Le temps presse. Notre peuple se meurt. Le cynisme des criminels nous choque. Leurs alliés leur déroulent le tapis rouge et leur ouvrent les accès à leurs antennes de télévision et de radio. Ils sont donc les seuls à parler, à dire et à se dédire, à mentir et à manipuler l’opinion abrutie qu’ils se sont créée à leur image.

Et donc les cœurs saignent. L’adrénaline monte. Et chacun se révolte même contre celui qui donne de sa vie, de son intelligence et de sa foi, sans rien attendre en retour, pour mettre fin à ce spectacle luciférien.

Mais, la Révolution Permanente l’a déjà écrit pour tous. Quand on fait le sacerdoce de conduire un troupeau vers de verts pâturages, on se garde de regarder aux humeurs intraitables des brebis, sinon, on finit par être un loup pour les plus récalcitrantes et les moins patientes.

C’est pourquoi l’erreur de Moïse, conduisant le peuple désobligeant de Dieu vers Canaan, devra être évitée, car chaque combattant pour la cause ivoirienne et africaine, est un petit Moïse à son humble niveau.

Ne jamais perdre patience; ne jamais perdre le sang-froid; toujours porter la bonne nouvelle; rester concentré sur le bon chemin et inviter à la patience, indifféremment des égarements ici et là de certaines brebis; oui, garder le bon cap, celui qui glorifie Dieu et prépare à Son Avènement en Côte d’Ivoire; dans la PATIENCE, dans la FOI et dans l’ACTION. Cela s’impose surtout quand on est à deux coudées de la fin.

C’est pourquoi votre cœur et le mien doivent rester attentifs aux cris de douleur, à la parole de détresse, à l’injure du désespéré, à l’accusation de celui qui a perdu espoir, car son âme saigne et dans la tourmente, le désespéré cesse d’être le bon frère, la bonne sœur, dont tu vantais les mérites.

C’est donc à cela que le guerrier doit être appelé: gérer les émotions de la multitude, prendre en compte les pleurs et les cris de lamentation, bâtir la rage de vaincre sur le rocher de la foi, et ensuite, agir, quand le concours de circonstance tant attendu se présentera, quand la trompète sonnera pour que l’entrée à Jéricho commence.

PATIENCE, FOI et ACTION!

Parce que nul n’entrera à Canaan s’il ne sait obéir à Dieu, dans la Patience, dans la Foi et par l’Action qui est autorisée par Lui.

A Très bientôt.

Hassane Magued

La Révolution Permanente N°00326/07/12

Infodabidjan.net

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.