Publicités
LEGISLATIVES SENEGAL : Investi à la 29ème place sur la liste nationale

LEGISLATIVES SENEGAL : Investi à la 29ème place sur la liste nationale

Stade Léopold Sédar Senghor à Dakar. Image was...
Stade Léopold Sédar Senghor à Dakar. Image was captured by a camera suspended by a kite line. Kite Aerial Photography (KAP) (Photo credit: Wikipedia)

Et pourtant, on l’ignore souvent, M. Mar Diouf est un journaliste de métier doublé d’un fin politicien. C’est donc, en principe, un excellent orateur. « Mar fait partie de mes meilleurs collaborateurs. Non seulement, c’est un bon orateur, mais aussi il a une belle plume. Mieux, Mar est un grand professionnel de l’administration » a eu à témoigner le président Léopold Sédar Senghor en recevant un jour les vœux du personnel de la Présidence de la République. En reconnaissant les qualités humaines et professionnelles de Mar Diouf, son successeur le président Abdou Diouf avait fait de l’actuel maire de Bargny le premier questeur de l’Assemblée nationale en remplacement de feu Abdoulaye Diack. Il ne fait l’ombre d’aucun doute que Mar Diouf est un politicien complet ayant du mal à cacher un homme fidèle et loyal. Fidèle à son parti, le Parti Socialiste, et loyal vis-à-vis des populations de Bargny. En un mot, Mar Diouf a tout donné au Parti socialiste de Senghor, de Diouf et de Tanor. Aux alliés du Parti Socialiste aussi comme en attestent les résultats du second tour de la présidentielle 2012 sous la bannière de Benno Bok Yakar.  Pourtant, le succès de M. Mar Diouf est d’autant plus surprenant que l’homme n’a pas le profil du politicien sénégalais classique. C’est-à-dire celui qui passe son temps à vendre du vent à ses électeurs et qui considère que les promesses électorales n’engagent que ceux qui y croient. En effet, comment peut-on faire de la politique au Sénégal dans le calme et la discrétion alors que politique rime avec bruit et fureur, dénigrements et foire d’empoigne dans notre pays ? Qu’est-ce qui fait la réussite de M. Mar Diouf dans l’espace politique national alors qu’il n’apparaît presque jamais sur les écrans de  télévisions et ne parle pas dans les journaux ou radios ? « Je suis honnête et constant dans ma démarche politique à l’endroit des populations. Autre facteur de ma réussite, c’est le travail pour le développement de ma commune. Ainsi, j’ai toujours opté pour une campagne de proximité c’est-à-dire parler directement aux populations. Je dis bien « parler » puisqu’il est inutile de leur montrer mes réalisations du fait qu’elles sont visibles » nous confie en substance Mar Diouf dans une de ses rares sorties médiatiques. Presque une première depuis son départ de l’Assemblée nationale en 2000. Depuis lors, l’édile de Bargny redevient, comme toujours, une force électorale silencieuse récoltant les suffrages d’une masse tout aussi silencieuse. Toujours est-il que le choix d’une collectivité locale est impératif et irréversible quels que soient les intérêts que l’on défend sur le plan national. Comme quoi, si les responsables politiques socialistes semblent ratisser large avec tapage médiatique, M. Mar Diouf, lui, laboure dans un champ restreint pour ensuite récolter gros.  Sans tambour, ni trompettes.Le maire de Bargny, M. Mar Diouf, promet une majorité écrasante à la liste « Benno Bok Yakaar »Depuis plus de 22 ans, l’actuel maire de Bargny et membre du bureau politique du Parti socialiste, M. Mar Diouf, n’a jamais perdu de compétition électorale chez lui. Qu’il s’agisse des présidentielles, des scrutins législatifs ou des élections locales, il a toujours raflé la mise électorale chez lui. Et il ne se contente pas de gagner puisqu’il écrase avec de très larges scores tout adversaire politique s’aventurant dans son fief qu’il a fini par ériger en forteresse au profit du Parti socialiste. D’où son long règne sans partage à la tête de la commune d’arrondissement de  Bargny. Ainsi, tout le monde s’accorde à reconnaître que Mar Diouf est une véritable bête politique. Une bête qui, pendant les 12 ans du régime le régime de l’alternance, a eu à agacer l’ancien président Abdoulaye Wade et à tenir tête à ses différentes coalitions dans la faune politique. La présidentielle 2012 n’est qu’une leçon politique de trop que Mar Diouf a administrée à sa Majesté Wade 1er. Au premier tour sous la bannière de « Benno Ak Tanor » comme au second sous l’égide de « Benno Bok Yakar », l’ancien chef de cabinet du président Léopold Sédar Senghor a infligé une grosse raclée électorale à tous ses adversaires. Le séisme a été ressenti jusque dans les communes voisines à savoir Mbao et Rufisque où les derniers piliers du Pds ont lamentablement plié sous le chalumeau de la volonté populaire.

C’est pour cela que lorsque le président Macky Sall a décidé d’octroyer trois postes ministériels à ses alliés du PS, certains observateurs voyaient déjà en Mar Diouf, un ministre de la République comblé et émérite. À l’arrivée,  Mme Aminata Mbengue Ndiaye, Serigne Mbaye Thiam et l’écologiste Ali Haidar ont hérité des trois postes mis à la disposition du Parti Socialiste. Ou, plutôt, de la coalition Bennoo ak Tanor. A en croire certaines sources, c’est Mar Diouf qui devait être ministre des Collectivités locales. Mais comme il fallait créer un ministère chargé de la Nature et de l’Ecologie, on ne pouvait pas choisir mieux que Ali Haidar, un vrai soldat de la Nature. Nous sommes convaincus qu’un poste ministériel n’a jamais obnubilé le maire de Bargny qui a toujours soutenu préférer accompagner et encadrer les jeunes dans l’arène politique. Certainement, Mar Diouf va matérialiser ses vœux à l’Assemblée nationale. Investi à la 29ème place, synonyme d’éligibilité, sur la liste nationale de Benno Bok Yakkar, l’actuel maire de Bargny a toutes les chances de venir député à l’Assemblée nationale. Une récompense petite sans doute, au regard de son immense mérite et de sa grande popularité, mais suffisante aux yeux de M. Mar Diouf qui n’a jamais eu l’obsession des postes. En tout cas, cette investiture a été suffisante pour l’encourager à battre campagne afin de donner une majorité écrasante à la coalition Benno Bok Yakaar du président Macky Sall. « Je prends l’opinion à témoin ! Je vais donner une très large majorité à la liste Benno Bok Yakaar » a promis le maire socialiste de Bargny. Et si c’est M. Mar Diouf qui le dit, on ne peut que le croire !

Pape NDIAYE

LE TEMOIN N°1085- HEBDOMADAIRE  SENEGALAIS –MAI  2012

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :