconditionnel de François Hollande qu’il doit rencontrer le 26juillet prochain. Mais en attendant, il n’a que le couperet de la mort pour se maintenir sur le siège de l’imposture contre le gré d’un peuple très en colère. Pour ce faire, il utilise le mensonge grossier comme un souffle de vie, pour rester debout, le temps qu’il ne parvienne à l’évidence que jamais, il ne pourra diriger la Côte d’Ivoire contre les Ivoiriens et sortir par la grande porte. Ainsi, même le baroud d’honneur qu’il vient d’engager avec la communication mensongère en direction de ses soutiens occidentaux d’hier, se soldera par un cuisant échec et une perte totale de ses derniers soutiens criminels. En effet, que peu le mensonge face à la force irréductible des faits et de la vérité? Comme le dirait l’autre: «Ce qui est dit, est dit». Il ne pourra jamais gérer la Côte d’Ivoire. Ça été dit. Et c’est ce qui restera dans l’histoire, parce il finira dans la poubelle de l’histoire, celui-là qui a défié toutes les lois humaines et celles de la nature pour s’offrir un faux destin en Côte d’Ivoire. Qui vivra verra.

A Très bientôt. Hassane Magued

La Révolution Permanente N°00334/07/12 Infodabidjan.net

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.