Séisme de mars 2011
Le Japon a été frappé par un séisme de magnitude 7 dimanche 1er janvier 2012, dont l’épicentre était situé près de Torishima, une île à environ 560 km au sud de la capitale japonaise.
(JIJI PRESS / AFP)
La terre a tremblé au Japon, pour la première journée de 2012. Un puissant séisme, de magnitude 7, s’est produit dimanche 1er janvier à 14h28 (heure locale, 6h28 à Paris) à Tokyo et dans sa région. Heureusement, il a eu lieu à une grande profondeur et aucune alerte au tsunami n’a été émise, selon l’Agence météorologique japonaise. Selon les premières informations, le séisme n’a pas fait de victimes.
L’épicentre était situé près de Torishima, une île à environ 560 km au sud de la capitale japonaise. La profondeur était de 370 km, selon l’agence japonaise.
Le séisme a fait vaciller les immeubles de la capitale – dont la plupart sont construits selon des normes antisismiques très strictes –, mais n’a pas interrompu la finale du tournoi de football de la Coupe de l’empereur, dans le stade national de Tokyo. Les trains et les avions au départ ou à l’arrivée de la capitale n’ont par ailleurs pas été affectés par la secousse.
Le spectre du séisme de mars 2011 resurgit
Cette secousse réveille de terribles blessures au Japon. Le 11 mars dernier, un tremblement de terre de magnitude 9 avait provoqué un gigantesque raz de marée dans le nord-est du Japon. En déferlant sur les côtes, il avait tout détruit sur son passage, déclenchant une série d’avaries à la centrale atomique Fukushima Daiichi, provoquant le plus grave accident nucléaire depuis Tchernobyl (Ukraine) en 1986. Quelque 20 000 personnes sont mortes ont ou été portées disparues dans la catastrophe.
Dans son message de Nouvel An, l’empereur Akihito a d’ailleurs déclaré : « notre pays traverse des temps difficiles à cause du tremblement de terre et d’autres facteurs ». »Mais j’espère que les coeurs des gens seront toujours avec ceux qui ont souffert et que tous continueront de travailler ensemble pour contruire des lendemains meilleurs », a-t-il ajouté.
FTVi avec AFP
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.