Culture de la violence: Et s’ils se faisaient plaisir avec une vraie guerre?


La Syrie par ci, l’Iran par-là, avec à la clé, le conditionnement des esprits, pour accepter un massacre du peuple syrien. Mais pour la première fois depuis la chute du mur de Berlin, pour ne pas dire, la chute du Bloc de l’Est, le Réveil en tandem de la Chine et de la Russie, soutenus par leurs alliés puissants des BRICS, est en passe de créer l’équilibre de la menace guerrière.

Cependant, force est de constater que l’Occident, après la razzia en toute impunité de l’Irak, de l’Afghanistan, de la Libye, pour ne citer que ceux-là, s’est enfermé dans une logique d’agression sauvage des peuples émergents, qui donne à son opinion sous-cultivée, manipulée et abrutie par les médias-mensonge, le sentiment que la guerre est un loisir populaire. Aujourd’hui, la bassesse morale, l’arrogance et l’instinct grégaire qui habitent ces gourous de sectes sataniques qui dirigent l’Occident, sont en train de pousser le monde civilisé vers une autre agression comme celle servie à l’humanité au XXe siècle par l’Allemagne d’Adolphe Hitler.

Mais les temps ont changé. La violence n’est plus la chasse gardée de l’Occident. La science est devenue un patrimoine mondial et le génie militaire ou l’industrie de pointe militaire peuvent se rencontrer même dans un faubourg insoupçonné. Les scientifiques nous enseignent même qu’avec 30kg d’armes bactériologiques, Paris peut disparaître de la surface de la terre. Or, les ingrédients pour produire 30kg d’armes bactériologiques se rencontreraient à l’état de nature partout. Cela veut dire que le risque est grand, trop grand, pour que l’Occident soit porté de façon ivre, orgueilleuse et vaniteuse vers la guerre, pour régler les petits différends entre peuples d’une même terre.

Mais la vie nous enseigne que le désir d’une chose ne peut être assouvi que par la consommation en bonne quantité de cette chose. Or, l’Occident a soif de guerre, d’une vraie guerre qui l’aiderait à réduire de moitié, l’espèce humaine. Et tant que cette soif de violence, de la mort en masse, de la destruction, n’est pas étanchée profondément, le monde non occidental ne connaîtra pas de répit ni de paix durable. Du coup, les esprits préoccupés se posent la question légitime de savoir pourquoi, ils ne se feraient pas plaisir en s’adonnant, ici et maintenant, à ce qui soulagerait leur démangeaison de la guerre ?

Au moins cela aura l’avantage de leur faire prendre conscience qu’être au service du diable dans les sectes sataniques pour imposer à leurs peuples, les plaisirs lucifériens auxquels ils s’adonnent lors de leurs rituels démoniaques, ne détruira pas seulement les pays d’Afrique ou du monde non occidental, mais aussi et surtout, Paris, Washington, New York, Londres, Berlin et j’en passe. Si la paix durable dans le monde non occidental d’aujourd’hui et de demain devra passer par cette voie de la grande destruction en Occident, pourquoi ne pas y aller tout de suite ? Surtout que l’Occident affolé par le retour à sa pauvreté d’hier n’offre pas d’autre choix à l’humanité civilisée.

A Très bientôt.
Hassane Magued La Révolution Permanente N°00330/07/12

Infodabidjan.net