« Je suis venu vous transmettre le bonjour de votre Président. Là où il se trouve, il continue de veiller sur vous et sur l’ensemble des Ivoiriens. Essuyez vos larmes. Le Président Laurent Gbagbo vous reviendra bientôt. Gbagbo ne peut pas rester en prison car, il a un destin pour construire la Cote d’Ivoire et toute l’Afrique. »

C’est en substance, le message que le Représentant et Porte-Parole du Président Laurent Gbagbo, le ministre Koné Katinan a adressé, le week-end dernier,aux réfugiés ivoiriens des camps d’Ampain et d’Egykrom non loin d’El Mina. En visite dans ces camps sur instructions du Président Laurent Gbagbo pour se rendre compte des conditions d’existence des compatriotes et leur apporter un de reconfort moral à la veille des fetes de fin d’année, le ministre Katinan a été accueilli dans la liesse populaire. Haies d’honneur, bouquets de fleurs, danses aux rythmes importés du pays, déploiement du drapeau national et de pagne à l’éfigie du Président Laurent Gbagbo, des hurlements à tue-tete et des chants de jeunes et d’enfants scandant : » on veut Gbagbo » ou : »nous, on aime Gbagbo », ont meublé cet accueil qui s’est déroulé dans une ambiance qui rappelle celles des des grands jours vécus en Cote d’Ivoire à l’occasion d’une visite du Président Laurent Gbagbo dans une localité du pays. L’émotion a été grande qui n’a pas manqué de faire pleurer les femmes dans la foule massive.
« Ne pleurez pas ! » a martelé plusieurs fois le ministre Katina qui a rassuré : » Gbagbo ne restera pas en prison. Acceptons tous nos sacrifices. Gbagbo a été humilié et emprisonné parce que le destin de l’Afrique se joue en Cote d’Ivoire. Il faut avoir conscience de notre responsabilité, nous les Ivoiriens dans la construction de l’Afrique de demain. Arretons donc de pleurer sur notre sort » a –t-il poursuivi. 
Les camps d’Ampain et d’El Mina ont accueilli près de 11 000 réfugiés Ivoiriens dont 9 000 dans le seul camp d’Ampain à environ 40 kms d’Elubo. Parmi ces réfugiés 80 à 90 % sont d’origine wè. Le ministre Koné Katinan a cru comprendre que le drame vécu par ces populations depuis 2005 tire son origine dans l’enjeu économique que constituent leurs terres pour la culture du cacao convoitées par les Maliens et surtout les Burkinabé. Aussi dira-t-il aux Wè : Vous avez des terres qui intéressent le monde entier. Vous etes victimes des chocolatiers du monde. Ils veulent vous chasser de vos terres pour les donner aux Burkinabé » qu’ils trouvent travailleurs et bon marché.
« Notre pays est au centre d’un complot international pour le contrôle de ses ressources. Ce complot est mené et manipulé par les chocolatiers. Mais restez forts et déterminés. Soyez rassurés : ils n’auront jamais raison de Laurent Gbagbo. Je vous fait la promesse ferme que Gbagbo reviendra à Abidjan. Parce qu’il est porteur d’une vérité, cette vérité ne peut pas rester en prison. Quant à vous, vous n’etes pas venus pour rester ici. Nous avons besoin de reconstruire notre pays. Nous devons donc partir et nopus allons partir » a dit le ministre Katinan. Puis invitant tous ses compatriotes aussi bien en exil que ceux resté au pays à rester vigilants et mobilisés, Katinan dira : » Je lance un appel au pardon pour éviter la guerre civile dans laquelle les chocolatiers veulent nous pousser mais on n’a pas le droit de laisser tomber le combat de Gbagbo. Pleurer ? NON. Se battre ? OUI ! Nous devons nous battre pour réintégrer Laurent Gbagbo dans le jeu politique en Cote d’Ivoire. C’est lui seul qui peut donner la parole qui va libérer la Cote d’Ivoire ».
Ce message fort d’espérance et d’appel à la mobilisation permanente a été plusieurs fois ponctué d’applaudissements nourris. A la fin,pour leur permettre de célébrer dans la joie les fetes de fin d’année, le minstre Koné Katina a offert, au nom du Président Laurent Gbagbo, 4 tonnes de riz plusieurs cartons d’huile, des sacs de sel et de sucre. Notons que l’envoyé du Président Laurent Gbagbo conduisait dans cette mission une forte délégation parmi laquelle cinq ministre du gouvernement Aké NGbo à savoir Lazare KOFFI KOFFI, SECRE Richard, TOURE Amara, Benjamin YAPO ATSE, Mme Jeanine BADJO. On notait également la présence de Me Lucie BOUTHUMIEUX, avocate du Président Gbagbo.
Reportage du Cabinet du Porte-Parole du Président Laurent Gbagbo, 
le ministre KONE KATINA
images grégory protche
www.legrigriinternational.com
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.