Publicités
L’Afrique dort sur des réserves d’eau souterraine considérables

L’Afrique dort sur des réserves d’eau souterraine considérables

 23/04/2012 11:23 (Par Sandra BESSON)

L’Afrique dort sur des réserves d’eau souterraine considérables

L’Afrique se trouverait sur des réserves d’eau souterraine très importantes, enterrées en profondeur sous la surface et pouvant contenir jusqu’à 100 fois la quantité d’eau disponible en surface du continent.

De vastes réserves d’eau souterraine dans certaines des régions les plus sèches d’Afrique pourraient fournir une barrière contre les effets du changement climatique dans les années à venir, d’après ce qu’ont indiqué certains scientifiques vendredi.

Des chercheurs du British Geological Survey et de l’University College London ont pour la première fois cartographié les aquifères, ou les eaux souterraines, dans tout le continent et la quantité d’eau qu’ils contiennent.

Publicité

« Les plus grands volumes d’eau souterraine se trouvent dans les grands aquifères sédimentaires dans les pays d’Afrique du Nord, tels que la Lybie, l’Algérie, l’Egypte et le Soudan » ont déclaré les scientifiques dans leur article.

Certains des grands dépôts d’eau se trouvent dans les zones les plus sèches d’Afrique dans la région du Sahara

Ils estiment que les réserves d’eau souterraine dans le continent sont 100 fois supérieures à la quantité que l’on trouve en surface, soit un volume de 0,66 millions de kilomètres cubes.

Publiant leur article dans le journal Environmental Research Letters, les scientifiques ont néanmoins prévenu que toutes ces réserves n’étaient pas accessible.

Là où cela est possible, une extraction de petite échelle en utilisant des pompes à main serait meilleure que des projets de forage à grande échelle, qui pourraient rapidement vider les réservoirs et avoir d’autres conséquences non anticipées.

L’eau souterraine n’est pas une panacée pour les pénuries d’eau de l’Afrique mais elle pourrait cependant représenter une partie importante d’une stratégie pour gérer une augmentation importante de la demande en eau alors que la population du continent augmente.

Même aujourd’hui, certaines estimations indiquent que le nombre d’Africains sans accès à une eau potable propre est de plus de 300 millions, et seulement 5% des terres arables sont irriguées.

« Ce n’est pas aussi simple que de forer de gros trous et de regarder les champs de riz fleurir de partout » a déclaré le Dr Stephen Foster, un conseiller pour le groupe Global Water Parnership, et un expert en questions d’eau souterraine.

« Dans certains endroits, cela pourrait être faisable économiquement et techniquement d’utiliser l’eau souterraine pour réduire la disparition des cultures, mais je doute que cela soit vrai partout. Nous aurons besoin d’une évaluation détaillée ».

Certains projets ont par ailleurs échoué du fait de problèmes de coûts et de logistique.
« Au nord du Nigéria, il y a des projets d’irrigation de l’eau souterraine qui ont échoué à cause du coût croissant du carburant, un facteur majeur des coûts du forage, et de problèmes de distribution ».

Les chercheurs disent que certains des grands dépôts d’eau se trouvent dans les zones les plus sèches d’Afrique dans la région du Sahara, mais qu’ils sont très en profondeur, à plus de 100 voire 250 mètres du sol.

« Les niveaux d’eau plus en profondeur que 50 mètres ne pourront pas être accessibles facilement par une pompe à main » indique l’étude, menée par le Dr Alan MacDonald, du British Geological Survey. « A des profondeurs de plus de 100 mètres, le coût du forage augmente de manière significative du fait de la nécessité d’utiliser des équipements de forage plus sophistiqués ».

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :