Ivoiriens, Ivoiriennes,
Amis de la souveraineté africaine,
En ce début d’année 2012, le Comité de Pilotage des Actions de la Diaspora (CPAD) à l’honneur de vous présenter ses vœux de santé et de succès tout en vous remerciant du soutien apporté à ses différentes initiatives depuis sa création.

L’existence du CPAD obéit à la nécessité pour les forces patriotiques de mettre en commun les réflexions, les stratégies et les actions dans le cadre du combat pour la restauration de la démocratie en Côte d’Ivoire. Initié à Paris après le 11 avril, concrétisé à Bruxelles et renforcé à Zurich, le CPAD est ainsi devenu, grâce à la mobilisation de l’ensemble des acteurs de la lutte patriotique le cadre principal de coordination de l’action résistante hors de la Côte d’Ivoire en général et en Europe en particulier. Il est ainsi à ce jour représenté dans une quinzaine de pays européens et travaille en collaboration avec diverses organisations établies au Canada, aux USA et en Afrique, notamment dans les pays d’exil.
Cette dynamique d’union a ainsi permis l’organisation réussie des rassemblements des 02 juillet et 12 novembre à Paris ainsi que le sit-in historique du 10 décembre dernier à la Haye qui a mobilisé environ 3.000 personnes en quelques jours.
2012 se doit donc d’être l’année de la consolidation de cette dynamique par un regroupement plus large encore des structures patriotiques et des compétences de la diaspora. Il y aura lieu pour ce faire, de taire les divergences de ces dernières semaines qui ont mis à mal la cohésion de la lutte ; ceci passe par une combinaison plus harmonieuse des missions dévolues à chacun des acteurs de ce combat.
Ainsi, l’action de défense au sens large du président Laurent GBAGBO nous paraît devoir relever au premier chef des personnes désignées à cet effet, en l’occurrence le porte-parole Koné KATINAN et les collaborateurs que celui-ci s’est adjoint.
L’action politique proprement dite devrait incomber assurément aux forces politiques porteuses du projet du président Laurent GBAGBO ; il s’agit au premier chef et en l’état actuel de la situation du FPI /CNRD et de ses leaders qu’ils soient en Côte d’Ivoire où en exil.
Toutefois, il est aussi clair que l’action résistante dans son ensemble, compte tenu de sa diversité et de son ampleur, ne peut réussir si elle ne s’appuie sur une mobilisation à la fois stratégique et de masse qui s’exprime également au travers des nombreux mouvements patriotiques ou de la société civile ; l’un des sens du Comité de pilotage est de continuer à structurer au mieux cette action ; ce n’est que par ce biais, qu’à côté de la défense concrète du président Laurent GBAGBO, but majeur de notre engagement collectif, diverses actions destinées à favoriser la reconquête de la démocratie en Côte d’Ivoire pourront être menées à travers d’autres axes tels que :
les droits de l’homme et principalement la défense des droits des milliers d’autres victimes
l’action humanitaire, sociale et éducative en faveur des déplacés et des exilés afin de les rendre le plus autonome possible par la mutualisation des moyens et des compétences des différentes associations humanitaires
l’action d’information et de communication sur la réalité de la situation ivoirienne par la création notamment d’un groupe de presse cohérent au service du combat de libération nationale
un soutien structurel à une présence médiatique renforcée et pérenne de la presse «Bleue» en Côte d’Ivoire
le soutien à l’action politique et diplomatique des forces d’opposition pour la restauration de la démocratie en Côte d’Ivoire
le soutien à l’action électorale des africains-français dans la perspective des élections à venir en France et d’une façon générale, une implication résolue contre le nouvel impérialisme français à travers notamment un boycott organisé de la politique Française et de ses produits Etc.
En attendant, le CPAD a d’ores et déjà retenu auprès des autorités néerlandaises les dates des 11 avril et 18 juin pour des activités de grande envergure à la Haye ; d’ici là, le CPAD apportera un soutien résolu aux manifestations des Femmes Patriotes puis du FPI prévues respectivement pour les 28 janvier et 18 février2012. 
Au final, inscrivant son action dans un cadre collectif, le CPAD a veillé et veillera à travailler en harmonie avec le Porte-parole du Président de la République, la direction du FPI et ses structures annexes telles la Coordination du FPI en exil, le CNRD, la COPIE et les personnalités et forces restées fidèles au président Laurent GBAGBO.
Dans l’union et la discipline, travaillons donc au retour parmi son peuple du président Laurent GBAGBO, de la première dame, de même que de leurs collaborateurs dans une Côte d’Ivoire libérée de l’occupation française au cours de cette année 2012.
Unis, nous vaincrons, Désunis, nous mourrons
Me Simplice Seri ZOKOU et Apollos DAN THE
Porte-paroles du CPAD
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.