Getty Images

C’est le peuple ivoirien qui vous parle. A vous et au reste du monde. A vos alliés, ennemis de l’Afrique et vils fascistes à votre écoute comme on écoute un bon valet de service. Vous n’êtes plus rien en Côte d’Ivoire. Absolument rien !
Vous ne valez plus rien dans la Côte d’Ivoire assaillie mais digne et prête à imposer le respect à ses ennemis. Vous ne valez plus rien dans la Côte d’Ivoire qui a découvert que vous n’êtes qu’un banal imposteur.

Je vous l’ai dit avant le peuple. Mais vous vous êtes sentis offensé. Vos partisans aussi. Et comme toujours, le temps vient de vous convaincre que j’ai été en avance sur vous dans la lecture des signes des temps. Vous n’êtes rien en Côte d’Ivoire.
Je vous ai dit que vos élections législatives sont inutiles. Car l’imposture ne peut se légitimer. Mais là encore, vous vous êtes senti offensé. Et vous avez voulu prouver à ce qui ont cru votre mensonge des présidentielles de 2010, que vous valez quelque chose en Côte d’Ivoire.
Aujourd’hui vous venez de comprendre. Vous n’êtes rien d’autre qu’un imposteur en Côte d’Ivoire. Personne ne vous a jamais confié le destin de ce pays.
Partout dans les hameaux de Côte d’Ivoire, les frères Ivoiriens de Laurent GBAGBO vous ont dit ce qu’ils pensaient de vous : Mossi là, nous connaît pas toi; toi gâté notre pays et mèté notre nan fan dans prison et toi véni nervé nous ? Merde là-bas! Résultat: moins de 10% de taux de participation à vos élections législatives de la honte de l’Est à l’Ouest, du Sud au Nord de la Côte d’Ivoire.
A Abidjan et dans toutes les autres localités, les jeunes vous ont parlé: poulet sans propriétaire là! ya GBAGBO dans notre sang! Nous on cherche à finir avec toi parce que tu as dja nos frères et mis foutaise sur le Woody, et tu viens nous parler de connerie d’élections législatives. On va te montrer qui a mis de l’eau dans Coco. Résultat : quand vous avez réalisé un exploit, cela donne 16% de taux de participation comme dans le bureau de vote où vous avez voté à Cocody Sainte Marie. Ailleurs, dans les fiefs pro-GBAGBO, le taux de participation est parfois à 0,03%.
Mieux, vos partisans ne sont pas restés les bras croisés. Ils vous ont parlé comme ils savent le faire : wouroudéni, nafan de siain ; toi borodjan comme ça on voulai te arranger or GBAGBO est mié. Batard sans papa, l’homme méchante. C’est ton maman y va aller voter. Sans commentaire. Les sensibilisations par mégaphones et les petits sacs de riz n’ont pu mobiliser ces électeurs à prix discount. Résultats : 10% à15% de taux de participation dans la plupart des bureaux de vote de vos mensongers fiefs.
Alors, nous voilà face à face. J’ai dit, tu n’es plus rien en Côte d’Ivoire. Tu as dis tu valais ton mensonge. On t’a laissé une partie de notre temps pour nous montrer ce que tu valais. Les Ivoiriens t’ont dit : hé, toi-là, oui, toi-là, maudit-là, sors de notre pays !
Tu dis quoi maintenant? Tu sors de la Côte d’Ivoire ou tu restes ?
Parce que le message est désormais clair pour quiconque doutait de ce que je te disais. Ce pays ne te connaît pas. Tu n’es pas un des fils de cette Côte d’Ivoire que tu cambrioles. Tu ne vaux pas un…un…tu ne vaux plus rien. Le mensonge ne prospère plus. On t’a chassé. Va chez toi. Et va chez toi n’est pas injure !
Je t’ai déjà donné les trois ultimatums pour que tu rendes le tablier et quittes les terres de nos ancêtres. Le peuple ivoirien vient de confirmer à l’unisson ce que par ma voix, la Révolution Permanente t’a déjà dit.
Monsieur Ouattara, cher Monsieur, avant qu’il ne soit trop tard pour vous et vos suiveurs, allez vous faire voir ailleurs !
Si on vous trouve à l’intérieur des frontières de la Côte d’Ivoire, toute l’Afrique verra comment on punit un imposteur qui a des comportements victimaires. Personne ne veut se salir les mains avec votre sang maudit. Vous n’êtes pas le Président de la Côte d’Ivoire. Vous n’êtes pas un Ivoirien. Vous n’avez rien fait pour ce pays si ce n’est le détruire.
Allez-vous faire foutre! Et laissez les Ivoiriens reconstruire leur pays ! S’il vous plait ! Ne nous y obligez pas!
A Très bientôt.
Hassane Magued
La Révolution Permanente N°00164/12/11
Infodabidjan.net
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.