COMMUNIQUE DE PRESSE DE M. TOUSSAINT ALAIN, CONSEILLER DU PRESIDENT LAURENT GBAGBO (15 MAI 2011)
Pour ceux qui ont appris à l’apprécier et à l’aimé, Alain Toussaint est cet homme qui, presque tout seul, a organisé la riposte médiatique pour le compte du camp Gbagbo au lendemain de la chutte de l’ex régime. Les turiféraires de l’ancien régime étant aux abois, choqués qu’ils étaient de la tournure que venaient de prendre les évènements, personne parmis ces valeureux collaborateurs du président Gbagbo n’avait suffisament du cran pour continuer la bataille.
Il fallait pour chacun d’eux assurer sa sécurité personnelle de même que celle des autres membres de leur famille. Et comme la nature a horreur du vide, un hommme, Alain Toussaint, ce talentieux communicateur, a occupé ce vide. Il était sur tous les fronts médiatiques et même sur le terrain de l’organisation politique de la lutte.
En effet, Presque chaque jour, Alain Toussaint pondait au moin un communiqué qu’il signait, avec le titre abusif de Conseiller du Président Gbagbo. Chose curieuse, Alain Toussaint était pendant tout ce temps, le seul “conseiller” du président à qui la presse francaise pro-Sarkozy tendait le micro. Pourtant, renseignement pris, d’autres conseillers du président Gbagbo, notament messieurs Alain CAPPEAU et Bernard Houdin étaient présents en Europe. Ils faisaient mains et pieds pour se faire entendre mais en vain. La micro leur était interdit. Même Guy Labertit, l’ami intime du président Gbagbo n’eut pas droit au micro.
Ayant le vent en poupe, Alain Toussaint a contribué à créer quelques associations pour organiser la résistance au niveau de la diaspora. Ce qui du reste était une bonne chose. Tous avaient confiance en Alain Toussaint, le brilliant et séduisant communicateur. Tous voulaient être du cercle de ses amis. Alain a d’ailleurs confié à des proches qu’il était obligé de refuser plusieurs demandes d’amitié sur son profile facebook.
Ce succès médiatique momentané est monté à la tête du sieur Toussaint qui s’est payé le luxe de rallier à sa cause Marie Antoinette Singleton, la fille du president Gbagbo. Cette dernière ne jurait que par Alain Toussaint. Sous son influence, elle a commis l’impaire de créer un imbroglio juridique au niveau de la défense du président Gbagbo. En effet, la jeune dame avait décidé de prendre en main la défense de ses parents. Elle constitua donc un collectif d’avocats dont la grande partie des membres n’avait aucune expérience dans les questions de fond dont sont accusés ses parents. L’imbroglio, qui profitait au pouvoir, avait atteint son comble lorsque dame Singleton décida de virer les avocats (maître Verges y compris) choisis par son père, pour assurer sa défense. Nous osons croire qu’elle a été malicieusement abusée.
Source : FB
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.