Publicités
Les chefs d’État de la Cédéao contraints d’annuler leur venue à Bamako

Les chefs d’État de la Cédéao contraints d’annuler leur venue à Bamako

Le déplacement de plusieurs chefs d’États de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) au Mali pour s’entretenir avec les nouveaux dirigeants militaires du pays issus du changement de régime du 22 mars (CNRDR) a été annulé à la suite d’une manifestation de jeunes révolutionnaires maliens à l’aéroport de Bamako. Pourtant déjà arrivé dans l’espace aérien malien, l’avion d’ Alassane Ouattara, président en exercice de la Cédéao, l’ancien agent de Tripoli et habitué des « valises » amicales offertes par Ali Trekki, a été contraint de rebrousser chemin et rentrer chez lui manger son agoutti sauce pistache. Le président du Burkina Faso, lui aussi agent corrompu de Khadafi bien connu, Blaise Compaoré, et son homologue béninois Boni Yayi, président en exercice de l’Union africaine (UA), ont fait le même choix peur d’avoir à affronter le peuple malien à leur descente de leurs jets privés. Ils devaient se retrouver dans la journée à Abidjan où ils ont du se replier pour une réunion qualifiée « d’urgence » à la suite de ce grave revers dans leur diplomatie aventureuse et dénuée de toute légitimité populaire, téléguidée de l’extérieur, mais que la jeunesse révolutionnaire du Mali a su parfaitement déjouer. Vive le Mali Uni et Libre, Vive la Libye libre, vive l’Afrique libre.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :