Congo: bain de sang dans de multiples explosions d’un dépot d’armes le 04 mars 2012 à 14h34 , mis à jour le 04 mars 2012 à 14h40 : 150 morts et 1.500 blessés dans un état plus ou moins grave ont été recensés dimanche à Brazzaville, la capitale du Congo, par une une source diplomatique européenne.

La fumée provenant des explosions survenues dans un dépot d’armes de la capitale du Congo, le 4 mars 2012. © AFP Une série d’explosions dimanche dans un dépôt de munitions à Brazzaville, la capitale du Congo, a fait de nombreux blessés a annoncé à l’AFP une source diplomatique européenne. “On compte au moins 150 morts dans les hôpitaux militaires et environ 1.500 blessés dans un état plus ou moins grave“, a déclaré cette source jointe par téléphone depuis Paris.

Toujours selon cette source, il y aurait également de nombreux blessés dans des hôpitaux civils de la capitale. Un correspondant de l’AFP dans la ville vu voir les corps de quatre personnes, dont une fillette d’une dizaine d’années, dans une clinique près de la zone de l’explosion, et de nombreux blessés, beaucoup en uniformes, soignés à même les rues.

Cinq explosions très fortes et espacées ont secoué Brazzaville à partir de 08H00 locales. Un incendie dans deux magasins de munitions d’un dépôt de la caserne blindée Mpila, dans l’est de la ville, serait à l’origine de l’accident, ont indiqué à l’AFP des militaires sous couvert d’anonymat. Le périmètre a été bouclé par sécurité et un hélicoptère survole la zone, a constaté l’AFP.

Selon des témoins, l’onde de choc des principales explosions a été “très forte” et un chapelet de déflagrations a provoqué des mouvements de panique, rappelant aux habitants de la ville le temps de la guerre civile il y a une dizaine d’années. Les déflagrations ont même été ressenties et fait des dégâts matériels à Kinshasa, la capitale de la RD Congo voisine, séparée de Brazzaville par le fleuve Congo.

le 04 mars 2012 à 14:34

SOURCE :democratiechretienne.org

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.