Publicités
RESISTANCE PATRIOTIQUE DE LA DIASPORA IVOIRIENNE: UNE FORTE COALITION VOIT LE JOUR A PARIS

RESISTANCE PATRIOTIQUE DE LA DIASPORA IVOIRIENNE: UNE FORTE COALITION VOIT LE JOUR A PARIS

L’union fait la force. Ce principe apparemment profane par sa vulgarisation, porte cependant en lui la marque du sacré. Un principe sacré par la certitude de son efficacité et par la sagesse divine qui l’enseigne. «Tout royaume divisé contre lui-même est dévasté, et toute ville ou maison divisé contre elle-même ne peut subsister» (Matthieu 12;25), dit le Christ. L’écho de cette sagesse christique de l’union retentit désormais en France, au sein des Mouvements et Associations de la résistance patriotique ivoirienne. Ils ont décidé de s’unir pour être plus forts et plus efficaces. Pour eux, il était bien temps de trouver le moyen de sortir de leur affaiblissement né des divisions. Celles-ci avaient fini par ternir les beaux jours de leur résistance patriotique.

Malgré leurs difficultés de parcours, ces Mouvements et Associations comptent demeurer le porte-flambeau de la résistance patriotique. Pour y parvenir ils ont décidé de matérialiser leur désir d’union. D’où la formation d’une coalition le 8 février dernier pour ne plus se détourner de l’essentiel. Tous étaient conscients de la nécessité d’une union. Mais nul ne savait d’où viendrait l’initiative de la traduire en acte. Le président du COPACI (Courant de Pensée et d’Action de Côte d’Ivoire), Blaise Pascal Logbo, en a pris l’initiative. A son appel, différents leaders de la résistance patriotique des ivoiriens de France se sont retrouvés pour former une forte coalition de la résistance patriotique. Outre le président du COPACI, étaient présents à cette importante concertation Alice Bao, Serges Echiman, Willy Bla, respectivement Président en exercice, Coordinatrice et Porte-parole du Cri Panafricain (Conseil pour la Résistance Ivoirienne et Panafricaine), Mme Anne Gnizako, Présidente des 3000 Femmes pour la Côte d’Ivoire, Mme Christine Zékou du CODESCI (Comité de défense des Institutions et des Structures de la Côte d’Ivoire), Pacome Zégbé du CRD (Congrès pour la Résistance et la Démocratie) et M. Trahé Bi du MPITA (Mouvement pour l’indépendance totale de l’Afrique).
Le président du COPACI a profité de cette concertation pour appeler à une grande union de la gauche ivoirienne pour mener le combat politique. Les leaders présents à cette concertation n’ont pas manqué de déclarer que la porte de leur coalition reste ouverte à tous les autres Mouvements et Associations de la résistance patriotique ivoirienne. Avant de se quitter les coalisés ont décidé de définir dans les jours à venir un calendrier de leurs futures manifestations.
Le 22 janvier dernier, à l’occasion de son Assemblée Générale constitutive, l’Association 3000 Femmes pour la Côte d’Ivoire avait déjà porté des critiques sur les divisions qui affaiblissent la résistance patriotique. Leurs critiques de cette situation ont sans doute contribué à la création de cette coalition. Toute Organisation ou But poursuivi n’a pas pire ennemi que la division. D’où l’application du principe «Diviser pour régner» par certains stratèges de guerre et stratèges politiques pour vaincre l’ennemi ou l’adversaire. C’est donc dans leur intérêt et dans celui de la cause qu’ils défendent que ces leaders de la résistance patriotique ivoirienne ont décidé de l’application du principe contraire «S’unir pour vaincre».
ZEKA TOGUI
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :