Affaires Bettencourt, Karachi, Kadhafi… Désormais privé d’immunité, l’ex-chef de l’Etat pourrait avoir très vite rendez-vous chez les juges.Pendant cinq ans, il a bénéficié de l’immunité présidentielle. Le 16 juin, Nicolas Sarkozy redeviendra un justiciable ordinaire. Privé, comme c’est l’usage, du statut pénal particulier accordé au chef de l’Etat par l’article 67 de la Constitution, un mois après la fin de son mandat, et désormais à la disposition des juges.

Lire la suite

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.