Les décisions des autorités de l’Argentine et la Hongrie, de renforcer leur souveraineté nationale a une incidence négative sur la domination absolue de l’Occident.

Depuis quelques jours, le monde a été témoin de deux actes de manifestation de souveraineté nationale, qui sont destinés à contrecarrer gravement la domination absolue du « bloc atlantique » (OTAN), il est question ici des gouvernements de Buenos Aires et de Budapest.

Concernant l’Argentine, la décision d’expropriation prise par la présidente Cristina Kirchner de nationaliser partiellement la compagnie pétrolière espagnole Repsol est un coup dur pour les magnats mondiaux, les banques et les multinationales Occidentales , cela peut déboucher sur une nationalisation complète du secteur pétrolier en Argentine.

A propos de la Hongrie

Le groupe pétrolier hongrois Mol a souligné mardi les nombreuses incertitudes entourant le projet de gazoduc Nabucco, censé permettre aux Européens de réduire leur dépendance au gaz russe, et a laissé entendre qu’il pourrait s’en retirer, dans un communiqué diffusé mardi.

Il y a beaucoup d’incertitudes autour du projet Nabucco qui sont difficiles à ignorer, a affirmé Mol dans ce communiqué.

Aussi bien le financement que l’approvisionnement en gaz sont incertains, a ajouté la compagnie hongroise.
Cette annonce intervient un jour après que le Premier ministre hongrois Viktor Orban a évoqué le retrait de la firme du projet international.

« Je ne suis pas expert en la matière, mais je crois que même la société hongroise MOL quittera le projet », a-t-il déclaré lundi soir à Bruxelles, selon des propos rapportés par l’agence gouvernementale MTI. « Nabucco est en difficulté », a-t-il poursuivi.
Le projet de construction euro-atlantique de gazoduc Nabucco est appelé le projet « mort né » par Viktor Orban.

Cette décision, diplomatiquement coûteuse pour Budapest pourrait valoir à la Hongrie une certaine hostilité de la part de la «troïka»: l’Union européenne, la Banque centrale européenne et le FMI, les trois Les structures, qui doivent fournir un soutien financier à l’économie hongroise.

l’Italie aussi

Il est ici indispensable de rappeler que c’est cette guerre secrète du pétrole anglo-américaine qui a conduit le premier ministre italien Silvio Berlusconi à la démission et son remplacement par un pur représentant de l’ »Atlantisme » , Mario Monti, ex employé de Goldman Sachs.

La fragmentation du groupe national italien de l’énergie, a été l’une des premières décisions de Mario Monti.

C’est un autre visage de la guerre pour la conquête du pouvoir mondial. Il s’agit d’une guerre secrète qui est la suite de la «guerre ouverte» dans les Balkans, au Moyen-Orient en Libye, en Syrie, et à l’avenir, contre l’Iran.

Merci à Clémence pour la source : zebuzzeo

Source: http://stcom.net (http://s.tt/1agFC)

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.