Yuan et dollar

Selon ce qu’a révélé le Financial Times qui cite des responsables chinois, l’Iran aurait décidé d’étendre son commerce du pétrole avec comme monnaie le yuan. Dans le passé, l’Iran aurait déjà accepté des paiements en yuans, mais maintenant, avec les sanctions occidentales qui ont rendu les transactions plus compliquées en utilisant les dollars pour la Banque Centrale de l’Iran, Téhéran a décidé d’augmenter le volume d’affaires monétisé en monnaie chinoise.

Selon le journal, en outre, l’Iran dépenserait les yuans accumulés en achetant biens et services importés de Chine. D’autres rapports suggèrent que des accords similaires ont été conclus entre l’Iran et l’Inde pour accepter des paiements en roupies, et entre l’Iran et la Russie en roubles, dans le cadre de ce qui paraît faire partie d’une stratégie iranienne pour éliminer rapidement sa dépendance au dollar.

 Depuis toujours, les États-Unis exploitent l’avantage énorme d’avoir la monnaie de réserve internationale à volonté. Plusieurs pays émergents comme la Chine et le Brésil, et des pouvoirs établis comme la Russie et la France sont en train de demander, avec une insistance croissante, la création d’un nouveau système monétaire international qui réduit le pouvoir excessif du dollar.

Avec cette opération, l’Iran permet aux pays qui font des affaires avec lui de réduire leur besoin de trouver des dollars pour acheter du pétrole dans le marché de l’énergie. Il permet également aux autres pays ayant des yuans de commercer librement avec lui en augmentant ainsi le prestige et l’utilité de la monnaie chinoise.

Selon le Financial Times, ce geste ne saurait pas à être expliqué simplement comme une nécessité face aux sanctions internationales qui ont limité les possibilités pour le secteur bancaire du pays islamique d’effectuer des transactions en dollars, mais il représenterait plutôt une attaque claire contre la devise américaine dans le cadre du conflit au sujet du nucléaire, dans lequel on voit s’opposer Washington et Téhéran.

Federico Artizzu   

Source : http://www.resistance-politique.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.