Conférence de presse de Soro Guillaume à l’ambassade de Côte d’Ivoire en France : Des organes de presse indésirables, des manifestants molestés et arrêtés.Le criminel Soro Kigbafori Guillaume, chef de la rébellion armée du MPCI rebaptisée Forces Nouvelles continue de narguer ses victimes. Après avoir été reçu par Claude Bartolone, à l’Assemblée nationale française, le 5 juillet dernier, il était ce jour à l’ambassade de Côte d’Ivoire en France pour une conférence de presse.

Un impressionnant dispositif policier a été déployé aux abords de la représentation diplomatique de la Côte d’Ivoire en France, seulement pour une poignée de manifestants. Bien entendu, ceux-ci n’étaient pas là pour prendre part à cette conférence dédiée à la presse. Mais pour interpeller l’opinion française sur les exactions commises en Côte d’Ivoire par les rebelles du MPCI, et protester par la même occasion contre la présence du génocidaire Soro Guillaume en France, pays qui se veut le chantre infatigable des droits de l’homme.

Mais les policiers en ont décidé autrement. Comme à l’Assemblée nationale, les manifestants anti-Soro ont été encerclés, avant de se voir signifier leur arrestation pour cet rassemblement jugé « illégal ». On assistera dès lors à une interpellation manu militari de certains manifestants qui refusaient d’embarquer dans le panier à salade. Sous nos yeux, une jeune femme a dû affronter 4 policiers qui l’ont molestée avant de la faire monter dans un car.

Conduits au commissariat du 11ème arrondissement, au métro voltaire, certains manifestants ont été libérés environ une heure plus tard quand d’autres y étaient encore détenus, au moment où nous mettions sous presse.

Les organes de presse: La Dépêche d’Abidjan, Ivoire business, civox et eventnews, dirigés par des Ivoiriens ont été ignorés par le service Communication de l’ambassade de Côte d’Ivoire en France pour la couverture de cette conférence. Aucune accréditation ne leur a été accordée.

Cependant, en dépit de cette volonté manifeste de bâillonner la presse, notre caméra a pu s’introduire dans les locaux de l’ambassade pour filmer cette conférence que nous vous proposerons très bientôt.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.