Publicités
SENEGAL : L’ANCIEN PRESIDENT DU CRAES ACCUSE DE BLANCHIMENT D’ARGENT PAR LA CENTIF :

SENEGAL : L’ANCIEN PRESIDENT DU CRAES ACCUSE DE BLANCHIMENT D’ARGENT PAR LA CENTIF :

Le dossier de Me Mbaye Jacques Diop transmis à la Dic.

La Division des Investigations Criminelles (Dic) de la Police nationale et le Parquet de la République sont en passe de crouler sous le poids des rapports accablants de la Cellule Nationale de Traitement des Informations Financières (Centif) et de l’Agence de Régulation des marchés publics (Armp). A ce rythme, le doute n’est plus permis « chaque centime que les libéraux de Wade possèdent, a une origine impropre et illicite ». Idrissa Seck, sens contraire !

En tout cas, la Centif et l’Armp n’osent pas soutenir le contraire. Car ces deux organes de contrôle ont déjà ficelé plus de 160 dossiers d’audits et rapports dont la plupart font apparaître des cas de détournement de deniers publics, malversations financières, marchés de gré à gré, de fuite de capitaux, détournements de fonds ou de nature, de mauvaise gestion et autres crimes économiques. Justement, parmi la pile de dossiers dont a hérité la Dic se trouve celui de l’ancien président du défunt Conseil de la République pour les Affaires Economiques et Sociales (CRAES), Me Mbaye Jacques Diop, par ailleurs ancien membre du  comité directeur du Parti démocratique sénégalais (PDS) de Me Abdoulaye Wade. Un parti dont il a démissionné récemment pour reconstituer la formation politique qu’il avait sabordée à l’intérieur du PDS, à savoir le Parti pour le Progrès et la Citoyenneté (PPC). Rappelons-le, Me Mbaye Jacques est accusé par la Centif de blanchiment d’argent portant sur plusieurs milliards fcfa au préjudice du peuple sénégalais. « Le Témoin » est en mesure de révéler que le procureur de la République a transmis à la Dic le dossier de Me Mbaye Jacques Diop. Cela s’est fait hier mercredi. L’ancien député-maire de Rufisque sera donc entendu dans les prochains jours par les enquêteurs de la police. Souhaitons lui de sortir libre de ces auditions.

Quant à l’ancienne ministre de l’Agriculture, Mme Fatou Gaye Sarr, épinglée pour des détournements de semences de maïs destinées au monde rural mais vendues sur le marché, elle risque très gros. Elle ne sera pas la seule du fait que plusieurs autorités politiques, religieuses, militaires et paramilitaires, de même que des chauffeurs de l’administration et directeurs de société nationale figurent sur la liste des 2.000 bénéficiaires de ces semences. Bénéficiaires fictifs ou réels ? Toujours est-il que, sur la liste noire dont « Le Témoin » a obtenu copie, on trouve sept anciens ministres et ministres d’Etat de Me Abdoulaye Wade ayant reçu entre 10 et 50 tonnes de maïs chacun. La plupart des bénéficiaires ont fait revendre leur quota sur les marchés comme Diaobé, Tilène et Thiaroye-gare, Castors etc. Décidément, les Sénégalais viennent d’apprendre à leurs dépens électoraux qu’ils avaient affaire à une véritable République de voleurs. Sathié… Woup !!

                                                                             Pape NDIAYE

Le Témoin N° 1086 –Hebdomadaire Sénégalais (3 JUIN 2012)

Communiqué du Procureur de la République

Dans le cadre de l’exécution de la politique pénale définie par le Gouvernement, visant une meilleure répression des infractions portant sur les deniers publics, les diligences suivantes ont été ordonnées par le Parquet de Dakar :

  • S’agissant du traitement des audits 2008 :
    Suspendues suite aux instructions reçues le 11 Janvier 2011, les affaires dont il s’agit ont été réactivées et confiées respectivement aux Juges d’instruction, à la Section des Recherches de la Gendarmerie (SR) et à la Division des Investigations Criminelles (DIC), en fonction de leur état d’évolution.
  • Procédures en cours d’information judiciaire :

Il s’agit des rapports d’audits relatifs à la société Dakar Dem Dikk, au Ministère de l’enseignement technique et de la formation professionnelle et à l’Agence de Développement Municipal qui ont fait l’objet de réquisitoires introductifs confiés respectivement aux Juges des 1er et 2 e cabinet par actes en date du 17 Mai 2012.

  • Dossiers en cours d’enquête :

Il s’agit des procédures qui ont été transmises à la Division des Investigations Criminelles (DIC) et à la Section des Recherches (SR) suivant lettres de saisine en date du 07 mai 2012. Sont concernés, les rapports d’audits relatifs au Ministère de la Famille, de la Solidarité Nationale et de la Micro- Finance, aux Agences de l’Aviation Civile du Sénégal (ANACS), du Plan REVA, de la Météorologie du Sénégal (ANAMS), de Régulation des Marchés (ARM), des Travaux Routiers (AATR), devenue AGEROUTE, au Centre International pour le Commerce Extérieur du Sénégal (CICES), à la Loterie Nationale Sénégalaise (LONASE), à l’Ecole Supérieure Polytechnique (ESP), à la Société Nationale du Port Autonome de Dakar (SONAPAD), et au Conseil Sénégalais des Chargeurs (COSEC).

Dans le respect strict de la légalité et des droits de la défense, tous les moyens utiles sont actuellement mobilisés pour la manifestation de la vérité.

Fait à Dakar le 30 mai 2012

Le Procureur de la République

Ousmane DIAGNE

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :