Publicités
Fonction publique: Plus de 3000 fonctionnaires privés de salaire

Fonction publique: Plus de 3000 fonctionnaires privés de salaire

L’opération de recensement général des fonctionnaires et agents de l’Etat initiée par le ministère de la Fonction publique connait des dysfonctionnements qui causent de lourds préjudices à des fonctionnaires. Selon des sources, ce sont plus de 3000 fonctionnaires qui actuellement sont privés de leur salaire pour des motifs non élucidés. Mme P.S.A, professeur des lycées et collèges, ne comprend pas ce qui lui arrive. «J’ai déposé ma fiche de recensement début décembre 2011 à un guichet au service des examens et concours du ministère de la Fonction publique au Plateau.

 Quelque temps après, on m’a demandé de faire une demande au ministre. Ce que j’ai fait. A la fin du mois de décembre, mon salaire n’a pas été viré comme beaucoup de mes collègues. Nous sommes surpris car nous enseignons toujours dans nos lycées et collèges. Au début de ce mois (janvier 2012), nous sommes allés nous plaindre au service courrier central et à d’autres guichets. Des agents nous ont dit qu’il y aura une note circulaire du ministre pour nous rétablir dans nos droits. Mais jusqu’à présent, rien. Mais diantre, pourquoi veut-on nous affamer ?», s’est indignée l’enseignante. A l’instar de cette dame, un autre fonctionnaire qui a certifié avoir rempli dans les règles de l’art, la fiche de recensement, ne comprend pas les raisons de la suspension de son salaire. Il estime que les services de la solde du Trésor ont été induits en erreur par le ministère de la fonction publique qui cherche vaille que vaille des fonctionnaires fictifs. Et que dans cette entreprise, ces autorités ne font pas le distinguo nécessaire pour mettre en évidence les vrais fonctionnaires. «Ce sont des pères et des mères de famille qui se retrouvent sans le moindre sou pour faire face aux obligations conjugales. Dans ces recherches effrénées de fonctionnaires fictifs et d’accumulation de gains sur la masse salariale des fonctionnaires, des services du ministre Gnamien konan sanctionnent aveuglement d’innocentes personnes. Puis, il claironne qu’il est entrain de nettoyer les effectifs de la Fonction publique. Ce n’est pas sérieux»,a relevé le fonctionnaire en question. Ainsi, contrairement au chiffre de 5000 fonctionnaires fictifs que le ministre Gnamien Konan aurait décelé comme il a affirmé dans les médias, il faut plutôt y voir des erreurs des services du ministère de la fonction publique sur les listes des fonctionnaires de l’Etat. Quand bien même ils auraient été interpellés sur les graves dérapages commis, ces services sont restés de marbre face aux plaignants. Ceux-ci n’ont d’autres recours que de s’ouvrir à la presse pour dénoncer ces injustices graves dont ils sont victimes.
Didier Kéi
Source : notrevoie
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :