Le lundi 11 avril restera une date inoubliable pour le peuple de Côte d’Ivoire. Comme le 11 septembre aux USA, cette date représente le jour où le terrorisme d’état emmené par la France a bouleversé la vie de millier d’ivoiriens. Ce fut un choc aussi pour beaucoup d’africains qui vivaient ainsi en direct la récolonisation d’un pays africain en plein 21 ème siècle.

En effet, ayant constaté que le rebelles qu’ils ont armé et entraîné pendant plusieurs années n’avaient aucune chance de l’emporter sur les forces régulières (voir differents rapports confidentiels: 1; 2; 3; 4; 5; 6), la communauté dite internationale décida de prendre elle même les choses en main. Elle dirigea les attaques contre l’armée de Côte d’ivoire et son Président élu Laurent Gbagbo. Embarrassé qu’elle est de se voir collée le diminitif de colonisateurs en plein 21 ème siècle, Sarkozy et Obama laissent tout aux mains des rebelles. Mais visiblement peu sûr de la capacité des rebelles à gérer la situation, les forces françaises, entre autre, sont partout à Abidjan.

D’abord ce fut le Président de la République Laurent Gbagbo qu’ils ont capturé puis livré aux rebelles de Alassane Ouattara. Ensuite, ils ont commencé à mentir pour se donner bonne conscience. Tous ivres qu’ils étaient à l’idée d’avoir fait tomber l’homme fort d’Abidjan, les soldats français ont bien entendu tout filmé, y compris leur présence à la résidence du PR. infodabidjan.net vous a déjà présenté ce film.

Le Général Dogbo Blé, commandant de la Garde Républicaine, trahi et livré aux FRCI par les forces françaises. Il a appris aux francais à respecter les ivoiriens.

C’est maintenant au tour du général Dogbo Blé, commandant de la Garde Républicaine, trahi et livré aux FRCI par les forces françaises. La capture de cet homme était essentielle pour les français. Car sous sa conduite, les éléments de la Garde Républicaine ont fait broyer du noir aux soldats de la licorne et à ceux des forces rebelles de Ouattara. Ils n’ont dût leur salut qu’aux bombardements aériens exécutés par les forces de l’ONUCI et de l’armée francaise. Cet homme se revèle comme un véritable stratège dont la présence sur le terrain était considérée par la France comme un perpétuel danger dans contre le pouvoir usurpé de Ouattara.

Entre temps ils donnent instruction aux rebelles de faire le ratissage afin de neutraliser toute poche de résistance favorable au Président de la République Laurent Gbagbo. Depuis, il ne se passe pas une seule seconde sans que les exactions diverses et les exécutions publiques n’aient lieu dans le pays, sous les yeux de ladite communauté internationale qui, du reste fait mains et pieds à travers sa presse écrite et audio-visuelle, pour banaliser ces exactions ou tout simplement les ignorer.

Collusion avérée entre les soldats français et forces rebelles. Ne vous doutez donc pas de ce que tous y compris Choi les laissent entreprendre les exécutions sommaires qui ont lieu ces jours-ci en Côte d’Ivoire

Nous vous avons déjà présenté le reportage d’une chaîne française qui montre seulement des séquences des exactions commises par les rebelles de Ouattara. Nous proposons ici les images dont nous sommes rentrés en possession.

Le Ministre Désiré Tagro a pris une balle dans la machoir de la part des rebelles de Ouattara avec la complicité de l’ambassadeur de France. C’est cela la vérité et celle que la France essaie honteuseument de cacher avec l’aide de sa presse

Les images montrent une série d’exécution publique de jeunes gens considérés comme des “Pro-GBAGBO”. Aujourd’hui sur l’ensemble du territoire Ivoirien c’est la traque à l’homme. Cette situation est surtout observées dans les zones considérées comme favorable au président GBAGBO Laurent, et qui depuis 2002 étaient sous contrôle de l’armée régulière ( SUD, EST, SUD – OUEST, SUD-EST)

Des civils présentés comme des miliciens ont été tués à Koumassi en pleine journée

A Abidjan, la capitale économique, les rebelles recherchent les étudiants, les Forces de l’ordre , les militants du parti de Président GBAGBO ( FPI), ses électeurs, les chrétiens, les pasteurs, les personnes de son groupe ethnique, les personnes dont les noms de familles sont à consonance du sud et de l’ouest de la Côte d’Ivoire.

Des prisonniers exécutés à la Riviera 2

Comment procèdent les combattants et mercenaires à la solde de Mr Allassane Ouattara qui se sont baptisés FRCI?

1. Ils fouillent systématiquement et méthodiquement les maisons, toute personne ayant un gadget ou un objet à l’effigie du président Gbagbo est abattue publiquement ou amenée vers une destination inconnue

2. Ils contrôlent systématiquement les identités

Les cartes d’identités sont vérifées pour situer l’appartenance ethnique du son détenteurs

3. Tous les jeunes aux crânes rasés sont traqués car considérés (à tord ou à raison) comme des jeunes patriotes et /ou des recrues de l’armée régulière, dont il faut signaler que tous les généreux ont fait allégeance à Mr Allassane Ouattara


Des civils sont surpris chez eux après dénonciation pour être battus

4. La dénonciation systématique est encouragée. ce qui favorise des descente dans les maisons et les fouilles systématiques sans oublier les règlements de comptes et les viols dont sont victimes les populations.


Les rebelles disent être à la recherche d’armes à feu. Que fait le couteau dans la main du 2e rebelle en avant? Certainement pour dépecer les pauvres citoyens qui refusent la pensée unique. C’est aussi ce que nous a offert Obama et Sarkozy

Ces photos assez difficilement supportables illustrent cependant le quotidien des ivoiriens dans le pays sous le contrôle des rebelles et de leur chef Alassane Ouattara. Nous avons tenu à présenter seulement quelques une d’entre elles afin que le monde entier sache ce que Sarkozy et Obama ont fait de la Côte d’ivoire.

Marie Laure Koutouan

Source: infodabidjan.net

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.