Publicités
Dans le conflit en Syrie il s’agit avant tout de l’affaiblissement de l’Iran

Dans le conflit en Syrie il s’agit avant tout de l’affaiblissement de l’Iran

Deutsch: Asie Mineure. Turquie d'Asie, Syrie, ...

Entretien avec Peter Scholl-Latour dans le Deutschlandfunk

Qui soutient les insurgés et par quels intérêts?
Il ne s’agit pas du tout de la Syrie et c’est justement la mystification complète de l’opinion publique. Il s’agit de l’Iran. On fait passer l’Iran pour le grand diable, pour le grand démon. Comme chacun sait, l’Iran est chiite et a depuis toujours comme adversaire historique l’Arabie Saoudite et la secte wahhabite qui s’y trouve, laquelle est une des directions de l’Islam les plus intolérantes. Il s’agit d’affaiblir l’Iran de façon précipitée – tous se positionnant contre ce pays – et surtout d’empêcher que l’Iran puisse se doter d’un pont terrestre direct. Ce «pont» devrait passer d’abord par l’Irak, qui est surtout chiite et où un Premier ministre chiite, al-Maliki, gouverne en ce moment. Et puis par la Syrie, qui est gouvernée par les Alaouites et dont on dit qu’ils sont proches des Chiites. Quoi qu’il en soit, le pays n’est pas sunnite, mais a une orientation séculière. Puis le pont va vers le Hezbollah chiite au Liban, qui y est la plus grande force. Ce qui est passé sous silence, c’est que le Hezbollah a battu les Israéliens en 2006. Ainsi, pour em­pêcher ce pont direct des Chiites, reliés à l’Iran, on détruit la Syrie.

Monsieur Scholl-Latour, à quel développement vous attendez-vous si les adversaires d’Assad devraient s’imposer?
[…] Si la Syrie s’en occupait elle-même seulement, cette révolte serait depuis longtemps terminée. Mais on veut faire chuter la Syrie de l’extérieur. Ce qui arrivera après – alors là le regard sur la Lybie est très révélateur. En Lybie, la guerre civile a éclaté entretemps, on estime qu’il y a entre 60 000 et 70 000 morts. Personne n’en parle plus, personne ne parle plus de la Lybie et du chaos qui s’est constitué là-bas. Et pas non plus du fait qu’il y a là plusieurs groupes islamistes, la secte Sanussi entre autres, et de la séparation imminente de la Cyrénaïque. Là on a actuellement une guerre civile. Et si nous parlons aujourd’hui de 7000 morts en Syrie, ce que des soi-disant activistes indiquent et ce qui peut être tout à fait correct – nous ne pouvons en juger – c’est déjà assez terrible. Mais si une guerre civile y éclate, attisée de tous les côtés, à savoir de Turquie, de la province Al-Anbâr en Irak, de  Jordanie, de parties du Liban, et surtout aussi de par l’Amérique, alors là une guerre civile  provoquera 70 000 morts.

Source: Original sur le site www.dradio.de du 9/3/12. L’extrait a été stylistiquement remanié.
(Traduction Horizons et débats)

Source : horizons-et-debats

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :