mardi 27 décembre 2011, 22:51
LE BILLET DE FABRICE BEAUR – Secrétaire-général du PCN-NCP.
PCN-SPO / 28/12/2011/
Glucksmann, un des nombreux « philosophes » du Café du commerce de France, vient de nous pondre une tribune dans le journal l’imMONDE (http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/12/13/apres-kadhafi-poutine_1617796_3232.html) …
où il confond rumeurs et propagande des media occidentaux avec les réalités d’un pays qu’il ne connaît point. Ses mots seraient donc des preuves dont il ne faudrait pas douter, même s’il se garde bien de nous en donner une analyse détaillée. Comme beaucoup d’autres « experts » d’ailleurs…

Après le philosophe Botul, voilà le philosophe Facebook ! Décidément, Internet tue l’esprit … si tant est que celui-ci ait pu habiter des cerveaux si peu prompts à la réflexion, mais bien plus disponibles pour les ragots de nos pleureuses professionnelles et autres pétitionnaires en service commandé contre les ennemis de leur Oncle d’Amérique.
Voici donc pour résumer la « pensée » hautement philosophique de notre pilier de comptoir du Café flore : « …le poutinisme (sic) une vérole sans frontières. Osons regarder en face le mal russe, il y va de notre avenir. » Le mal contre le bien, les méchants contre les gentils … Un réductionnisme bien à la mode dans les milieux néoconservateurs. Une facilité de propagande qui ne permet plus de cacher quoi que ce soit. Trop de mensonges sont passé par-là. Une complicité avec le Régime nord-américain qui démonétise tous ceux qui se joignent à la fanfare des mediamensonges du Système.
Même les lecteurs du très droitier FIGARO Ne se laissent plus avoir !.
En effet, dans un article datant de 2007
http://www.lefigaro.fr/debats/2007/12/28/01005-20071228ARTFIG00300-poutine-le-point-de-vuede-andre-glucksman-.php
nous pouvions déjà lire ce qui suit : « Il était séant que Monsieur Glucksman observe un silence prudent après qu’il ait prédit que 20 millions d’Irakiens couvriraient les G.I de fleurs! On peut se tromper sur l’Irak, on peut se tromper sur la Serbie, on peut se tromper en son temps sur le communisme… Le tout est de revenir guilleret et péremptoire en bon vieux néo-philosophe. Alors, pour Poutine, attendons le silence futur de ce brave garçon. »
Un autre lecteur du FIGARO pour ce même article du triste Sire poursuivait ainsi : « Ah Dioclétien, vaillant petit soldat des droits de l’homme, radieux d’incompétence sereine… Les « révolutions » colorées (orange en Ukraine, des roses en Géorgie ou des tulipes au Kirghizistan) ont toutes été subventionnées par la National Endowment for Democracy (NED) organisation proche du spéculateur pernicieux Soros. Ce qui en dit donc très long sur la légitimité de ces prétendues « révolutions ». « Révolutions » qui au passage ont toutes subi des reculs très nets dans les urnes. Sans parler du risque de sécession que font courir ces « révoltes » sponsorisées à certains Etats. La volonté de certains habitants du Dombass ukrainien (très pro-Kremlin et russophile) de voir leur zone minière rattachée à la Mère-Russie n’en est que la plus flagrante illustration et la plus désespérante pour tous les Dioclétien occidentaux. Je ne m’étendrai pas non plus sur la conception très particulière de la démocratie « version Saakachvili » en Géorgie. A ce propos que pense Dédé des arrestations musclées d’opposants dans ce pays ? Et des soupçons de meurtres qui pèsent sur ce si délicat président ? Mais il est vrai que Saakachvili est pro-Washington, ce qui est suffisant pour Dédé. »
Alors au-delà du dégoût que le personnage nous procure, il faut lui reconnaître une certaine constance. De la lutte anti-soviétique (le fameux « social-impérialisme soviétique » du temps de son maoïsme petit-bourgeois de pacotille, passe temps des fils de bonne famille de l’époque) à la lutte anti-russe, la boucle est bouclée !
Source : FB
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.