Ivoiriennes, Ivoiriens, chers compatriotes,
Depuis le 29 novembre dernier la juste lutte du Président Laurent Gbagbo pour la souveraineté et la dignité de la Côte d’Ivoire est entrée dans une nouvelle, et décisive, phase avec son transfèrement inique et illégal à la CPI.
Compte tenu du fait qu’aucune procédure légale n’a été respectée dans le processus de transfert, il est vain de polémiquer sur la capacité de la Défense du Président à empêcher qu’un tel acte soit commis par les autorités installées en Côte d’Ivoire par le Coup d’Etat du 11 avril 2011.

Puisque celles-ci nous imposent de nous battre dans le cadre de la CPI, cela va être l’occasion unique de démontrer au monde entier la justesse de la lutte du Président et, à lui-même, de faire découvrir, ou redécouvrir, qui est vraiment Laurent Gbagbo.
A cet égard, sa première apparition devant la Cour, le 5 décembre 2011, a permis de comprendre, en un instant, que le Président est debout, sûr de son Bon Droit et fermement décidé à « aller jusqu’au bout » pour faire triompher la Vérité.
Dans ce combat qui peut paraitre disproportionné contre des grandes puissances financières et économiques qui, on l’a expérimenté, n’hésitent et n’hésiteront pas à utiliser tous les moyens pour nous barrer la route, nous devons nous mobiliser avec conviction et chasser toute forme de doute qui pourrait nous envahir.
Ce combat, au-delà de l’engagement personnel des uns et des autres, va nécessiter de recueillir des fonds importants pour assurer le financement de tous les besoins qu’il va faire naitre. Les conditions de collecte de ces fonds doivent être totalement claires et vérifiables.
On comprend mieux aujourd’hui le choix du Président Laurent Gbagbo dans la personne du Ministre Justin Koné Katinan pour exercer le rôle de son Porte-parole, choix qui souligne une nouvelle fois le sens de l’anticipation du Président.
En effet, le Président savait que le volet financier de la lutte serait un paramètre primordial du succès et il a ainsi confié au ministre du Budget de son dernier gouvernement, qui avait brillamment répondu au défi de la fermeture des banques françaises en Côte d’Ivoire pendant la crise postélectorale, le soin de maitriser toutes les levées de fonds qui s’avéreraient nécessaires.
Face à la « prolifération » des « initiatives » dans ce domaine, qui vont en s’accélérant depuis le 29 novembre dernier, le Porte-parole a rappelé, dans un communiqué officiel, les conditions dans lesquelles ces appels de fonds devaient se faire et, en particulier, dans la zone où il m’a donné la lourde tache de le représenter.
Un compte bancaire a été ouvert, sous ma responsabilité, pour répondre aux innombrables demandes venant de toute la Diaspora pour savoir comment aider au financement de notre combat commun. Il va être largement diffusé à travers tous les types de medias pour faciliter les conditions de la collecte.
Les fonds recueillis seront utilisés, en tant que de besoin, sous l’autorité du Porte-parole, pour le combat du Président. Il est clair, cependant, que chaque association ou organisation locale ou régionale, devra, dans le même temps, subvenir à ses propres besoins de fonctionnement. Il revient, dans ce cas, à chaque association ou organisation, de trouver en son sein les moyens de se financer, en toute responsabilité et sous le contrôle vigilant de ses adhérents.
Le Porte-parole et moi-même, collaborateurs de longue date du président Laurent Gbagbo, savons sa philosophie par rapport à l’argent et c’est dans le respect de sa position que, les uns et les autres, nous devons nous situer en affichant un comportement exemplaire et ne pas nous laisser « distraire » par des opérations douteuses au relent affairiste.
Au nom du Président Laurent Gbagbo, le Porte-parole et moi-même vous remercions pour votre engagement dans le combat pour la vraie Côte d’ivoire et nous saluons aussi tous les amis de cette vraie Côte d’Ivoire qui voudront bien apporter leur part, aussi modeste soit –elle.
Vive la Côte d’Ivoire,
Fait à Paris le 17 décembre 2011
Bernard Houdin
Conseiller Spécial du Président,
Représentant du Porte-parole Europe/Amérique
———————–
COMPTE BANCAIRE :
Banque CIC Paris La Villette
9 Avenue de Corentin Cariou
75019 PARIS
ORDRE : ONG Effort Humanitaire
Compte n° : 3006/10751/00020110401/95
IBANK : FR 7630066/10751/00020110401/95 (pour virement depuis l’etranger)
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.