Publicités
Après les graves événements de Vavoua, Alassane Ouattara – Généraux Frci : 40 mn de vérité hier au Palais

Après les graves événements de Vavoua, Alassane Ouattara – Généraux Frci : 40 mn de vérité hier au Palais

Alassane Ouattara et ses généraux.
Publié le mardi 20 décembre 2011 | Le Nouveau Réveil – Il est 12 heures, ce lundi 19 décembre 2011, lorsqu’à pas de course les généraux de l’armée Ivoirienne, Soumaïla Bakayoko, chef d’état-major, Kouassi Gervais,commandant supérieur de la gendarmerie nationale, Bredou M’Bia, directeur générale de la police nationale, Michel Gueu, commandant du palais, font leur entrée au palais présidentiel au Plateau. Aussitôt, ces derniers qui ont été convoqués d’urgence par le chef de l’Etat, chef suprême des armées, Alassane Ouattara, entrent dans la salle de réunion où les attendait déjà, le maître des lieux qui avait à ses côtés le ministre délégué à la Défense, Paul Koffi Koffi, ainsi que le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, Ahmed Bakayoko. Comme on pouvait s’imaginer, la situation était grave. 

Au point que la diligence avec laquelle les premiers responsables de l’armée de Côte d’Ivoire ont été convoqués a mis le service de communication de la présidence devant les faits accomplis. Ce n’est que deux minutes après le début de la rencontre entre le chef de l’Etat et les généraux que les journalistes ont été informés. Selon des indiscrétions, avant cette réunion, Ouattara n’affichait pas une mine reluisante. En effet, c’est très écœuré par la situation qui a prévalu à Vavoua les samedi et dimanche derniers, que le chef de l’Etat a décidé de convoquer illico la hiérarchie de l’armée pour avoir le point de la situation et leur proposer des mesures d’urgences. Au sortir de cette rencontre qui a duré près de 40 minutes, le visage que présentaient les hôtes du chef de l’Etat ne faisait aucun doute de ce qu’ils ont reçu une douche froide. Car, le chef de l’Etat, qui a insisté sur la discipline qui doit prévaloir au sein de cette armée, avait, au cours de sa première rencontre avec la nouvelle hiérarchie de l’armée, en juillet dernier, prévenu qu’il la tiendrait pour responsable des actes qui seront posés par leurs hommes. En faisant le point de cette rencontre, le ministre délégué à la Défense, Paul Koffi Koffi, a révélé que le chef de l’Etat a « déploré vigoureusement » cette situation qui a engendré mort d’hommes et ligué la population contre les Frci.
Lance Touré
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :