Secretary of Defense Leon Panetta visits POM
Secretary of Defense Leon Panetta visits POM (Photo credit: Presidio of Monterey: DLIFLC & USAG)

Les Etats-Unis ont laissé le contrôle de leurs affaires à des bureaucrates internationaux

Paul Joseph Watson

Le 8 Mars 2012,

url de l’article original (with vidéo):

http://www.infowars.com/pentagon-launches-desperate-damage-control-over-shocking-panetta-testimony/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Alex Jones: “Ceci représente la preuve à 100% que le complexe militaro-industriel qui dirige les Etats-Unis est lui-même sous le contrôle des banques centrales étrangères qui imposent une dictature militaire.”

Le pentagone est en mode de contrôle de dégâts après le témoignage choc hier du ministre de la défense Leon Panetta durant une audition auprès du comité sénatorial des services armés durant lequel il a été confirmé que le gouvernement est complètemenmt sous le joug des structures de pouvoir internationales et la branche législative n’est plus qu’une relique inutile.

Pendant l’audition d’hier, Panetta et le chef d’état major le général Martin Dempsey ont ouvertement admis que leur autorité ne provient pas de la constitution des Etats-Unis, mais que les Etats-Unis sont soumis et prennent leurs ordres de marche des Nations-Unies et de l’OTAN, des entités internationales, sur lesquelles le peuple américain n’a absolument aucune influence. Le sénateur Jeff Sessions a demandé à Panetta: “Nous passons notre temps à nous préoccuper des Nations-Unies, la Ligue Arabe, l’OTAN, et bien de trop peu de temps, à mon avis, à nous préoccuper de nos représentants élus ici aux Etats-Unis. Alors que vous continuez à aller de l’avant (vers la guerre), allez-vous consulter le congrès des Etats-Unis ?”

Le ministre de la défense a répondu: “Vous savez, notre but serait d’obtenir une permission internationale et nous viendrions vers le congrès pour l’informer et déterminer ce que serait la meilleure approche, que nous voulions ou non une permission du congrès.”

Malgré les efforts répétés de Sessions afin que Panetta reconnaisse que le congrès des Etats-Unis est suprême comparé aux entités telles l’OTAN et l’ONU, Panetta a continué à vanter le pouvoir des entités internationales sur la branche législative des Etats-Unis.

“Je suis estomaqué par l’idée que quelque part une assemblée internationale donne une base légale pour que l’armée américaine soit déployée dans des zones de combat”, a dit Sessions. “Je ne pense pas que cela soit proche de ce qui doit se faire. Ces entités ne donnent aucune autorité légale. La seule et unique autorité légale qui peut demander le déploiement de la force armée américaine sont le congrès et le président, la loi et la constitution.”

L’affirmation de Panetta qu’il chercherait d’abord “une autorisation internationale” avant d’en ‘informer’ le congrès sur les actions de l’armée américaine, a provoqué une controverse enflammée, forçant le pentagone à s’engager dans une campagne de gestion des dégâts causés en déclarant que les commentaires de Panetta avaient été mal interprétés.

“Il ne faisait que réinsister sur le fait d’obtenir un mandat international. Nous ne laissons pas les prises de décisions en ce qui concerne les Etats-Unis à un corps politique étranger,” a dit un officiel du ministère à CNN.

Quoi qu’il en soit, ceci n’est pas la première fois que l’autorité d’entités internationales a été déterminée comme étant supérieure au congrès des Etars-Unis et de la constitution.

En Juin de l’an dernier, le président Obama avait exprimé de manière arrogante son hostilité envers la loi quand il ne chercha pas à obtenir l’autorisation du congrès pour commettre les forces armées américaines dans le conflit libyen, refutant grossièrement les critiques en remarquant: “Je n’ai même pas à en venir à la question constitutionnelle.” Obama essaya de légitimer son échec à obtenir un accord du congrès pour une implication militaire en envoyant une lettre au président de la chambre John Boehner dans laquelle il disait que l’assaut militaire “avait été autorisé par les Nations-Unies et le conseil de sécurité de l’ONU”.

Le témoignage de Panetta que les Etats-Unis cherchent “à obtenir une autorisation internationale” avant d’agir, combiné avec Obama citant l’ONU comme autorité suprême en méprisant le pouvoir du congrès, prouvent que les Etats-Unis ont cédé le contrôle de leurs propres affaires à une clique de bureaucrates internationaux non-élus, de la même manière que les pays de l’Union Européenne l’ont fait.

Source : http://resistance71.wordpress.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.