Serge Letchimy et Marie-Luce Penchard
Diantre.
Nous n’avons même pas eu le temps de faire une grande respiration, une bouffée d’oxygène. Prendre un peu d’air pur, après la propagation des odeurs nauséabondes de ceux qui trahissent les idéaux de la France. La réponse tant appropriée de Serge Letchimy, l’élu martiniquais, à Claude Guéant, avait donné un peu d’espoir. Cette France aimée, celle des humanistes que, une nouvelle bouse pestilentielle est venue assombrir un peu plus la navigation à vue de ce Gouvernement d’apprenti sorcier.
Il ne manquait plus que ça. A chaque fois qu’un Français d’origine africaine est mis à l’index, il faut toujours qu’on trouve un autre Français de la même origine pour venir souffler sur des braises. Pour la riposte salutaire de Serge Letchimy, qui n’insultait personne et mettait en garde la France contre ces petits propos qui, un à un et mis bout en bout, on conduit à l’horreur des temps passés. Comme d’habitude, on lui a collé l’Antillaise de service, Marie-Luce Penchard la ministre en charge de l’Outre-mer qui jure, la main sur le coeur, dans un communiqué, qu’elle a eu honte d’être ultramarine. Fichtre.

Pire, comme les médias “mainstream”, elle insiste essentiellement sur “nazisme” et “camp de concentration”, faisant la voix de son maître blanc qui ignore copieusement l’esclavage et la colonisation. Pour Marie-Luce Penchard, la Guadeloupéenne, c’est sans doute honteux d’en parler. Elle fait probablement partie de ces Antillais qui ont honte de leurs origines africaines ou accusent les Africains de les avoir vendu. Elle semble oublier que l’histoire apprise dans nos écoles est écrite par les ancien maître qui visiblement le sont encore pour elle. Passons. Découvrez cette bouse insipide.
Déclaration de Marie-Luce PECNHARD
Ministre chargée de l’Outre-mer
« Les propos tenus par M. Letchimy aujourd’hui à l’Assemblée Nationale sont purement et simplement inacceptables et relèvent de la provocation indécente!
L’incident est grave, sans précédent à ma connaissance à l’Assemblée Nationale puisqu’on a vu une très grande majorité des parlementaires se lever avec les membres du gouvernement derrière le premier ministre et quitter l’hémicycle.
De quoi s’agit-il ? D’un côté, un ministre qui défend les valeurs de la République, qui dit qu’il préfère à toutes les autres la civilisation de la liberté, de l’égalité et du respect des identités et des personnes. Et de l’autre, M. Letchimy qui ne craint pas de parler de « Nazisme », qui ne craint pas de parler de « camp de concentration ».
Comme ultramarine, aujourd’hui, en prenant connaissance des propos outranciers de M. Letchimy, j’ai eu honte ! Comme l’a si bien expliqué le Premier Ministre dans un communiqué : « il est des comparaisons qui font honte à ceux qui les professent. »
J’appelle l’ensemble des responsables politiques ultramarins, au-delà des clivages politiques, à condamner les propos de M. Letchimy. »
Marie-Luce PENCHARD
Moi, j’ai honte à sa place. Elle fait le jeu morbide et mortifère de la négation des propos de Serge Letchimy qui a pourtant été clair. Comme les médias, elle fait un parallèle abscons entre la supposée déclaration du député martiniquais et le régime nazi. C’est une falsification grossière, une escroquerie. Médias et politiques sont des escrocs. Réécoutons Serge Letchimy et vous verrez l’escroquerie qui est faite pour cette affaire. 


Source : Allainjules
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.