Bashar al-Assad
Rebelote !
Alors que la mission des observateurs de la Ligue arabe mettent un bémol par rapport aux accusations franco-américaines sur la soi-disant répression du régime syrien de Bachar al-Assad, les Chinois et les Russes semblent être quant à eux, satisfaits. Diantre, Assad va-t-il s’en sortir alors que nous, la “communauté internationale”, roi du monde faisant la pluie et le beau temps exigeons son départ ? 

La méthode surannée consiste toujours à discréditer en diabolisant. Ainsi, Paris et Washington ressorte un vieux dossier sur le chef de la mission de la Ligue arabe Mohammed Ahmed Moustapha al-Dabi. Ce général Soudanais serait selon eux, un personnage controversé. Il a été nommé chef des services de renseignements militaires par le président Omar el-Béchir à la suite du coup d’état de 1989, avec comme principale fonction, selon eux, de lutter contre l’opposition au pouvoir de Karthoum. C’est ainsi qu’il aurait, dans les années 1999, organisé la répression au Darfour, en formant des milices. Ces derniers relèvent aussi que Omar el-Béchir est poursuivi pour des crimes contre l’humanité perpétrés au Darfour. Les mêmes n’ont pas hésité à faire appel à lui pour assassiner Mouammar Kadhafi et déstabiliser la Libye pour y installer au pouvoir Al-Qaïda.
Cette dichotomie et ce poker menteur constant des Etats-Unis montrent une navigation à vue des plus ridicules. Alors que la Russie estime qu’il n’y a pas réellement une répression comme décrite par l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) dont la crédibilité et l’ambiguité ne font plus aucun doute. Il veut noircir le tableau, pour que ses amis islamistes prennent le pouvoir. Désigné ces manifestants comme étant pro-démocrate, ce que font les médias occidentaux, c’est l’hôpital qui se fout de la charité. Si on est vraiment démocrate, il faut exiger des élections libres, au lieu d’exiger le départ au pouvoir d’une personne. Au contraire même, c’est une volonté de prendre le pouvoir par la force. En plus, mettre sur pied une armée dite “libre”, ce n’est plus la démocratie, mais une insurrection armée. Hélas, cette dernière a ses bases arrières en Turquie. Or, la fameuse “communauté internationale” ne dit rien face aux tueries de ce pays sur des civils turcs, notamment les Kurdes. Et ça ose critiquer Damas !
De son coté, la Chine s’est félicitée jeudi de la mission “objective” de la Ligue, prenant le contre-pied des Etats-Unis et de la France qui ont redouté que les observateurs ne puissent pleinement réaliser cette mission par manque de temps ou de liberté de mouvement. Et pan sur le bec ! La méthode Coué en somme ou simplement la dialectique de l’art d’avoir toujours raison développée par Schopenhauer. Bref, ils ont toujours raison et seul leur avis compte. Le reste n’est pas important. C’est, in fine, de la dictature alors qu’on réclame la démocratie aux autres. Ceux qui lancent aujourd’hui des cris d’orfraie, on ne les entend jamais sur ce qui se passe à Gaza. Et pour cause…Alors, condamner verbalement la Russie et la Chine d’être des inconditionnelles du régime syrien alors que dans le même temps on l’est pour le régime israélien, certains feraient mieux de fermer leur gueule. Nous parlons bien du régime israélien parce que certains, avec leur esprit tordu, s’engouffreront dans la brèche avec leur sempiternel raccourci.
Source : Allainjules
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.