Getty Images

La nuit du vendredi 10 au samedi 11 février dernier a été marquée, dans la sous-préfecture de Galébré, par des échanges de tirs nourris entre des éléments du groupement tactique 5 des Forces républicaines de Côte d`Ivoire (FRCI) basées à Soubré et des hommes lourdement armés, reconnus comme des coupeurs de route.
Selon le chef des opérations des FRCI à Yabayo, le sergent Otchomba Prospère, cette opération a été menée à la suite des plaintes des populations contre les braquages et attaques à main armée qui ont cours dans le département de Soubré. Suite à cette insécurité galopante, il s’en est suivi une enquête minutieuse.

Ainsi dans la nuit du vendredi 10 février dernier, au cours d’un contrôle de routine, un individu est appréhendé avec un fusil calibre 12 à canon scié. Cuisiné, le sieur Wembela Sawadogo passe aux aveux et dénonce même ses complices, ainsi que le plan mis ce jour en place en vue d`une attaque à Galebré. Le sergent Prospère et ses éléments s’organisent pour une expédition punitive à Galebré. Ils mettent précisément le cap sur le cimetière où les malfrats s’étaient donné rendez-vous avant de donner l`assaut. A la vue des FRCI, les quidams puissamment armés ouvrent le feu. Après une heure d’échange de tirs, le sergent Otchomba et ses hommes arrivent à mettre la main sur 03 des bandits armés. Il s`agit de Ouedraogo Ali, Sawadogo Amidou et Arba Daouda. Tous des Burkinabé.
Un autre bandit, dénommé Simporé Moussa, est tué pendant les affrontements. Le chef du gang, un certain Ouedraogo Moumouni, qui selon des sources est arrivé de Bouaké pour l’opération, parvient à se fondre dans la nature. Les FRCI ont également mis la main sur l’arsenal d’attaque des bandits constitué de fusils calibre 12, de fusils à canons sciés, de pistolets, de fusils d’assaut AK 47, d’armes blanches, de cagoules, de munitions avec quelques objets volés. Sans oublier le véhicule de commandement du chef de gang, une Mazda 323 F immatriculée 4005 FE 04.
Au dire de Wembela Sawadogo, la bande est constituée d’anciens prisonniers basés à Soubré-Bouaké-Gagnoa et Issia qui se retrouvent régulièrement pour mener des opérations. Des villes comme Issa, précisément la localité de Ourababré, Galebré, Soubré et Gagnoa ont été déjà attaquées. Il a ajouté que les opérations sont préparées depuis la maison d’arrêt de Soubré par un certain Sawadogo Bouakary, en relation avec le sieur Ouedraogo Moumouni résidant à Bouaké et qui ravitaille la bande en armes et munitions. Les 04 malfrats ont été mis à la disposition de la gendarmerie de Soubré
Blaise BONSIE – L’Inter/Infodabidjan
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.